Au milieu des inévitables « Monsieur c’est noté ? », « Monsieur vous ramassez le devoir ? » et autres best-seller des années « collège », on retrouve idéalement placé le classique « Vous voulez combien de pages ? ». Celui-là vous suivra jusqu’à la fac, et si vous avez un peu de bol il se transformera en « Vous voulez combien de slides ? », miraculeuse évolution permise par la grâce des 40 000 euros que vous venez de lâcher dans une école de commerce. Désolé de ruiner votre enfance les mecs, mais Raichu, c’était juste Pika avec un prêt étudiant sur le dos. A cette dernière question, votre prof sortira lui aussi une punchline bien connue :

« Je préfère trois pages intelligentes et structurées que dix pages dégeulasses écrites juste histoire de me rendre un truc »

Perso j’ai toujours eu la lucidité suffisante pour réaliser que trois pages intelligentes, c’était pas à ma portée. Alors je tapais dans l’autre option, à savoir les dix pages dégueulasses. Introduire un devoir sur Platon par des références à la guerre de sécession, caler un maximum de citations de Scrubs, et finalement noyer le prof sous une tonne d’infos hors-sujets en espérant qu’il lâche avant la fin: chacun sa stratégie pour choper un dix, la mienne c’était ça. Et j’applique la même pour Kto and the City.

 

GangstaPikachu

 

Mais pas aujourd’hui, non. Car aujourd’hui j’ai quelque chose à dire, quelque chose d’hyper simple mais que j’aurais besoin d’entendre plus souvent. Quand j’ai écrit mon article « pourquoi aller à la messe », j’ai fait  les recherches qui allaient avec (je raconte beaucoup de conneries, mais pas que). J’ai trouvé les passages de la Bible qui collaient bien, feuilleté le catéchisme, interrogé un ou deux prêtres, en gros j’ai bétonné. Autant vous dire qu’après j’étais calé, fallait pas venir me titiller sur le sujet (maintenant vous pouvez, j’ai tout oublié). Et pourtant il y a deux jours, je suis tombé sur un passage de l’épître aux Hébreux dont j’avais aucun souvenir :

« Ne désertez pas votre propre assemblée comme quelques-uns ont coutume de le faire ; mais encouragez-vous mutuellement. »

 

Si ça c’est pas un encouragement à aller à la messe, à se réunir pour prier Dieu et à y ramener des potes, je sais pas ce que c’est. Clair, concret, précis. Quand je l’ai lu, c’était limite si Paul me disait pas « Bonhomme, je sais que je te parle en direct d’il y a 2000 ans, mais pose pas de question ça va me gonfler. Note juste que nous aussi le dimanche matin on préférait pioncer, que nous aussi on avait des potes qui lâchaient en route, et qu’en plus nos églises c’était des vieux égouts crapoteux. Mais on a tenu, et j’ai pris la peine de vous le mettre par écrit. Alors bougez-vous les miches et serrez-vous les coudes ».

J’avais bossé à fond la question pour me retrouver six mois après avec un passage inconnu qui me parlait dix fois plus que tous ceux cités dans mon article… Ça veut donc dire que je suis un jambon en théologie, certes, mais surtout que t’as beau te croire béton sur un aspect de la religion, « pourquoi les sacrements », « le sens de la passion du Christ », « c’était quoi son délire à Jésus avec les brebis », la Bible a encore des petits cadeaux pour toi. Et ça c’est un truc j’y crois dur comme fer, du mec qui a toujours craché sur l’Eglise jusqu’au Pape François : dans le bouquin sacré on a tous une phrase qui nous attend et qui peut changer nps vies. Un truc que t’as jamais lu, ou au contraire que t’as lu mille fois sans faire gaffe, mais il est là. « Ils sont là », plutôt.

 

Brebiou

 

Nous les cathos, on a pas été élevés comme ça. On a pas l’habitude de prendre le Livre pour rien, juste histoire le connaître un peu mieux. Faut être honnête, le catho de base en théologie il tient moins de la fusée que de la charrette de navets. Alors que si tu te donnes juste la peine d’ouvrir la Bible, tu finis toujours par tomber sur une phrase qui te retourne la tête, qui te donne l’impression d’avoir été écrite pour toi. J’ai passé des soirées entières à tourner autour de la question avec des potes en panne de foi, ou d’autres qui savaient pas comment s’y prendre, « Comment on trouve Jésus ? ». En fait la question est débile. Il a laissé un message, il a passé sa vie à expliquer des trucs, suffit simplement de le lire derrière…

T’as pas de Bible ? 1°Je dis mytho et 2° tu télécharges Ibreviary, t’auras l’évangile tous les jours dans ton smartphone**. Quand t’y penseras dans le bus qui t’emmène à Cergy le matin, bah tu prendras 40 secondes pour lire un bout de la vie du Christ. Ou une lettre de Saint Paul, ça marche aussi, après tout elles ont pas non plus été écrites par le pêcheur du coin quoi. Fais ça quelques temps, et tu verras que tu seras lancé (ou re-, si t’étais en train de lâcher l’affaire***). Parce que non seulement je suis sûr que la Parole de Dieu peut changer la vie de n’importe qui, mais je suis aussi certain qu’une fois que tu as appris à le connaître, tu résisteras pas à l’envie de lui parler…

 

 

*Parce qu’on t’a toujours fait croire que l’ESSEC c’était une parisienne mais que dalle, c’est une cergyenne

**T’a pas de smartphone ? Bah tu prends deux euros pour t’acheter une Bible à la Fnac, ou tu t’inscris sur ce site et tu recevras l’évangile par mail tous les matins tout pareil que pour le smartphone

***Faites le test autour de vous avec vos potes qui sont dans le dur, souvent ils ont pas lu un bout de Bible depuis looongtemps.

 

Ps : Et au passage, Dieu peut très bien s’en servir pour nous faire passer un petit message perso. Rappelez-vous cet article : Dieu envoie des signes, la preuve…

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

19 commentaires to “Se donner la peine de l’ouvrir”

  • Y a marqué quoi sous le Pikachu ?

    • Gangsta Pickachu :

      Hes been holding down the pokeblock

      C’est bien, tu vas à l’essentiel !

    • En vrai je vais créer un Tumblr, ça ira plus vite

  • Vous trouvez pas qu’à force d’aller à la messe, justement l’évangile on le maîtrise quand même déjà bien ?

    • Tu dis ça parce que c’est toi qui l’a écrit !

    • Je suis en formation depuis trois semaines en théologie perdu dans une abbaye (bon ok, il y a internet donc pas si perdu)
      Bref crois moi, la première chose que tu te dis c’est  » je suis une quiche qui n’a rien compris à la Bible et dans trois cela sera tout pareil »
      Cette semaine nous avons eu cour avec un exégète de 70 ans (le genre de mec qui t’explique qu’il perd la mémoire alors que tu as simplement besoin de lui dire 2 Samuel 14 9 pour qu’il te balance le verset) Et même lui, il s’émerveillait de pouvoir encore tiré des enseignements de la Bible.
      Donc, on a du pain sur la planche!

  • Autour demoi (et je me compte dedans), sincèrement les cathos pratiquants qui ouvrent leur Bible en dehors de la messe je les compte sur les doigts d’une main c’est vrai… C’est vrai que l’office nous donne une bonne base, mais ça manque à la relation personnelle c’est certain.

  • L’intro est très très bonne, j’adore. Après tu touches une vérité du doigt, c’est certain, mais il faut encore être capable de comprendre ce que tu lis derrière, de le digérer et d’en tirer quelque chose. Pas d’en lire 100 pages pour pouvoir dire que tu l’as fait quoi.

    • Comprendre oui et non. SOuvent ça se débloque tout seul. Tu lis un truc, ça te dis pas spécialement grand chose, et puis trois jours après tu y repenses, tu vis un truc qui te fais voir ça différement, au fur et à mesure quand tu lis la Bible ça imprègne ton quotidien. Faut pas tout décortiquer d’emblée.
      Et puis Jésus est souvent très clair sur ce qu’il demande ou professe, 90% du nouveau testament tu vois au moins superficiellement où il veut en venir. Superficiellement, et c’est pour ça que quelque soit ton niveau, tu as jamais fini de le lire, et de comprendre de nouvelles choses.

      Je suis d’accord, ça se lit pas d’une traite. Perso j’avance par petits passages, sinon ça fait trop de choses auxquelles réfléchir.

  • levangileauquotidien.org ca marche bien aussi, ya des micro-commentaires de l’evangile qui font pas plus de 3 paragraphes c’est nickel au réveil.
    Bon article KTO, c’est une technique qui mange pas de pain mais qui a fait ses preuves, comme faire le plein tous les matins avant de prendre la bagnole finalement

    • Bah tu vois, c’est exactement le lien que j’ai mis dans les petites notes en bas de page. Les grands esprits bla bla bla ;)

  • 100% en phase. J ai pris la peine de lire l évangile de Mathieu en entier. Et bien ça change tout. Ça donne une vision très différente de Jésus et on découvre aussi la « violence verbale » de ses attaques, comment ça a basculé. ..
    Ceci étant je trouve que seul face a un texte on est souvent perdu. Le top du top c est un échange en groupe. Ça j adore.

  • C’est vrai qu’à lire la Bible. On trouve toujours quelque chose de nouveau. Mais je conseille Carpe Deum a la place (ou en plus!) de IBreviary. Cette appli ayant l’avantage de proposer un court commentaire de l’évangile du jour et une vidéo funny en bonus.

  • Sur l’Evangile au quotidien il y a aussi un commentaire. C’est vraiment quelque chose à essayer l’évangile dans la boîte mail, ( ça se présente d’une manière beaucoup moins vieillotte que ce qu’on voit en cliquant sur le lien mis plus haut ). Et quand on va à la messe en l’ayant déjà lu on le retient mieux, on y est plus attentif, c’est plus agréable en fait.
    Chaque fois que je me plonge dans la Bible, c’est-à-dire très rarement, je me demande pourquoi je ne le fais pas plus souvent, tellement c’est bien de lire un évangile en entier par exemple, ou les actes des apôtres. Comme dit Anne ça change tout et puis on découvre des passages qui ne sont jamais lus à la messe. D’ailleurs dans l’évangile quotidien on découvre aussi des passages moins connus, me semble-t-il.
    Merci kto!

  • Un autre évangile qu’on peut recevoir par mail, smartphone, et même par la poste, c’est vers dimanche http://www.ndweb.org/versdimanche/
    C’est l’évangile du dimanche suivant, avec des commentaires qui aident à le méditer, s’en imprégner, le faire résonner avec sa petite vie, tout au long de la semaine.

  • Ah c’est vrai que même dans une région à forte présence protestante où on nous a donc davantage incité, en aumônerie, à ouvrir notre Bible, on perd vite l’habitude dès qu’on devient « adulte » et c’est bien dommage. C’est pas mal toutes ces applications, moi passé un temps j’achetais « prière des jours » pour le Carême, l’été et l’Avent (j’ai pas de smartphone et je le vis plutôt bien) et je le lisais en allant bosser, mais ça c’est du temps où j’y allais à pieds. Maintenant j’y vais à vélo et ce serait un poil dangereux… mais je suis assez d’accord pour dire que, sans support, on a du mal à se motiver pour le faire tout seul, et c’est dommage parce que ça nous manque vraiment. Après, si pour les évangiles c’est souvent facile à comprendre, ce n’est pas le cas de tout le reste, et dans l’ancien testament il y a pas mal de passages assez durs aussi bien dans leur style que dans leur contenu, et ça n’a pas toujours l’excuse d’être « un poème » à prendre dans son contexte comme la Création…

  • je viens de découvrir ce blog, et je ne décroche pas depuis 2 heures !
    le ton est vraiment sympa, ça tombe souvent très juste, ça bouscule comme il faut !

    merci bcp

    en revanche vous n’existez pas sur twitter ?

  • Au fait, il y a un problème avec tes étoiles de renvoi : tu as oublié de mettre la première dans le texte, et en plus elle devrait se situer après la deuxième…

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags