Quand je glande devant la télé et qu’il n’y a vraiment plus rien pour sauver mon après-midi, même pas une petite redif de Man Vs Wild, il m’arrive de zapper sur les chaines québécoises  Je les aime bien les québécois, leur accent est juste… tu pourras me passer 15 fois la vidéo du journal télé ça me fera marrer quand même. Comme un épisode de friends en fait, j’ose même pas imaginer un mix des deux ! Bref, la semaine dernière nos cousins lointains m’ont encore tué avec une de leurs expressions pas possible, alors que je désespérais un peu d‘en trouver une nouvelle. Vous savez comment on appelle un « live commenté » au Québec ? Un clavardage.

 

Demot Canada

 

Un « clavardage »… J’ai pas de mot, c’est affligeant. Vous me direz ce que vous voulez, personne ne m’enlèvera de la tête que Dieu a inventé les québécois juste après le whisky.

T’as l’impression qu’ils t’ont déjà tout fait, et ils trouvent quand même une feinte pour t’en remettre une couche. Pour certains L’Eglise, c’est pareil que les québécois mais en moins marrant. Quand tu penses qu’on te laissera enfin peinard après ton mariage, qu’ils trouveront plus rien pour te surprendre, bah tu peux l’avoir mauvaise de découvrir que tu t’engages aussi à donner une éducation chrétienne aux gamins qui vont suivre*. La formule est un peu vague mais disons que ça inclue au minimum le baptême et l’inscription au caté. Et ça, ça peut poser souci, surtout quand l’un des deux époux n’est pas croyant et peut se sentir pris en otage. Déjà tu te maries à l’église pour faire plaisir à belle-maman, faudrait voir à pas abuser non plus. Et puis c’est un peu bâtard de prendre un engagement pour des gamins qui sont même pas encore arrivés. C’est d’ailleurs ça, la principale question : la liberté des enfants. Le catéchisme est-il là pour manipuler les gamins avant qu’ils ne puissent penser par eux-mêmes ?

A écouter certains, le catéchisme sert clairement à embrigader les petiots, cette enfoirée d’Eglise s’assurant ainsi de la pérennité du business. T’es chrétien, t’inscris tes gamins au caté pour en faire de bons petits cathos, ils feront la même et au final les affaires se porteront très bien. Parce qu’en plus, comme tu mets pas de capote t’as 12 gamins (tout est lié vous croyez quoi), résultat Gringotts s’en frotte les mains.
Le premier truc que je voudrais dire, c’est que si le but catéchisme est d’embrigader les gosses, alors on est pétés. Autant changer de branche parce que là on est mauvais. Quand je regarde mon groupe de caté de primaire ou d’aumônerie au collège, sur les 15/20 mecs y en a pas des masses qui sont devenus catholiques pratiquants. Une bonne partie ne se considère d’ailleurs pas comme catho du tout. Fais marcher ta mémoire, cher lecteur, et je suis sûr que tu arriveras à la même conclusion : y a rien d’automatique** entre le fait d’aller au caté et de devenir un fervent croyant. Derrière il y a une vraie démarche personnelle et chacun trouve sa voie. Tu conserves ton libre arbitre, ça va rassurer un paquet de monde. On respire.

 

Gringott

 

En revanche faudra m’expliquer un truc. Si tu vas pas au caté et que personne t’a jamais parlé de Dieu, ton seul contact avec la religion c’est tes profs d’histoires (ou de philo***) qui t’expliquent que c’est une manipulation de gogols de masse. Et tu te retrouves comme ma collègue serveuse à pas savoir ce qu’est un « évangile ». Comme 90% des gamins qui sont pas allé au caté quoi. Là le choix, il est où ? Le « libre arbitre », la « décision éclairée » ? Belsunce. Que dalle. Mon cul sur la commode le « choix en connaissance de cause ». Dire « je ne donne pas une éducation religieuse à mon enfant, parce que je veux qu’il ait le choix », moi je dis mytho. C’est justement en lui parlant de Dieu qu’il aura le choix.

Plus tard, si Dieu m’envoie un fils (ou une fille, je prends aussi), je l’enverrai au caté. Pour qu’il entende parler de Jésus, qu’il connaisse la parole de Dieu et la foi de son papa. Parce qu’entendre que la religion est réservée aux débiles/naïfs/gens qui ont besoin de se rassurer (rayer la mention inutile), c’est un truc qu’il recevra sans souci à la télé et au collège. Si je ne l’envoie pas au catéchisme, il n’aura qu’un seul des deux points de vue, celui des athées. Si je veux vraiment qu’il soit libre, si je suis honnête avec moi-même et que je ne veux pas le manipuler, alors même si je ne suis pas croyant, mon enfant doit aller au catéchisme.

 

 

*Une blague sur les antibiotiques, quelqu’un ?
**En fait, vous pouvez remplacer par n’importe quelle matière. Ah, l’école de la République…
***Autour de moi ça commence à se marrier pas mal, et la réflexion « grosse tentative de carotte » revient assez souvent

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

15 commentaires to “Le catéchisme embrigade-t-il les enfants ?”

  • J’ajouterai que dans mes CE2 du caté, sur 8 il y en a 2 dont les parents vont parfois à la messe le dimanche, et qu’on entend assez souvent « c’est elle/lui qui voulait aller au caté » chez les parents qui se demandent un peu ce qu’ils font là… C’est peut-être une tentative d’embrigader les parents, plutôt :)

  • Y’a des mots qui sont pas très chrétiens …. Ta mère s’arracherait les veuchs ;-) )

  • Une autre bonne raison d’envoyer son enfant au kt c’est que c’est une des meilleures façons de confronter la foi d’un enfant a celles des autres ainsi qu’à leur pratique. Ça aussi ça ouvre l’esprit et le coeur.

  • Très étonnement je me sens concerné car je suis athée et que je vais bientôt me marier avec une Matriochka :) La coïncidence de ton article est dingue.

    Cela dit, je comprends ton point de vue. Là où je trouve la position de l’Eglise hypocrite (le mot est lâché, mode provoque activé), c’est que si l’idée était de faire en sorte que les enfants puisse faire « leur choix » en toute connaissance de cause, je suis d’accord qu’il faut leur dispenser une éducation religieuse (ou plutôt une initiation à la spiritualité, au divin et aux religions), mais pourquoi forcement à la religion catholique ??

    Dans ce cas là, on ne souhaite pas le « libre choix ». C’est là où le bas blesse selon moi.

    Pour apporter ma pierre Menes (avec un ‘s’ ou un ‘z’ je sais plus) à l’édifice. Lors de la dernière discussion avec le diacre qui nous prépare au mariage, j’ai compris que celui qui n’est pas catholique doit inscrire dans la lettre d’intention qu’il ne s’opposera pas à ce que ses enfants reçoivent une éducation catholique (qui sera portée par leur mère dans mon cas).

  • Si on doit attendre que l’enfant fasse son choix de faire la Kt ou non alors laissons le aussi le choix de s inscrit à l’ école ou non au moment voulue.

    • A ceci prêt que l’école est obligatoire jusqu’à 16 ans. Ce qui n’est pas, je crois, le cas du catéchisme.

    • Il faut également arrêter de leur parler, si l’on veut qu’il choisisse librement sa langue : pourquoi forcément le Français ? …,

  • J’aime beaucoup cette phrase: « Le premier truc que je voudrais dire, c’est que si le but catéchisme est d’embrigader les gosses, alors on est pété. »

    C’est tellement vrai !

  • Merci de cette réflexion, qui est très juste : je ne peux aimer que si je connais. Aimer est un acte de la liberté. Si je ne connais pas, je ne suis pas libre.

    Toutefois, il existe un autre type de critique que l’on trouve par exemple sur cette page, http://www.libre-penseur-adlpf.com/article-l-autre-viol-91952413.html , c’est assez rude. Il me semble plus difficile d’y répondre. Si tu te sens, n’hésite pas !

    par ailleurs, tu as inversé les notes ** et *** (et même comme ça je ne comprends pas la *** : voulais tu écrire « se maRier » ou « se maRRer » ?)

    amicalement

  • Les astérix sont très mal placées. Du coup pour avoir des idées fixes c’est très compliqué.

    Merci de corriger le problème de syntaxe.

    Cordialement

    David

    PS : Moi je sais qui a raison

  • Je crois que t’as un peu cagué pour les astérisques, parce que du coup la chute de la blague fait un peu plouf :D
    Et quant au caté… À 6 ans 1/2 je pétais déjà un plomb contre la bonne soeur qui voulait me faire colorier pour la énième fois des rois mages, et clairement ce n’est pas le caté qui m’ait énormément apporté en matière de foi ; cela dit, le bon Dieu passe par tous les chemins et peut-être que des vocations ont éclos grâce au simple contact du gamin avec des consacrés durant les années de catéchisme, même si niveau pédagogie y a du boulot…

    • Si tu pétais un plomb à 6ans 1/2 contre les bonnes sœurs, soit t’es un grand mystique qui ne supporte pas ces bassesses pédagogiques, soit y a pas qu’avec les bonnes sœurs que tu pétais un plomb.
      Y a pas de honte à ça, simplement prends conscience que c’est, entre autres, avec des vannes comme ça qu’on galvaude l’enseignement religieux et de la religion…

      Cela dit, merci pour les astérisques (j’ai bien cru qu’on allait coller aux gaulois), et merci de reconnaître que la pédagogie des religieux n’est pas entièrement bonne à jeter, même s’il y a encore du boulot, personne n’est parfait.

      • Je te réponds très très tard… Ce n’est pas une question de mysticisme ou pas, je voulais simplement dire que les enfants ont une vraie grande soif d’apprendre et d’aimer le bon Dieu. Et que c’est pas en faisant des coloriages ou en leur faisant faire des chansons avec des gestes que ça leur apprend qui est Jésus. Il y a beaucoup trop de parents qui prennent le catéchisme pour une garderie du mercredi après midi pas trop chère, et malheureusement c’est trop souvent ce à quoi ça se résume.
        Sans se dire qu’il faut parler aux gamins de transsubstantiation, de vraies réflexions peuvent être amorcées au catéchisme. Cela dit, mon but n’était aucunement de dénigrer l’enseignement catholique : heureusement qu’il est là, et parfois d’une très grande qualité. Mais simplement de réfléchir aux nouveaux moyens qu’on peut voir pour toucher le cœur des gosses et qu’ils aient vraiment envie de venir au cathé pour s’y nourrir.
        Dans ma paroisse marseillaise, on a un truc pour les petits genre 4-10 ans avec d’abord des chants, un petit enseignement, et après chapelet devant le Saint Sacrement, ça marche pas trop mal, les enfants prennent de bonnes habitudes et sont heureux de venir…

  • juste une petite confidence

    je fais le caté à une belle bande de gosses de 12 ans et franchement je ne le fais pas dans le but de ceci ou de cela ; je le fais simplement parce que ça me plait , parce que je m’ éclate, parce que je suis bien au milieu des gosses , et parce que j’ ai envie de leur dire mon bonheur d’ avoir la Foi..
    après, ce que je souhaite qu’ ils retiennent c’ est juste qu’ on était heureux tous ensemble en train de parler de Jésus…

  • Tout a fait d’accord. Mais si l’on veut être cohérent jusqu’au bout il faudrait que nous instruisions nos enfants sur les autres religions également. Peut-être pas toutes mais au moins le Judaïsme et l’Islam et un peu de bouddhisme et de paganisme ? Le risque c’est que tout se mélange dans leurs têtes, que ça fasse « trop ». Donc oui finalement, je reviens sur ce que je dis, le mieux c’est d’emmener ses enfants au caté (ou autres écoles religieuses si l’on est d’une autre religion), de leur donner des notions sur les autres religions au coup par coup et SANS JUGEMENT DE VALEUR et compter ensuite sur leur évolution et curiosité personnelles pour se renseigner sur les autres religions et faire leur chemin…
    Soit dit en passant, je viens d’une famille athée avec une mère vaguement croyante et un père profondément athée et limite haineux du catholicisme et c’est moi qui, a force de les saouler avec mes questions sur Dieu et Jésus, ai demandé a aller au caté quand ma mère m’a appris a ma plus grande surprise, qu’une école pour apprendre Jésus existait… Je me vois encore m’écrier toute joyeuse auprès de ma meilleure amie « Tu sais pas quoi??Y a une école pour apprendre la vie de Jésus, ça s’appelle le catéchisme, tu veux t’inscrire avec moi ?! »
    Il me semble que les petits enfants sont souvent très demandeurs a propos de Dieu (et particulièrement Jésus), ça les intéresse vraiment. Leur donner les moyens d’explorer ces questions dans un lieu spécialisé (le caté) ça me semble un devoir de parent. Je suis reconnaissante a mes parents, malgré leur désintérêt voir rejet total (pour mon père) de la religion, de m’avoir inscrite sans chercher a m’influencer en posant des jugements quels qu’ils soient. Par contre, au bout de plusieurs années de caté, « l’enseignante » a insisté auprès de ma mère pour que je me fasse baptiser, genre ça ne se faisait pas trop que je continue ainsi le caté sans même être baptisée. Du coup je me suis faite baptisée et communiée vers 12 ans et c’est pas que je regrette, mais si quand même un peu. J’aurais préféré qu’on me laisse continuer de cheminer le temps dont j’avais besoin pour vraiment vivre mon baptême en harmonie avec mon ressenti profond. Je trouve ça abusé d’exiger cela de la part de la prof, tout comme il était abusé de sa part de me forcer a me confesser lors d’une retraite spirituelle alors que je n’en avais pas du tout l’envie, que profondément ça me dérangeait. Faire mentir nos élans de foi comme ça, en voulant les forcer, les contraindre, je trouve ça très mauvais et ça pousse a l’hypocrisie qui est certainement la dernière chose qu’encourage Jésus… Donc inscrire ses enfants au caté un grand oui, mais penser a préciser aux enseignants de respecter notre enfant dans son cheminement personnel c’est encore mieux… :D

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags