L’adolescence est un temps béni. Enfin assez grand pour faire tes propres choix de fringues (souvent hasardeux faut l’avouer) mais pas suffisamment pour les laver toi-même, c’est le jackpot. T’es en âge de claquer 20 euros pour une séance de l’affligeant Sexy Dance 4 en 3D dans le  but (illusoire) de séduire Pauline Dupré, mais t’as encore une sacré marge avant d’avoir à les gagner par toi-même. Mais surtout, surtout, tu te cherches un modèle. Un gars auquel tu t’identifies parce que ça t’aide à supporter la déprime qui accompagne deux heures de maths un mercredi à 17h30. Un gars qui te comprendrais, LUI, pas comme tes « vieux » qui refusent de comprendre pourquoi un tatouage facial maori irait si bien avec ton style. Après, il se trouve que les ados ont souvent tendance à choisir un chanteur aux cheveux gras fringué comme un bouffon dépressif (à mi-chemin entre Batman et Sweeney Todd) plutôt que Charles de Foucauld, mais avec un peu de chance ça passe avec la puberté.

 

 

Le croyant est donc un éternel ado ! Moins pour son côté fanboy du ménestrel qui se la joue Beetlejuice que pour son profond besoin de références. De mecs qui le rassurent. Car cette envie de voir un gars solide dans sa foi pour pouvoir se dire « si lui y arrive, alors pour moi aussi doit y avoir moyen de moyenner », on l’a tous ressentie. Un pote de fac, un mec du rugby, un prêtre particulièrement stylé ou plus rarement un type du club d’échec, peu importe. Ce sont des gars qui te donnent envie de comprendre, ils t’aident à avancer, tu les vois heureux et épanouis,  tu les admire pour la manière dont ils parlent de ce Dieu dont ils sont si proches. Rien de plus normal, jusque là pas de souci.

Là où ça marche moins, c’est quand le bonhomme en question commence à déconner. Et ça arrive forcément. Tu peux être le type le plus croyant du monde, sincèrement croyant, personne n‘est parfait et tu finiras un jour où l’autre par faire un truc pas top. J’ai beau tenir un blog catho et pratiquer ma religion de mon mieux, y a un paquet de choses dont je suis pas fier. Je pourrais vous citer facile une dizaine de fois où je me suis conduis comme un parfait connard, aussi éloigné de Jésus que Zeus au moment de se transformer en taureau pour aller draguer de la midinette (« true » story). Et là, forcément, les potes que tu emmènes à la messe petit à petit depuis des mois histoire de causer « Amour de Dieu », l’ont mauvaise et se demandent si on (tu) les a pas un poil pris pour des pintades*. Tu leur montres le chemin de Dieu, et à côté tu te conduis comme le dernier des païens, Jafar featuring Maurice Papon**. Le doute s’installe vite, parce que « si tu vivais si proche de Dieu que ça, tu te conduirais autrement ». La suite logique, c’est la remise en question de l’existence du Seigneur : Epic Fail.

 

 

C’est exactement l’histoire d’une pote qui a quitté l’islam pour se convertir à une autre religion, celle de son copain. Tout va pour le mieux au pays des poneys magiques, les loutres pondent des kinder bueno et la France est toujours championne du monde. Mais au moment de la rupture, des trucs pas géniaux ressortent et son respect pour la personne en prend un coup. Dans ce cas là, si toute ta foi repose sur l’admiration que tu as pour ton « modèle », alors autant le dire cash, le bébé va salement le sentir passer quand il déguerpira dans le siphon de la baignoire avec l’eau du bain.

Alors quoi ? On n’admire plus JPII (Santo Subito !) parce qu’on n’a peur d’être déçu ? On ne s’inspire plus de son pote qui va à la messe le matin, histoire de pas lâcher l’affaire le jour où on le verra se battre en soirée pour des conneries ? On s’enferme dans sa bulle parce que décidément on ne peut compter sur personne ? Ben voyons…  Ca fait partie de la maturité spirituelle, de ces choses qu’il faut admettre pour passer du menu Happy Meal à celui pour les grands*** : Accepter ce que l’autre peut t’apporter, tout en sachant que seul Dieu est infaillible. Je crois au témoignage, mais je sais aussi que quoiqu’il arrive le seul vrai modèle de vie c’est le Christ. Qui dans son immense bonté a donné toute sa confiance à l’Eglise, afin que sa Parole parfaite soit portée au monde par des hommes qui ne le seront jamais.

 

 

* Alors que comme chacun sait, « faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages »
**Marche également avec Cell, Freezer, Judas, Rataxès ou Elton John

*** Comprend les menu Big Mac, Royal Deluxe, McNuggets, McWraps (hors poisson), CBO, 280 (toutes versions) et promotions temporaires.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

19 commentaires to “Du Top Model au modèle réduit”

  • Excellent.
    Une faute d’orthographe :
    Qui dans son immense bonté a donner toute sa confiance… a donné!!!

    • Allez, encore trois petites corrections et c’est bon.
      une sacré marge
      je me suis conduis
      les menu Big Mac, Royal Deluxe, McNuggets

      A part ça, je n’ai pas relevé beaucoup de rappels sur la Réconciliation. D’ailleurs aucun pour être tout à fait sincère. Si le modèle humain paraît quelques fois infaillible, il a au moins une épée de Damoclès en permanence au dessus du crâne : l’ORGUEIL. Pêché des pêchés, il est le premier à bénéficier du seul sentiment qu’on peut être le modèle de quelqu’un.
      Toujours expliquer aux jeunes que cette saloperie ne part qu’au lavage à coups de Miséricorde divine, et qu’elle revient dès le premier Pater récité…
      L’orgueil est le premier ennemi de l’homme, largement en tête devant les maladies, les T-Rex et les araignées (pour les filles). Et il n’est pas rare que le « modèle » justement cède parce que la grosse tête qu’il a chopée lui a laissé croire qu’il pouvait se permettre un écart, même tout petit.

      • Péché ;) Pêché c’est pour le poisson.

  • Et puis  » mais pas suffisamment pour que les laver toi-même » perso j’aurais mis pas suffisamment pour te les laver toi-même.
    Super article sinon. Après, si tu choisis comme modèle Jésus, c’est un modèle solide qui peux t’éviter les « désillusion » d’ado. Mais pas forcément le plus simple pour tous.

  • c’est une des premières choses qu’ont m’a apprise quand je suis devenu animateur d’aumônerie. Si les gamins ne sont là que parce que tu es cool ou qu’ils t’aiment, le jour où ils partent c’est leur foi qui part avec…

  • Tout ça est très vrai, mais c’est surtout dans la première partie que je me reconnais. Ce chemin est tellement long et exigeant, il y a tellement de petits moments de découragement que c’est très rassurant d’avoir des gens solide à côté de soit pour nous aider à avancer. Il y a plusieurs années j’ai eu une période de doute terrible, et je pense que si je n’avais pas été portée par un ami d’enfance, j’aurais complètement lâché. Et pourtant je connais ses défauts ;)

  • Dans l’Eglise, on a quand même des modèles « valeur sûre » : les saints! Et si l’Eglise nous les offre comme modèles, ce n’est pas tant pour qu’on admire ce qu’ils ont fait (parce qu’ils font aussi des boulettes) que pour ce qu’ils ont laissé Dieu faire dans leur vie avec confiance…
    :-)

    • C’est aussi parce que certains étaient tout sauf des saints avant de changer de vie que l’Eglise nous les présente comme modèles !

      Ils sont la preuve que nous pouvons vraiment changer.

  • Je valides telllllemment pour les rockeurs crasseux !

    • Grave ! Prends ça Pete Doherty !

  • Tu ne peux pas dire « on est pas chrétien tout seul » aussi souvent pour ensuite écrire un article pour nous expliquer de prendre exemple sur personne…

    • Il ne dit pas qu’il ne faut prendre exemple sur personne. Il dit simplement qu’il ne fait pas que notre foi se construise uniquement par rapport à une personne et qu’il faut varier les modèles. On est pas chrétien tout seul, et ce n’est pas à 2 que c’est le must.

  • Disons que notre foi pour être ferme doit se fonder et s’enraciner sur le Christ, car c’est lui le Roc, le seul modèle infaillible ! Après c’est un modèle tellement exigeant que l’Église nous offre des modèles, des saints qui ont essayé de mettre leurs pas dans ceux de Jésus chaque jour de leur vie. Mais en restant des hommes et des femmes comme les autres avec leurs défauts, leurs doutes, leurs angoisses… Un saint, ce n’est surtout pas quelqu’un de parfait ! Sinon la sainteté serait tellement inaccessible ! En fait ce qui doit être imité chez eux, je crois, c’est la manière dont ils ont laissé Dieu agir en eux et par eux, plutôt que leurs actions concrètes.
    Et simplement dans notre entourage, il arrive que l’on croise des gens qui vivent aussi de cette façon, et qui à leur manière nous amènent à connaître l’amour de Dieu. Finalement eux aussi ils sont un peu saints. Même s’ils ne sont pas officiellement reconnus par l’Église, mais la fête de la Toussaint est là pour nous rappeler l’existence de tous ces saints anonymes qui se trouvent aussi parmi nous. Parce que au final tout baptisé à vocation à la sainteté !

    • C’est ça : Jésus est le seul qui ne nous décevra jamais. Un modèle de sainteté dont nous sommes tous appelés à nous approcher !

  • Y a des gens qui marquent: Ceux que j’ai croisé et qui ont marqué un tournant dans ma vie (sur le moment ou après coup), mais aussi ceux que je croise tous les jours, qui me donnent de la force, du courage ou qui m’en apprennent plus sur Dieu !

    Et si un jour ils faillissent… que Dieu les bénisse et les ramène au top !

    • Je valide tellement un milliard de fois la référence de ton pseudo !

  • Je veux pas faire la groupie, mais JPII quand même… Sacré modèle…

    • +1

  • Moi qui rencontre chaque jour tant d’ados, je prends toujours autant de plaisir a vous lire. C’est excellent!

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags