La Toussaint a plutôt de la chance. Prenez la Pentecôte par exemple: personne a la moindre idée de ce à quoi ça peut bien correspondre (et d’ailleurs tout le monde s’en fout un peu). Tout le monde se demande si c’est férié ou pas, mais le Saint Esprit et les langues de feu ça on peut remballer. Je vous parle même pas de la doublette magique ascension/assomption, là ça devient carrément injouable !  T’as déjà des concepts genre la trinité, faut Bac +25 pour les saisir (enfin comprendre qu’en fait tu peux pas comprendre), si en plus on commence à glisser des feintes sur le nom des fêtes religieuses…

Bref, la Toussaint c’est bien trouvé. Les gens savent que « déjà y a un truc avec les saints », c’est un bon début. Si tu tombes sur un petit génie tu auras même le droit à « c’est la fête de tous les saints », l’extase. Et après ? Les saints c’est bien mignon mais pour moi jusqu’à très récemment, ça représentait un solide « pas grand-chose » assez proche du « rien du tout ». Je ne les priais jamais, et ils n’ont marqué ma vie de foi que pour deux raisons :

- Quand ma grand-mère avait perdu un truc et qu’elle allait mettre une pièce au « Petit Padoue » pour remettre la main dessus*

- Quand je passais un examen et qu’il y avait toujours un bouffon pour me dire « Fais une offrande à Sainte Rita, patronne des causes désespérées !! ». Je déteste cette blague.

 

ou-est-charlie-a-la-recherche-des-objets-perdus-de-martin-handford-908886987_ML

 

Les saints : ces gens parfaits d’il y a très très longtemps, tellement aimés de Dieu qu’il leur donnait des superpouvoirs de cathos (pas la téléportation hein, plutôt « aimer son prochain », « donner toute sa tune »,  les trucs de looser bien de chez nous)**. Vous savez quand on parle d’une princesse du moyen âge on dit toujours « elle chantait merveilleusement bien », «sa tarte aux myrtilles c’était une tuerie » et à la fin « elle se passionnait pour la vie des saints ». Au moyen-âge quelque part, y avait un bouquin archi-best-seller à mi-chemin entre Harry Potter et Fifty Shades of Grey : « La vie des saints ». Bah voilà, ça me concernait pas, les saints c’était pour les princesses du 15ème siècle, pas pour les crapauds du 21ème. Et les noms qu’ils se trimballent les rendent pas vraiment plus proches de nous : Sainte Lutgarde de Tongres, Saint Bénile, Saint Bavon de Gand. Franchement…

Et puis un jour ça a changé. Pas les saints hein, eux bon, techniquement ils vont plus évoluer beaucoup. Mais ma perception des choses a explosé, je les ai vu complètement différemment. Comme pour la pub spécial Halloween de Pepsi cette année.

 

bis

 

Ma vision des saints a changé le jour où le père qui célébrait la messe a raconté l’histoire de Saint Maximilien Kolbe, un prêtre polonais mort en camp de concentration***. Grande claque dans la gueule. D’abord parce que le récit te calme direct, mais pas seulement. Le fait que ce soit un homme du 20ème siècle qui a vécu en même temps que mon grand-père, ça change tout. C’est plus l’invasion des Burgondes en 400 je sais pas combien. Là c’était concret, et je me suis dit « cette histoire c’est la main de Dieu et rien d’autre ».

Je vous parle tout le temps de témoignage par l’exemple, je me demande encore comment j’ai pu passer à côté des saints. Ces mecs ont des vies de malades ! En cherchant des noms de saint bizarres je suis tombé sur Saint Adam  Chmielowksi****,  un prêtre polonais (encore un) qui a lutté toute sa vie pour les plus démunis. Tu regardes son CV il a pas déplacé des montagnes, il les a tordu dans tous les sens. Jean Bosco pareil. Pas pour la richesse ou pour la gloire, pour l’homme et pour Dieu. Si ça c’est pas un témoignage de la puissance divine, de ce qu’il peut t’aider à accomplir, je vois pas ce que c’est… Pour moi, que des gens comme ça existent, c’est juste la preuve que Dieu existe, et qu’il est bon. Mais faut comprendre deux choses :

 

L’exemple de mecs comme toi et moi
Aussi incroyable qu’ils soient, les saints restent des gens normaux. Ni dieux ni magiciens, ce serait trop facile de les mettre sur une autre planète et de dire « ils sont pas comme nous ». Quand tu lis leur histoire ce n’est pas Dieu qui leur a donné la force, ou du moins ça vient après. Avant tout ils se sont donnés à Lui. Ce que nous sommes tous appelés à faire quoi.

« Ouais mais lui il avait de la chance parce que… »

De la chance rien du tout. Adam Chmielowski il lui manquait une jambe, si t’en as deux t’es déjà mieux parti dans la vie. Si vous cherchez, vous trouverez toujours un saint qui part avec le même profil que vous, parce qu’ils sont terriblement humain. Tu es dépressif au dernier degré ? Sainte Louise de Marillac aussi ! T’es un énorme fêtard et t’as absolument aucune envie, ni d’arrêter de te mettre les pires races du monde, ni d’entendre parler de Dieu ? Le bienheureux Charles de Foucauld a sûrement fait bien pire que toi. Cherchez pas, ils sont comme nous. Ni privilégiés ni surhumains, et c’est pour ça que leur exemple est incroyable.

 

Les saints te bottent le cul

Oui, comme nous, donc on a pas d’excuse. Pas d’excuse parce que ces « gens comme nous » ont passé une vie entière en ermite à méditer sur Dieu, créé des communautés religieuses, évangélisé le bout du monde ou servi les plus pauvres et les plus méprisés. Pas d’excuse parce que souvent leur vie c’était la pire des galères : Jean Bosco sont projet a failli crever 20 fois, Kolb s’est retrouvé en camp de concentration, les martyrs d’Afrique et d’Asie sont morts parce qu’ils ont refusé de renier Jésus. Personne ne nous demande de faire des choses aussi dingues (après si tu le sens vas-y), juste d’être de vrais croyants. Et quand on se dit que c’est trop difficile de croire de nos jours, que la société nous aide pas, qu’on fait nos petites princesses, la vie des saints est là pour nous botter le cul. Parce que les difficultés, les vraies, ils connaissent, mais elles n’ont fait que les rapprocher un peu plus de Dieu.

 

Saint Jean Bosco

Saint Jean Bosco

 

Archi-pratiquant ou bof catho on s’en fout, la vie des saints c’est pas des texte ou des réflexions, c’est du vécu. Brut, sans artifice. Le témoignage ultime. Deux paragraphes sur la vie d’un inconnu peuvent changer votre compréhension de Dieu pour toujours. Pas croyant ? En plein doute ? Pratiquant ? Voici la liste des saints du 20ème siècle, allez-y au hasard. Prenez 5 minutes pour lire la vie de l’un d’entre eux. C’est pas le bon ? Revenez demain et prenez-en un autre.  Parce que si le Seigneur m’en avait préparé un (et plusieurs autres depuis), c’est impossible qu’il n’ait pas fait la même chose pour vous.

 

 

*Donc la prospérité augmente en même temps que l’âge moyen des fidèles. Sacré Businessman le Saint Antoine

**Parfois tu tombes sur « Martyr ». Pas de bol

***Retrouvez son histoire dans cet article

****Tu te demandes si j’ai été obligé de copier-coller ce nom ? La réponse est oui

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

24 commentaires to “Si toi aussi les saints tu t’en fous…”

  • Et puis même, y’a des saints ou bienheureux qui ne sont même pas religieux ou prêtres ou ermites. Des gens de tous les jours, comme Louis et Zélie Martin. Un couple, des parents, une foi profonde, une vie de famille qui en est imprégnée. C’est à notre portée, résolument !
    Merci pour cet article.

    • Louis, venir troller pour faire de la pub à son propre saint c’est très mal.

  • Dans la foulée de Louis je note que tu as non seulement que des religieux, mais aussi quasi-uniquement des hommes. Tu joues le garçon décalé, mais tu es hyper mainstream en fait !

    J’ai adoré le coup des super-pouvoirs cathos en revanche :)

    • J’avoue. Mais j’ai parlé d’une princesse quand même !

      Après figure-toi que sur le coup je ne l’ai même pas réalisé. Ca prouve que chez moi le phénomène d’identification fonctionne à balle !

    • Ou que l’Eglise est encore ultra-sexiste. Au choix.

      • Parce que l’auteur n’a cité que des hommes ? Regarde les derniers saints, y a des caisses de femmes dedans. D’ailleurs je vois pas en quoi citer des femmes est moins « mainstream ».

        De Sainte Thérèse (D’Avila ou de Lisieux) à Sainte Rita citée dans l’article, il y a beaucoup de femmes chez les saints les plus populaires de notre Eglise.

        Ne nous applique pas les prisons dans lesquels tu t’enfermes tout seul.

  • * la phrase complète au cas ou tu l’aurais oublié: « Saint Antoine de Padoue, grand voleur grand filou, vous qui voyez dans les petits trous, rendez vite ce qui n’est pas à vous » Il parait que si tu prononce cette phrase en glissant une petite pièce, tu retrouve tout garanti !

    • Le pire c’est que je viens de regarder sur internet et que la phrase existe en plus…

      • c’est quoi cette histoire ?!

    • Plaît-il ?

  • Pour ce qui est de savoir ce qu’il y a derrière la Toussaint, même si le nom paraît assez évident comme ça, tout le monde n’est pas forcément au courant. Faites donc un petit sondage autour de vous: Combien pensent que c’est la fête des morts? Personnellement j’ai trouvé le nombre saisissant. (Cela dit, dans le lot, il y en avait même un qui pensait que la fête des morts, c’était le 11 novembre.).

    Après, pour « les saints c’est que des hommes et des femmes d’il y a super longtemps »: Jésus est mort pour nous sauver il y a (+ ou -) 2000 ans. Si vous avez 20 ans, ça fait déjà 1% du temps. A l’échelle de l’histoire de l’humanité c’est… que dalle.

  • Mère Thérésa, l’Abbé Pierre, Soeur Emmanuelle : pas encore saint mais sûrement un jour. Pas besoin d’aller chercher loin de nous.

    C’est fou ce que l’Eglise est une machine à produire de grands amoureux de l’Humanité.

  • « Au moyen-âge quelque part, y avait un bouquin archi-best-seller à mi-chemin entre Harry Potter et Fifty Shades of Grey : « La vie des saints ». »

    Rien que pour ça merci…

  • C’est moi qu’on accuse de troller sur mon propre saint ? C’est mal d’accuser sans savoir. Mon saint est une sainte (oui, je ne m’appelle pas Louis, bien que Louise soit mon second prénom) vierge martyre en Cappadoce au IIIe ou IVe siècle. Une fille trop canon qui a envoyé du ciel â ses bourreaux une corbeille de fruits et de fleurs. À vous de l’identifier en guise de pénitence ;-)

    • Pacman, un de ces fail….

    • Pour la peine j’ai cherché sur Google. Dorothée ?

      • Bravo :D
        Qu’il est fort, Google (The Almighty Google ?)

  • J’aime énormément Saint François.
    A l’heure où l’Eglise partait en vrille, avec les excès monstrueux du haut clergé, ou d’une partie, savoir rester dans l’Eglise au lieu de la quitter et se battre de l’intérieur pour la rendre plus sainte, je trouve ça incroyable. Faire du bruit ne sert à rien, pousser à la sainteté par l’amour et l’humilité si.

    Merci pour l’article

  • « ce n’est pas Dieu qui leur a donné la force, ou du moins ça vient après. Avant tout ils se sont donnés à Lui »…
    Je nuancerais, mais c’est toute la question du rapport entre la nature et la grâce. Cependant l’action de Dieu est toujours première: déjà le fait de se donner à Lui est un don qu’il nous fait! Ne serait-ce que parce que l’on répond à son appel… et qu’il est là pour nous attendre et nous donner de pouvoir nous donner…

  • C’est vraiment réconfortant de savoir que pour être saint Dieu ne nous demande pas des choses extraordinaire,et pour quelqu’un qui a une dévotion à Saint Josemaria escriva ,chaque jour en me réveillant je me dit encore un autres jour pour être saint: car c’est dans « les circonstances ordinaire de notre vie que dieu nous attend et veux que nous l’aimions ainsi que les âmes, et pas ailleurs »St Josemaria »

  • Deux petites citations trouvées ici et là.
    « Dieu ne nous demande pas d’être des anges mais des saints ».
    « La sainteté n’est pas un état de perfection mais de progression ».
    Voilà qui m’est bien réconfortant et motivant. Et puis comme tu as parlé de Jean Bosco: « Faire de vous des saints, c’est là mon seul désir. Il est très facile de devenir un saint : sois joyeux, sois fidèle à tes devoirs et va vers les autres ! » Ben voyons… rien de plus facile en effet ! y a plus qu’à, quoi…
    Et enfin tu aurais pu citer la star des stars de la sainteté au quotidien jusque dans les choses insignifiantes de la vie, la Teresita du Calvados. Tellement insignifiantes que c’en est aussi héroïque que de se faire écarteler, griller et écorcher sauce martyr(e) pré Constantin.

    • Et il y a aussi: « Un saint n’est pas quelqu’un qui ne tombe jamais, c’est quelqu’un qui se relève toujours. »

  • Allez à une messe d’ordination, à un baptême, et écoutez la litanie des Saints ! Mais écoutez-la bien.
    Elle change tout le temps, il y a les indéboulonnables, les top ten, mais tellement d’autres, dont la citation est adaptée à la circonstance.
    On reçoit dans la tronche toute l’histoire de notre ère (après Jésus-Christ) avec des rois, des papes, des prêtres, des reines, des moniales, des pauvres, des riches, tout ça pêle-mêle, de quoi retrouver ses petits et s’identifier à l’un d’eux.
    Sectaire, sexiste, l’Eglise ?

  • Un tweet du pape François du 19 novembre spécialement pour ce fil on dirait :
    « Les saints ne sont pas des super-hommes. Ce sont des personnes qui ont l’amour de Dieu au cœur, et transmettent cette joie aux autres ! »

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags