Paris qui se vautre à Stamford Bridge, Barney Stinson qui fait ses adieux et vos actions Air Crimée qui s’effondre, on peut dire que les dernières semaines ont été difficiles pour vous. Sachez que je compatis. MAIS, voyons le bon côté des choses, cette surdose de désespoir et d’affliction aura au moins comme effet positif de préparer chacun d’entre nous au vendredi saint, et donc à une joie pascale encore plus grande. Waooh ! Le souci c’est qu’en lisant ces mots, certains réalisent peut-être que la semaine sainte ça reste un concept un peu flou :

-Pourquoi ça commence un dimanche, et pourquoi c’est le dimanche « des rameaux » et pas le dimanche « saint » ?
- Et puis vous avez déjà entendu dire le mot « rameaux » une seule autre fois dans l’année ?
- Je croyais que la messe de Pâques ça suffisait, pourquoi vous essayez de gratter d’autres messes en plus ? Gros tracos cette semaine sainte là

- De toute façon y a un mois saint, du 12 juin au 13 juillet, et le reste on s’en cale

Si n’importe laquelle des réflexions précédentes vous correspond, je vous conseille de lire la suite de ce petit guide de survie à la semaine sainte. J’espère qu’il vous convaincra de l’importance de chacune des étapes jusqu’à Pâques, et à défaut que ça vous paraitra au moins un peu plus clair. C’est archi-résumé, il manque beaucoup mais vous y trouverez au moins l’essentiel. Et si vous avez envie de plus de détails, le catéchisme de l’Eglise et la Bible sont là pour vous !

 

how-i-met-your-mother-series-finale-old-ted-french-horn

 

Dimanche des rameaux (déjà passé)

A quoi il correspond : Retour triomphal de Jésus à Jérusalem, il est acclamé par la foule comme Laurent Blanc de retour de Chelsea mais en pas. Cela dit l’ambiance va bientôt changer (pas de spoil).

Quelle célébration : La messe des rameaux, qui marque le début de la semaine sainte. Une messe comme les autres, avec en bonus track des petits rameaux bénis à ramener à la maison et la lecture de la passion du Christ une semaine à l’avance. On permet ainsi aux gens de l’entendre même s’ils n’assistent pas à l’office du vendredi saint

Article correspondant : A vos marques, prêts…

 

Lundi, mardi, mercredi

A quoi ils correspondent : Ben finalement pas à grand-chose. Jésus meuble un peu en attendant la suite, il fait des miracles pour garder la main, déguise son chien en lamentin et rate une fois de plus la cuisson des macarons. Il annonce aux apôtres ce qui va arriver mais ils ont un peu de mal à percuter, un grand classique.

Quelle célébration : Généralement on célèbre la messe chrismale un de ces jours-là. Autour de leur évêque, les prêtres bénissent les huiles et le saint chrême. On vous propose généralement de vous confesser dans les paroisses, histoire d’accueillir la résurrection de Jésus avec un cœur neuf. Moi ce sera mercredi, et vous ?

 

Jeudi saint (enfin il se passe un truc)

A quoi il correspond : A la Cène, dernier repas de Jésus avec ses disciple. Il balance 2/3 missiles par-ci par-là en souvenir du bon vieux temps, annonce une fois de plus qu’il sera livré (toujours aucune réaction du côté des apôtres, classique). Il institue l’Eucharistie, sacrement de l’Eglise Catholique, il bénie le pain, le vin, et nous demande de le faire à notre tour en sa mémoire. Le jeudi Saint marque l’entrée dans le mystère de la passion et la fin du Carême, on commence à taper dans le dur là.

Quelle célébration : Messe du jeudi saint,  (lavement des pieds inside)

Article correspondant : Tout commence ici

 

Vendredi saint

A quoi il correspond : C’est la passion du Christ, on lit la passion pour bien réaliser le sacrifice que fait le Christ, lui qui se laisse crucifier pour racheter les péchés des hommes. On note au passage que la foule l’acclame nettement moins. Pas de résurrection sans mort, pas de joie sans tristesse, pour bien vivre Pâques, la célébration du vendredi n’est pas en option. Je vous invite d’ailleurs vraiment à lire l’article en lien un peu plus bas.

Quelle célébration : Chemin de croix puis célébration sans eucharistie. Si tu t’es toujours demandé à quoi correspondaient les petits dessins avec des numéros sur le côté de l’église, sans te spoiler, tu vas enfin connaître la réponse à ce mystère.

Ce qui nous est demandé : Comme pour le mercredi des cendres, l’Eglise nous demande de jeûner, ou au moins de manger maigre (sans viande). Il est de tradition de voiler les crucifix.

Article correspondant : Ma vie personne ne me la prend, c’est moi qui la donne.

 

Samedi

A quoi il correspond : Le jeudi, Jésus annonce la passion. Le vendredi, c’est la douleur car il se donne en sacrifice. Le samedi représente l’attente, l’attente de la résurrection du Christ. Les disciples se planquent et balisent un max parce que la crucifixion, ça peut leur tomber dessus aussi. Techniquement le samedi, il ne se passe rien, et la veillée pascale arrive à la tombée de la nuit.

Quelle célébration : La vigile pascale, la « veillée ». Elle symbolise l’attente de la résurrection du Sauveur, et a lieu dans la nuit de samedi à dimanche. C’est une messe accompagnée de la bénédiction du cierge pascale, de la litanie des saints, des baptêmes d’adultes et de la réaffirmation par l’assemblée des promesses de son propre baptême.

 

Dimanche de Pâques

A quoi il correspond : Trois jours après sa crucifixion, le Christ est ressuscité, joie dans tout l’univers. Toute notre foi repose sur cet évènement, Jésus a vaincu la mort (merci à Marguerite pour l’illustration qui arrive). C’est la fin de la semaine sainte.

 

10156816_10203382871833424_1437491191_n

 

Célébration : Messe de Pâques, fête religieuse la plus importante du christianisme. Pour un catholique, elle est considérée comme obligatoire.

Ce qui nous est demandé : Grosse teuf + Porter la nouvelle à toute la terre

Voilà, j’espère que ce topo très rapide vous aura aidé à clarifier un peu les choses. Vous avez bien compris que cet article n’est ni très profond, ni très spirituel. C’est surtout pour que chacun s’y retrouve, une sorte de pense-bête. Parce que la semaine sainte, c’est avant tout accompagner le Seigneur dans ses derniers pas parmi nous, pour mieux le suivre le reste de l’année à venir.

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

6 commentaires to “Petit guide de survie à la semaine sainte”

  • Tjrs aussi sympa tes articles! Et oui une bonne confession avant Pâques c’est trop top!!!!

  • Moi aussi j’aimerais un lamentin…

  • Je reviens de la messe chrismale de mon diocèse… Un conseil vivez là au moins une fois !!! C’est juste magnifique. Tous les prêtres sont là pour renouveler leur promesse sacerdotale. La prière universelle est un peu modifiée elle aussi pour prier pour nos prêtre et notre évêque.
    C’est un peu une sorte de grande réunion de famille (et donc l’occaz de revoir des amis cathos pas vu depuis longtemps :) ). Pour moi qui à cause de mes études n’était pas rentrée depuis plus de 2 mois j’ai vraiment eu le sentiment de revenir à la maison
    (et en plus ça relance la semaine sainte si comme moi vous avez eu une messe des rameaux un peu bizarre…)

  • La fête continue le lundi de Pâques aussi !

  • C’est quoi, le « mois saint » en juin-juillet ?

    (Je sens une référence que je percute pas…)

    • Tu le fais exprès ? Les JMJ, le Brésil… Oui je sais, c’était l’année dernière mais… ya encore un truc c’t'année… Tu percutes mieux là ?

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags