Je ne sais pas quel modèle vous avez à la maison, mais moi j’ai un père à proverbes. Le père joueur de foot pro devait être en rupture de stock, alors j’ai hérité de la version Bernard Pivot. Quelle que soit la situation, il trouve toujours le moyen de sortir de nulle part une phrase foutue un peu n’importe comment et dont je suis censé conclure je ne sais trop quoi. Ça fait des années qu’il m’a perdu avec ses « tant va sa monture à l’eau qu’un jour dix de retrouvées » (ou pas loin). J’ai renoncé à comprendre, je finissais par manquer de temps pour mes études. Bref, au milieu de ses « y a que les cochons pour être délicats », reste un proverbe que j’aime beaucoup : « Quand tu craches en l’air, faut pas te plaindre si ça te retombe sur la gueule » (j’essayais de le caser depuis un petit moment, je le trouve assez élégant). Et c’est exactement ce que j’ai ressenti en découvrant la nouvelle une de Charlie Hebdo (je n’ai aucune envie d’illustrer mon article avec ce truc immonde, ceux qui ne l’ont pas vu pourront la trouver ici).

 

 

La première chose que je constate, c’est que cette une est dégueulasse. Trois personnages qui s’enfilent comme ça à la une d’un journal, peu importe le sujet c’est déjà la grande classe… Le fait que ce soit des personnages religieux c’est même plus une question de « peut-on rire de tout ? », on en est plus là, c’est une insulte, une volonté d’humiliation que « l’humour » ne fait même pas semblant de maquiller. Pas besoin d’être catho pour trouver ça affligeant, ou du moins je l’espère.

J’ai pas une affection débordante pour ce journal, loin de là, mais en vrai je suis un peu triste pour eux. Ces types sont persuadés d’être des libres penseurs, observateurs attentifs portant un regard acerbe sur la société. En vérité, on se retrouve surtout avec des types pires que lourdingues qui font dans la surenchère d’humour gras. Non mais sérieux, avec ça tu éveilles quelles consciences ? Tu fais plaisir à une cour de deux-trois athées-intégristes qui respectent rien, et après ? L’insulte crade élevée au rang de fond de commerce, sacrée vocation… Les mecs multiplient les « coups » pour faire parler d’eux, mais ils sont surtout comme ce gamin frustré que personne ne s’intéresse à lui. Alors pour attirer l’attention et qu’on fasse un peu gaffe à sa vie, il balance des gros mots. Pas hyper mature comme comportement mais bon, c’est un gamin. « HOUUUU HOUUUUUU ! REGARDEZ MOIIIIII !!! ». Sauf que les mecs de Charlie Hebdo sont plus en CE1, ils ont 50 balais et se prennent toujours pour des rebelles quand ils dessinent une paire de fesses. Si au passage t’as une croix qui se faufile, alors là c’est le comble de la transgression. Tristesse.

 

 

Dans cette affaire, l’Eglise paie son opposition au mariage homosexuel. Les protestants, les juifs et les musulmans se sont aussi (courageusement) opposés à ce projet, mais apparemment on a le privilège des unes les plus dégueulasses. Au final, en sortant ce genre de truc faut pas non plus s’étonner si certains tarés finissent par péter une durite et foutent le feu à leurs locaux. Tu ne peux pas à la fois provoquer les gens, les pousser à bout, les humilier dans ce qu’ils ont de plus personnel, puis venir couiner parce que ça marche. Charlie Hebdo fait dans l’insulte permanente, et vous savez quoi ? Les gens finissent par se sentir insultés. Dingue ça, quelle réaction inattendue. A force de cracher en l’air…

 

Il y aura toujours des gens pour dire « C’est une façon de participer au débat ». Chacun son style dans ce cas : entre nos évêques qui publient des communiqués clairs, pédagogiques, et ce type de dessin, force est d’admettre qu’il y a plusieurs classes d’écart. Chacun « argumente » dans la mesure de ses moyens quoi. Et quand je regarde la réaction de la conférence des évêques de France devant cet outrage, je me dis qu’en effet on a vraiment pas les mêmes valeurs :

« Les injures publiques et les arguments ad hominem laissent paraître chez certains la difficulté à accepter un véritable débat ».

Vous voyez pas comme un décalage ? Sérénité, mesure. Après qu’on n’essaie pas de me faire croire que la rage et l’obscurantisme sont de notre côté. En attendant le jour où nous aurons droit à un vrai débat, Charlie Hebdo aura déjà réussi une performance inattendue : me rendre encore plus fier de mon Eglise.

 

 

Ps : Monseigneur Vingt trois a conclu la conférence des évêques de France par ces mots « Que les catholiques de notre pays sachent que leurs évêques les encouragent à parler, à écrire, à agir, à se manifester… ». Alors, vous avez quoi de prévu ?

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

41 commentaires to “A force de cracher en l’air…”

  • Les mêmes viendront après te donner des leçons d’humanité…

  • En effet, tu as bien raison, ça nous permet d’être encore plus fier de notre Eglise! Pour ce qui est de prévu, allé, un peu de pub ne fera pas de mal… Pour les lyonnais, le 17 novembre, place Carnot 15h: une marche solidaire contre le mariage pour tous!

    • Oui, place Carnot à 15h, on s’y retrouvera :)

    • Et pour les Parisiens, c’est à 14h30 place Denfert-Rochereau (métro 4 et 6) le 17 aussi !

  • Un jour il faudra un article de fond sur la Liberté d’expression v/s Société humaine.
    On nous demande d’avoir la naïveté, la confiance d’un enfant (laissez venir à moi… chez Marc), et on ramène les gros dégueulasses à des gens immatures (niveau CE si j’ai bien lu).
    Question : les enfants ont-ils le droit de s’exprimer et si oui dans quelle cour ?
    Question : Un Charle Hebdo man est-il du même niveau intellectuel qu’un tondu en djellaba qui chante hare krishna ? Ou qu’une grenouille de bénitier amoureuse de son curé ?
    Question : y a-t-il des résolument gentils et des résolument méchants ?
    Question : que doit-on faire des résolument méchants dans une société comme la nôtre ?

    • Ma maman dit qu’il faut les ignorer et puis c’est tout. Et puis comme ça, on peut espérer qu’à force d’être résolument méchants ils seront plus que tout seuls, mais ça marche pas très bien.
      Une bonne partie du reste du monde te dirait « nan mais c’est de l’humour, roooooh, faut pas tout prendre comme une insulte non plus ». Enfin, quand t’es catho, faut pas tout prendre comme une insulte.

      La cour, on est en train d’essayer de la délimiter, justement, parce qu’il y a en a, des « enfants » qui ont envie de se faire entendre. J’ai un peu peur, mais on sera plein.

      Et sinon, ça fait être méchant, de faire péter le local?

      • L’argument « non mais c’est de l’humour » est mis à toutes les sauces pour justifier les pires insultes, ça commence à doucement m’écoeurer : qu’on soit une femme, qu’on soit catho, qu’on soit « de couleur » (chance, je ne le suis pas…) ou qu’on soit Français ou… on y a tout le temps droit. Souvent de le part de gens qui ne supporteraient pas qu’on sourient d’eux. Seigneur, aide-moi à prier pour eux, je n’y arrive plus !

    • La liberté d’expression fait que (malheureusement ?) on peut s’en servir pour humilier l’autre. C’est un postulat qui part du principe que la bonne éducation de chacun l’incitera à s’abstenir d’humilier son prochain.

      Les collaborateurs de Charlie Hebdo ne font qu’étaler à la face du monde leur manque cruelle d’éducation.

      • On revient un peu sur la comparaison avec les enfants développée dans l’article.

      • Si eux on le droit de publier ça, on a aussi le droit de dire que c’est insultant et irrespectueux !

        • @Grove Street et Chat Chafouin:

          Exactement !

    • « Question : Un Charle Hebdo man est-il du même niveau intellectuel qu’un tondu en djellaba qui chante hare krishna ? Ou qu’une grenouille de bénitier amoureuse de son curé ? »
      Eh bien s’il ne l’EST pas, il s’y PLACE en tout cas. Il arrive à être aussi intolérant que les pires fondamentalistes prêts à tuer pour convertir. Il prend des crayons au lieu d’une bombe, mais ça revient au même, il ne supporte pas la critique, il ne se renseigne pas sur son sujet et il insulte sans argumenter.

  • Cet article manque un peu de blagues !

    • J’étais certain que tu allais râler…
      Le sujet s’y prête moyen, mais si tu veux je te fais une version exclusive et je te l’envoie par mail ;)

      T’as des préférences ?

  • Cher Kto,
    Du coup ça fait trois commentaires de suite sur le même article, c’est pas très bien. Mais bon.
    J’aime bien ton idée qu’ils vont finir par se le reprendre sur la g… mais j’ai du mal à y croire. Finalement, l’échec relatif de cette une c’est que les politiques n’en ont pas parlé (Caliméro: parce que c’est les catho /Caliméro). Les caricatures concernant d’autres religions ont conduit directement à la rupture de stock.

    Ce que l’ont peut/doit espérer, donc, c’est que les cathos ça ne soit pas suffisamment vendeur, et qu’ils finissent par arrêter (dsl pour les autres). Mais on sait déjà que dans ce cas, certains milieux se feront un plaisir de nous expliquer que « c’est parce qu’il n’y a plus un catho en France » etc.

    Je ne m’attendais pas à ce que ce soit facile, avec les sujets en cours, je m’étais mise au taquet sur les textes, les arguments, et tout. Prête pour la bataille rangée. J’avais pas prévu la violence des réactions, l’absence totale de discussion, la tiédeur des copains très catho qui expliquent que « c’est civil donc on s’en fout ». Et là, j’avoue que je suis un peu découragée. J’espère juste qu’on sera nombreux le 17, parce que j’ai l’impression qu’en fait, le seul argument, ce soit « si vous êtes nombreux faites du bruit! ». Les réformes sociétales au niveau d’un concert de pop. Classe.

  • Face a ce genre d’insulte, ton pere que je connais un peu ne t’a jamais sorti : « la bave du crapaud, n’atteint pas la blanche colombe », « le chien aboie la caravane passe », ou plus Charlie Hebdo’s style « parle a mon cul ma tete est malade ». Charlie Hebdo ne fera jamais ds la delicatesse ou la finesse, c’est leur style, leur ligne editoriale. Ils sont a la hauteur de ce que certains integristes sont aussi capables de sortir comme horreurs ds ce pseudo debat sur le mariage (qui est devenu le mariage homosexuel !). Il faut qd meme arreter de penser qu’il y a des mechants d’un cote et des gentils de l’autre, les cons st partout ! So long !

    • On avait dit pas les parents et pas les vêtements !

      Oh il a dû le dire aussi, mais va savoir c’est celui-là que j’ai retenu. Franchement cette une tape au firmament, je veux bien que l’humour gras soit leur style, mais là haut-dessus y a le soleil quoi… Et ça me donne justement l’occasion de citer la CEF sur ces personnes qui craignent le débat (car au milieu de ce que tu dénonces, il y a aussi de vraies questions et de vraies argumentations).

      Et puis sincèrement, dans l’insulte de masse ils ont un temps d’avance !

  • Et puis surtout, c’est pas drôle quoi !

    C’est vraiment de l’humour Bidochon.

    • C’est une question de positionnement: Charlie Hebdo a toujours eu un côté beauf.

  • Tiens donc on se retrouve! Quelques temps que je te lis avec plus ou moins l’esprit critique ou l’esprit ouvert selon… Quelque temps déjà que je ne me considère plus comme catho, ni même de quelque religion que ce soit, mais toujours une femme de foi en quelque chose de supérieur mais aussi de foi en l’Homme.
    Partisane du mariage pour tous ainsi que de l’adoption par des couples homos. Je me retrouve donc en désaccord sur ce sujet bien qu’ouverte au débat et respectant totalement vos arguments…
    Ici ce n’est pas pour moi le sujet.
    Le sujet c’est la confusion entre droit d’expression et provocation. Je ne parle même pas d’humour dans ce cas là je me demande bien qui ça peut faire rire! Peut on exprimer son opinion, se moquer (puisque c’est un droit à l’inverse de l’insulte), et rire en restant digne, respectueux et sans dessin de sodomie (c’est leur marque de fabrique semblerait il) je crois que oui du moins j’en ai l’espoir!
    La religion reste pour moi du domaine de l’intime, du privé et doit par cela être respectée, quelle qu’elle soit, tout en pouvant, j’en suis certaine, en rire.
    Je me retrouve par contre heureuse que cette une n’est pas fait polémique, n’est pas été politisée. Si d’autres avant elle avaient fait parler ce n’était pas tant pour le propos que pour les réactions de violence engendrées. Je suis donc ravie que quel que soit le degré d’indignation et de colère ressenti les réponses se soient fait dans le respect et la mesure. Pour moi c’est une preuve d’humanisme. Et si il y a bien une qualité que j’ai ou retrouvé chez 90% des croyants (toute religion confondues) c’est celle ci!
    Ne vous plaignez donc pas qu’on ne parle pas de cette une, félicitez vous en!

    • En effet, tu fais preuve de beaucoup d’esprit d’ouverture avec ce commentaire. Au milieu de ces discussions très agités (pas sur le blog, de manière générale), c’est très agréable de voir des gens peser le pour, le contre, et répondre sans réflexes partisans ou manichéens.

    • Merci pour cette contribution équilibrée. Je suis en désaccord avec presque tout, mais cela suscite un débat raisonnable à ce que je vois.
      Nous parlerons du projet de loi sur le « mariage homosexuel » une autre fois, je voudrais simplement faire remarquer que bien sûr la religion n’est PAS du domaine de l’intime! Dans toutes les sociétés humaines la religion est un sujet de société et se vit en société! C’est même le sens du mot Église qui veut dire rassemblement!
      Ce qui est de l’ordre de l’intime, c’est la foi! La religion a vocation a profondément marquer la société, à la faire évoluer vers le bien!
      Le fait que depuis à peu près trente ou quarante ans quelques agitateurs ultra minoritaire (mais souvent des faiseurs d’opinions) veuillent évacuer la religion de la société ne pèse pas très lourd devant des millénaires…

      • J’allais le dire ! La religion chrétienne est basée sur le témoignage. Quand on est seul en face de son intimité, on peut éventuellement chercher à évangéliser son miroir… Ca peut effectivement donner une idée de l’Eternité…

  • D’accord avec Marie Petiot, c’est une bonne chose d’avoir ignoré cette « une » et d’avoir ainsi évité de leur faire de la pub. Une bonne chose aussi, cependant, que notre »veilleur » sur twitter, l’abbé Grosjean se soit exprimé, et ici kto dans le cadre de son blog.
    Super article, kto, bien vu, bien dit.

  • Je suis d’accord avec tout l’article à une exception près : rien ne justifie « qu’on foutent le feu à leurs locaux » absolument rien.

    Pour moi leurs dessins sont un attentat à l’humour au même titre qu’un spectacle de Roumanoff, c’est pour dire !

    C’est surtout ça qui me révolte.

    • Mais surtout, c’est pas marrant quoi…

      « Ah, on va mettre deux mecs qui s’encuuuulent ! Hahahahahaaaaa »

      Bigard-Style

    • Ah non que ce soit bien clair, je ne cautionne pas les jets de cocktail molotov. Je précise bien que ces gars sont des tarés pour faire ça. Seulement faut pas faire la pleureuse quand c’est exactement la réaction que tu cherchais à provoquer…

  • Calendrier donc :

    15 novembre : rassemblement en faveur du mariage pour tous à Paris et quelques autres villes de province

    17 novembre : rassemblement contre le mariage homosexuel (par La Manif pour Tous)

    18 novembre : manifestation de Civitas. À mon humble avis, à éviter quelque que soit le côté où l’on se place.

  • J’avais cru entendre dire que, comme une majorité de la presse écrite, Charlie hebdo avait des soucis de financement. En juin 2010, il avait fait passer le prix du journal de 2 euros à 2.5 euros (avec le développement de presse gratuite c’est énorme). De plus, il y a eu l’affaire récente des caricatures de « vous savez qui »: c’est dure à rembourser une perte de locaux.

    Et puis, toute la presse écrite, à mon humble avis, fait du racolage pour retrouver des ressources: y qu’a voir les unes qui peuvent sortir des fois.

    Et puis de toute façon, les cathos sont à peu près la seule religion qu’ils peuvent tacler en ce moment: les musulmans, ils y ont déjà donné; les juifs, aucun homme de gauche n’osera s’aventurer sur ce terrain; quant aux protestants, sachant que ni eux ni leurs lecteurs ne doivent savoir en consiste leur culte, ils doivent tout simplement les ignorer.

    Mais bon, si ça peut rassurer certains, je vous conseille la lecture de « A bas la calotte : La caricature anticléricale et la Séparation des Églises et de l’État » de Guillaume Doizy et Jean-Bernard Lalaux relatif à la caricature anticléricale à la Belle époque (c’est vieux mais c’est déjà Trash!).

  • Au final, je ne sais pas ce qui me choque le plus : cette une de Charlie Hebdo ou votre billet.
    Je suis d’accord sur votre constat : cette une était immonde et dégueulasse. Je ne suis pas d’accord sur le reste… Comment peut-on être fier de l’Eglise catholique, comment peut-on être fier du discours de la conférence des Evêques de France ?
    Vous dites « Au final, en sortant ce genre de truc faut pas non plus s’étonner si certains tarés finissent par péter une durite » : oui, exactement. Quand le cardinal André Vingt-Trois explique le mariage pour tous serait « le mariage de quelques-uns imposé à tous », qui impose une vision de l’être humain qui est une « supercherie » : il faut justement s’attendre à ce que ces tarés de Charlie Hebdo pètent une durite, et c’est ce qu’ils ont fait. Même si ça n’excuse pas leur geste, Charlie Hebdo a fait dans l’insulte CAR André Vingt-Trois a de même fait dans l’insulte (car oui, pour ma part ses paroles relèvent de l’insulte).
    Par ailleurs, on ne peut pas attendre d’un journal tel que Charlie Hebdo qu’il « éveille les consciences ». Ça n’a jamais son objectif et ce ne le sera jamais.
    Enfin, il me semble que c’est faux voire hypocrite de croire que l’Eglise catholique appelle réellement à un débat autour du mariage pour tous : c’est peut-être ce qu’elle aimerait, c’est peut-être ce qu’elle dit, mais ce n’est pas ce qu’elle appelle réellement à faire. Dès lors que l’Eglise catholique n’accepte pas de remettre en cause sa conception du mariage à savoir mariage = conjugalité + procréation, et rien d’autre : il ne peut pas y avoir débat. Dès lors qu’elle affirme que le mariage est et doit absolument continuer à n’être QUE l’union d’un homme et d’une femme en vue de fonder une famille : il ne peut pas y avoir débat. Dès lors qu’elle affirme que remettre en question cette conception du mariage ne ferait que « gommer les différences sexuelles » (ce qui n’est pas le cas du mariage pour tous) et mettrait à mal le socle de notre société : il ne peut pas y avoir débat.
    Chacun a sa part de responsabilité.

    • Au moins sommes nous d’accord sur cette une ;) Ensuite c’est une question de convictions.

      En revanche je ne comprends pas en quoi il ne peut y avoir débat ? L’Eglise a un point de vue et souhaite le proposer comme alternative à celui des personnes favorables à cette loi, afin que chacun se fasse son opinion. Partager son opinion face à d’autres qui ne la partage pas, vous appelez ça comment ?

      • Disons que dans un débat on s’attend (même si ça fonctionne rarement) à ce que l’une des deux parties change d’avis ou du moins nuance son opinion, quitte à ce que cette opinion soit renforcée. Or ici les évêques français et le Vatican (son porte-parole s’est exprimé cette semaine) n’ont de toute évidence changer leur avis d’un iota, dans un sens ou dans l’autre.

        En outre, les catholiques sont un certain nombre à réclamer un débat à l’intérieur de l’Eglise, ce qui n’est semble-t-il pas à l’ordre du jour.

        Je signale au passage que le débat autour du mariage des couples de même sexe existe : il a commencé il y a au moins 15 ans.

        • *n’ont de toute évidence pas l’intention de changer d’un iota

      • Il ne peut pas y avoir débat, à mon sens, car un débat nécessite 2 éléments : ouverture et remise en question. Si dans n’importe quelle tentative de débat, les parties sont campées sur leurs positions en refusant de se remettre en question, cela s’appelle du dialogue de sourds. Le dialogue de sourds n’a, à ma connaissance, jamais permis le débat. En tout cas pas un débat de fond !

        Concernant les autres réponses :
        - je n’ai jamais dit que le mot « supercherie » en lui-même relevait de l’insulte, je parlais bien de l’ensemble des paroles et du discours concernés
        - c’est tout à fait vrai, les arguments avancés contre le mariage pour tous sont souvent partagés par d’autres personnes et d’autres communautés, il n’y a pas lieu de croire que seule l’Eglise catholique tient ces arguments et c’est d’ailleurs ce que Kto dit très justement dans son billet
        - j’ai toujours eu beaucoup de respect et je partage votre fierté du message de l’Eglise depuis 2000 ans. Je remets simplement en cause les récents propos et la récente démarche autour de cette question du mariage pour tous.

    • Dire que le mot « supercherie » relève de l’insulte et comparer le comportement des évêques et e Charlie Hebdo, me paraît au mieux relever du raccourci facile. Au pire de la malhonnêteté intellectuelle.

      Je vais tenter cette semaine: je vais traiter quelqu’un de « supercherie » pour vir s’il se sent violemment insulté.

      Ne confondons pas tout.

    • Totalement d’accord avec Kto

      Je ne comprend pas en quoi exposer un avis différent empêche l’existence d’un débat. Le principe d’un débat c’est quand même d’exposer des arguments pour et contre.
      A moins qu’on ne considère que dans le cas présent on ne peut « débattre » que si on a le même avis et dans ce cas, je n’appelle plus ça un débat…

      J’espère aussi que les « pro-mariage pour tous » auront l’honnêteté intellectuelle de reconnaître que ces arguments ne sont pas que ceux de l’Église catholique, ils sont aussi repris par des athées, des homosexuels, des personnes politiques de droite comme de gauche, des psychiatres, des spécialistes de l’enfance, des juristes en droit de la famille, et par les autres grandes religions (je vous encourage à ce propos à lire l’essai du grand Rabbin de France, au moins par curiosité intellectuelle)… Pour faire exister le débat il faudrait commencer par sortir du clivage « ceux qui sont pour vs Église !

      Pour finir comme Kto, je suis fière du message de l’Église. Depuis 2000 ans l’Église est là pour alerter, questionner, interpeller. C’est son droit et c’est même son devoir. Elle n’a jamais été là pour dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre. Donc oui je suis fière que son message puisse être un repère et non quelque chose de mouvant au gré des modes et des évolutions de la société. Pour méditer la dessus une petite citation philo de Henri Bergson reprise en autre par le président du conseil français du culte musulman : « sur 10 erreurs en politique, 9 consistent à croire que ce qui était vrai hier l’est encore aujourd’hui. La 10ème, la plus grave sans doute, consiste à croire que ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui »

      • Merci pour cette belle citation que je ne connaissais pas.
        Elle traduit bien le non-danger du mariage pour tous : ce qui était vrai hier, le mariage entre 2 personnes de sexe opposé, l’est toujours aujourd’hui et le sera toujours demain :)

        • Sauf que c’est faux. Cela va entraîner une modification des règles sur la filiation et la parentalité.

          Cette loi n’est ni innofensive, ni sans conséquences.

        • Si la loi passe, le mariage ne sera plus le mariage que nous connaissons aujourd’hui. Puisque le mariage n’est pas « l’expression publique des sentiments » (d’abord parce que le sentiment amoureux aussi beau soit-il ne suffit pas à construire une union solide et durable) mais un engagement d’un homme envers une femme et d’une femme envers un homme mais aussi du couple envers la société et de la société envers le couple à créer une famille, éduquer des enfants et ainsi d’assurer la continuité de la société. La famille est l’unité de base de la société.
          De plus dans la loi française mariage et filiation sont indissociables. Puisque à partir du moment où une femme mariée attend un enfant, son mari est présumé être le père (ce qu’on appelle la présomption de paternité). Comment « le mariage pour tous » va-t-il régler ce problème ? On ne peut pas présumer que la compagne d’une femme à orientation homosexuelle soit « la seconde parente » (j’avoue que ne sais même pas quel mot employer…) de l’enfant de celle-ci
          Bref je vous encourage vraiment à lire dans son intégralité l’essai de Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, « Mariage homosexuel, homoparentalité et adoption : ce que l’on oublie souvent de dire »
          http://fr.scribd.com/doc/110325519/Mariage-homosexuel-homoparentalite-et-adoption-Ce-que-l-on-oublie-souvent-de-dire-Essai-de-Gilles-Bernheim-Grand-Rabbin-de-France

          Cela dit je pense que le sujet premier de l’article était bien la liberté d’expression à laquelle l’Église a elle aussi le droit !

        • Je voudrais insister sur le fait que vous représentez l’un des courants de pensée les plus dangereux pour la société : le relativisme. C’est bien cela qui tend à liquéfier le socle social.
          Si encore vous vous contentiez de bousculer un régime politique en relativisant sa durée ou son impact durable sur la société, passe encore… Le problème, c’est que votre stratégie sous-jacente consiste à donner l’impression de ne pas y toucher en prétextant que ce que vous titillez va survivre à votre petite cuisine parce que cela fait 5000 ans que ça existe. En donnant des leçons d’ouverture d’esprit à ceux qui, dites-vous, refusent le débat.
          « Par ailleurs, on ne peut pas attendre d’un journal tel que Charlie Hebdo qu’il « éveille les consciences ». Ça n’a jamais son objectif et ce ne le sera jamais. »
          Permettez donc à l’Eglise d’assumer son discours sans qu’un soi-disant droit de réponse (c’est bien de cela qu’il s’agit ?) lui soit opposé par un tel… journal ? qui n’a pas d’autre prétention que macérer dans ses excréments puisqu’il ne prétend pas atteindre les consciences.

          Opposez-vous mollement aux avertissements de l’Eglise, méprisez son point de vue, confondez la liberté d’expression avec la libre pensée… Amalgamez tout ça avec des caricatures exprimant parfaitement le degré de maturité de leurs auteurs…
          C’est sans compter l’incontrolabilité des événements ni leur accélération, c’est ignorer l’impact de la consommation sur le développement des sociétés toujours en devenir, c’est une fois de plus céder au confort du plaisir immédiat c’est saper les fondations d’un édifice et s’en laver les mains en comptant sur les voisins pour l’empêcher de s’écrouler… Bref, c’est d’un égoïsme outrancier !

  • Bon les enfants on dévie un peu trop là, et comme y aura un article sur le mariage homo dans la semaine je préfère que vous gardiez vos arguments pour lui ;)

    Comms bloqués jusqu’à vendredi ! (jme sens tellement puissant quand je dis ça…)

    Comms bloqués jusqu’à vendredi ! (Ah j’ai encore eu un petit frisson)

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags