Il existera toujours des phénomènes inexplicables. Pourquoi le coca est-il meilleur dans un verre qu’en canette ? Pourquoi autant d’emballement autour des dauphins, animaux pourtant assez dégueus et tout luisants ? Pourquoi l’Orangina rouge est-il si méchant ? Aucune explication… Un autre mystère s’est ajouté à la liste cette semaine, faut absolument que je prévienne le Vatican : la nouvelle publicité TF1.

 


TF1 : "Les rouges et les bleus" campagne de pub

 

Pourquoi ? Non mais sérieux, vannes à part, pourquoi ? A côté de la disparition des dinosaures et de celle du Chicken Mythic, ce « pourquoi » est magnifiquement placé…

Mais cette pub a au moins le mérite de nous rappeler qu’on n’est pas assez malins pour diviser les choses en plus de deux catégories (sûrement parce qu’on a été élevés en regardant Tfou…). C’est d’ailleurs exactement comme ça qu’on fonctionne pour  les croyants, avec les pratiquants d’un côté (les gros tarés), et les non-pratiquants de l’autre (les grosses feignasses). Deux cathogories quoi. Et qu’est-ce qui sépare les deux blocs ? La messe !

La messe n’est pas une obligation juridique, ce n’est pas comme rouler à 130 max sur l’autoroute, voire 110 si vous êtes jeune conducteur (voire pas du tout, si comme moi vous n’avez même pas encore le code…*). On est pas en train de compter les points et de dire « faut y aller parce que faut y aller, c’est comme ça nous gonflez pas »**. Ce qui compte ce n’est pas vraiment d’aller à la messe, c’est ce qu’il s’y passe. Mais un pote me disait la semaine dernière « moi j’ai une vie spirituelle épanouie, et pourtant je ne vais jamais à la messe ». Alors la question se pose : partant de là, pourquoi aller à la messe ? Et si c’était simplement une vieille tradition un peu chiante qui nous empêche de dormir les lendemains de soirées ? Et si c’était juste une obligation sociale dépassée ?

 

Parce que c’est la base de la pratique religieuse

Une réflexion toute bête mais importante, la messe fait partie de la pratique religieuse. Là vous me dites « merci du scoop ! Ca valait le coup de nous balancer une intro qui dure dix plombes, on n’a pas l’impression d’être pris pour des demeurés… ». Ouais, et ben n’empêche que voilà (grosse argumentation).

Pour masse de cathos, la messe est le seul vrai moment de pratique dans la semaine. Que ce soit une question d’envie, de temps, de savoir s’y prendre ou je ne sais quoi encore on s’en tape, il se trouve que c’est comme ça. La messe leur permet de structurer leur pratique. A l’inverse, des croyants qui ne vont jamais à la messe mais qui prennent un temps de prière quotidien ou lisent régulièrement la Bible, vous en connaissez ? Moi non. Zéro.

Le truc avec la messe, c’est qu’on se la traine depuis tellement longtemps qu’on a eu le temps de perfectionner le produit. La liturgie de la Parole c’est un passage de l’Evangile, une lettre de Saint Paul, un passage de l’ancien testament et des psaumes qui vont avec, tout ça expliqué par un mec sur-balèze en théologie, avec en bonus-track les temps de silence et les chants pour méditer tout ça. Solide vous trouvez pas ? Du package premium qui te permet d’avancer spirituellement, même si le reste de ta semaine est surchargé. Mon pote qui ne va pas à la messe, la Bible, il ne la lit jamais (comme 100% des non-pratiquants que je connais). Aucun contact avec la Parole de Dieu, pour un catho, je trouve que ça pose un petit souci. Comment avoir un spiritualité épanouie avec Jésus si on ne sait rien de lui ? Je peux dire que j’aime beaucoup Djibril Cissé, de là à dire que notre relation est épanouie…

 

 

Mais mettons. Mettons qu’un mec soit super sérieux, le type qui s’organise sa séance de méditation sur la Bible régulièrement, en dehors de la messe. Il lui manque encore quelque chose.

 

Parce qu’elle rend la prière plus efficace

Ce qu’il y a de bon avec la messe, le gros kiffe, c’est qu’elle te sort un temps du tourbillon bordélique du dehors. Combien de fois j’ai eu envie de rester chez moi  avec mes grosses galères et l’envie de voir personne (voir ici), combien de fois j’ai été traîné de force jusqu’à l’église avec une seule envie, que ça se termine le plus vite possible. Mais putain, quand tu ressors, qu’est-ce que tu es bien. Parce que l’église c’est une bulle, une atmosphère, un bien-être venu d’ailleurs. Et ça transforme ta prière.

Dis comme ça, ça parait très vague. En fait je pense qu’il faut le vivre pour le comprendre, mais je vais essayer de traduire ça avec une métaphore à deux balles. Mes prières quotidiennes du reste de la semaine sont toujours polluées par un tas de conneries. Un devoir à rendre, un mec bizarre dans le métro, un article qui m’a agacé dans 20Minutes etc… C’est comme si la ligne du téléphone était bourrée de parasites qui rendent la conversation difficile. Et bien à la messe, toute cette friture disparaît***. Je me sens complètement dispo pour Dieu. Pour parler en termes actuels, pratiquer à la messe, c’est vachement plus productif.

Et au passage, aller à la messe c’est se bouger pour rencontrer Dieu au lieu de rester chez soi comme une loque. C’est faire l’effort d’avancer vers lui,  un peu notre manière à nous d’honorer le sabbat.

Mais mettons, encore une fois. On garde le même mec sérieux, qui en plus s’extrait du monde à sa manière, trouve cette atmosphère ailleurs, dans une forêt pourquoi pas. Il lui manque toujours quelque chose.

 

Parce que l’Eucharistie

Le premier truc qui doit venir à l’esprit quand on parle du sens de la messe, c’est la communion. Elle mérite un milliard de fois un article à elle toute seule (et elle l’aura !).

 

 

Toute la messe n’est que la préparation à cette communion avec Jésus ! C’est un sacrement (comprenez : un truc vachement important). On fait « mémoire du sacrifice du Christ et de sa résurrection », c’est quand même pas rien ! Et jusqu’à preuve du contraire, ça tu peux pas te le préparer tout seul à la maison. Si l’on était des chrétiens absolument parfaits, cette communion devrait rythmer notre semaine, et quand je dis « semaine » je veux dire « vie » (mais je le dis pas parce que ça fait un peu flipper). Une vie de catholique sans l’Eucharistie, ça n’a absolument aucun sens. Rien que pour ça, la messe est non-négociable.

Mais ok, admettons. Admettons  que le mec en plus d’être hyper sérieux et de vivre sa pratique dans des moments à part, retiré du monde, se fasse apporter l’eucharistie toutes les semaines comme on le fait pour les malades (commence à y avoir un peu de carotte là). Il lui manque toujours quelque chose.

 

Parce que les autres

Déjà, prier tout seul ou à plusieurs, c’est quand même pas la même chose. Par exemple dans Avatar****, quand les schtroumpfs sont autour de l’arbre-sacré-des-ancêtres-de-la-terre-machin-chose pour leur rituel, ils sont des centaines. Et ça a autrement plus de gueule qu’avec un seul bonhomme se roulant dans un tas de feuille morte. De la même manière que regarder un match devant ta télé, ce n’est pas le vivre dans le chaudron bouillonnant du Parc ! (Ou du Vélodrome s’il arrivent à le couvrir un jour, en attendant c’est pas trop ça…). Sauf que là on parle de quelque chose de plus spirituel, de plus profond. Le recueillement des autres te porte dans ta prière, leur voix comme leur silence t’inspire forcément. Si certains chants d’église me filent des frissons, je peux vous garantir que les chanter tout seul ou les écouter dans mon MP3 ça rend pas pareil…

 

 

Mais ce n’est pas la seule raison. Le Seigneur Jésus nous a demandé de vivre en Eglise, de vivre en frères. Nous sommes une communauté, qu’on le veuille ou non. Venir à la messe, c’est venir rendre grâce à Dieu avec les frères qu’il ta donné. Tu participes avec ta paroisse à ce remerciement que des centaine demilions de catholiques offrent à Dieu chaque dimanche. Tu participes à l’Eglise-monde, tu participes à la communion des saints. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom… C’est l’exact inverse de l’individualisme absolu dont je vous parlais dans l’article précédent. C’est le sens de notre foi.

Alors ok, le mec qui prend un temps de prière chaque semaine, dans un endroit à part, qui reçoit la communion et la partage avec ses frères, ce mec là vit un moment privilégié avec Dieu, un moment qu’aucun autre ne peut test. Et ce mec est à la messe.

 

Ps : Vous inquiétez pas, les « à la messe on s’ennuie », « la messe y a que des vieux », « mon curé est franchement pas top », on en parlera dans un article un de ces jours parce que ça vaut aussi le coup.

 

 

*Mais ça se sent que je le bosse là, non ?

**D’ailleurs, y en a pas des masses dans l’Eglise catholique des trucs comme ça si on prend la peine d’y regarder de plus près.

***Je voulais faire une blague genre friture/beignet, mais j’avais peur que ça gâche mes propos bien huilés

****J’aime bien commencer mes phrases comme ça, parce que je suis sûr que vous vous dites « Oh non pitié, qu’est ce qu’il va nous balancer comme débilité cette fois… ». Et vous avez raison !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

75 commentaires to “Inutile, la messe ?”

  • Comme d’habitude, tu dis beaucoup avec des mots simples. J’aime.

  • Tu vois quand on me demande pourquoi la messe est importante, je sais jamais trop quoi dire. Maintenant j’ai une argumentation en 4 points ^^

    • Parce que tu vas à la messe mais tu ne peux pas dire pourquoi ?

    • Mais non, mais c’est pas toujours simple à expliquer. Quand tu parles de religion tu parles de ce que tu ressens et mettre des mots dessus c’est pas facile. Surtout face à des gens qui ne te comprennent vraiment pas.

  • Je te trouve très dur avec ceux qui ne lisent pas la Bible. On est pas tous dessus tous les jours, ce n’est pas pour autant qu’on est pas bons chrétiens.

    • Malheureusement, je constate le constat de KTO.

      C’est pas tellement une question d’avoir le nez dans la Bible 24/24, mais au moins de savoir ce qu’il y a dedans. Autour de moi c’est pareil: ceux qui ne vont jamais à la messe ne lisent jamais la Bible non plus.

      Comment peut-on être chrétien sans connaître le message de la Bible ? On peut avoir le meilleur fond du monde, je vois pas comment c’est possible.

    • Wagram comprend bien mon propos, Alicia. La question, c’est surtout de connaitre sa religion et la vie de Jésus. Peut-on être chrétien et n’en savoir que ce qu’on entend à Noël et à Pâques ?

    • Justement, si a la messe il y a 4 lectures (en comptant le psaume) c’est pour palier au fait que tous les chrétiens (moi par exemple) sont pas sur la bible 24h/24.
      Et si vous ne connaissez pas de personnes qui lisent la bible et ne vont pas à la messe c’est surement parce que la lecture de la bible amène naturellement à la messe.

      • J’aurais plutôt tendance à dire que la messe conduit à lire (un peu) la Bible, mais bon je chipote.

  • J’ai pris la résolution de retourner à la messe régulièrement depuis les JMJ de Madrid. Et je m’y tiens. Et je dois dire que même avant, alors que je ne pratiquais pas vraiment, j’en reconnaissais les bienfaits devant mes gamins du 124, façon de confesser ma faiblesse number one : la paresse. Là, maintenant, l’Esprit Saint m’accompagne encore plus. Je suis inspiré pour la semaine, et j’entonne tout seul des chants de messe, ça change de la 7ème symphonie ou d’un quelconque autre Ave Verum, mais ça a quand même de la pêche, même si on n’est pas toujours sûr des accords.
    Cela dit, je me demande si ça ne va pas accélérer mon plongeon dans l’Adoration. Parce que les mômes qui chialent à longueur d’Evangile et d’Homélie, ça me pompe l’air. C’est comme ça. Je trouve beau qu’un jeune couple débarque avec toute la smalla, les papiers, les crayons, les Magnificat Junior, le chouchou dans les cheveux et la morve au nez, avec bib et petit pot, mais je me souviens que quand j’étais gamin, les parents n’attendaient pas d’avoir réveillé tous ceux qui dorment à la messe avant de se décider à faire prendre l’air au coupable. Question de respect minimum quoi. Je pense que je suis dans la moyenne en disant que j’aime bien me recueillir sans avoir à surveiller instinctivement le bambin qui se prépare à mettre le feu à l’église en jouant avec les bougies pendant que Papa-Maman ont, eux, le nez plongé dans le prie-Dieu.

    • L’adoration est le prolongement de l’Eucharistie…et pour moi le plus fort moment d’adoration reste l’élévation.
      Pour ton problème de bambins « Laissez venir à moi les petits enfants ».
      Offre-le au Seigneur et prie pour eux, ainsi tu y sera gagnant au lieu de râler.

  • Un article… impressionnant !
    Les propos sont clairs, l’argumentation construite, le final (même si je l’avais vu venir) est très bien foutu, et puis le message passe, tout simplement.
    Tu voulais que je te relise, j’ai lu, j’applaudis :-)

    • L’essayer c’est l’adopter !

  • J’ai adoré le lien vers coquillages et crustacés. Je vais fouiner dans tes anciens articles cette semaine tiens^^

    • Moi je le cnnaissais déjà. Il décrit très bien les choses, et il est trop marrant. Un de mes préférés. Mention spéciale pour le magicien noir :D

  • En substance tu poses une autre question. Doit-on pratiquer sa religion ? Et ta réponse semble assez claire.

  • N’oublions pas que le religion ça se vit, avec ses hauts et ses bas. Dites comme dans l’article, les choses peuvent être prises de façon sympa, avec une boutade tous les deux mots, une grande tape dans l’épaule, on est une bande de jeunes et tout ça. Dites à peine avec moins d’humour, on devient limite inquisiteur : « on ne peut pas être chrétien et ne pas connaître la Bible… ».heureusement qu’on a toute la Vie pour apprendre à faire fructifier notre Baptême, et que la Confession existe !

    • Oh Filou ! Moi, inquisiteur ? Je ne crois pas que ce soit indécent de dire qu’un chrétien doit connaitre un minimum la vie de Jésus pour avoir une vie spirituelle…

      • Entre connaître un minimum la vie de Jésus et méditer sur la parole de Dieu à travers la Bible une fois par jour, il y a des choix à faire…
        On ne peut pas demander au grain qui est tombé dans un terrain difficile de se transformer en baobab du jour au lendemain. Il faut du temps.
        La restitution d’une réflexion ou d’une méditation n’est pas facile pour tout le monde, la prise de conscience de son propre cheminement n’est pas une démarche que tout le monde peut aborder à l’aise.
        Pense à la partie obscure de nombre de vies terrestres. Je parlais d’inquisition parce qu’on n’est pas censé connaître le cheminement de chacun. L’Inquisition juge. Et elle juge mal, comme le Pharisien. Imagine que les personnalités de « Ils l’ont dit » te disent aussi qu’en fait elles ne vont pas à la messe… tu ne vas pas les censurer, tu ne vas pas leur faire la morale… Seront-ils encore Chrétiens à tes yeux ? A la lumière de ton article…

      • Tu sais bien que je me permettrais pas de trier ceux qui méritent d’être chrétiens ou pas. je suis d’accord avec toi, on peut « ne pas être prêt », « être en chemin », tout ce que tu veux. Je n’arrête pas de répéter le cheminement que représente la foi. Et ce n’est pas parce qu’on va à la messe qu’on est forcément un bon chrétien.

        En revanche, qu’on me dise « je ne lis pas la Bible, je ne vais pas à la messe, je ne prie pas, mais je suis un chrétien épanouie », là j’affiche mon scepticisme, clairement.

        • Il est vrai qu’on entend beaucoup, dans les débats sur la laïcité notamment, les gens qui affichent une pratique… intérieure, exclusivement. C’est à la limite du paganisme. Une relation exclusive, arrangeante voire arrangée (notamment avec les Sources et la teneur de la Foi), c’est difficile à rapprocher d’une religion, en tout cas de la notre.
          La religion de l’Amour ne fait pas particulièrement référence à l’amour de soi.

  • Depuis que je vais régulièrement à la messe (quasiment tous les dimanches depuis septembre environ), il est vrai que ma foi est beaucoup plus épanouie, et ma relation avec Dieu s’en trouve fortifiée. Après, je peux lister plusieurs raisons qui m’ont aidé à ce que ça ne fasse pas comme la majorité des bonnes résolutions de début d’année (oubliées le 3 janvier):
    1°) J’ai trouvé une messe qui me ressemble, avec que des moins de 25 ans ou presque. Une messe qui bouge pas mal avec un prêtre qui s’adapte à son public (voir citation de Dumbledore, comparaison avec Narnia,…) même si je reconnais qu’il est toujours risqué avec lui de s’asseoir au premier rang.
    2°) J’y suis allée car c’était l’un des seuls moyens de la semaine de voir une très bonne amie. C’est ce qui m’a permis de « tenir » et de ne pas juste y aller une fois, me dire que c’était bien et me trouver une bonne excuse le dimanche d’après.
    3°) J’ai fini par y prendre mes habitudes. Ça se transforme chaque dimanche en grande fête avec tout ceux de l’aumônerie. Je m’y suis fait des amis, même si je n’oublie pas que c’est pour un en particulier que j’y vais et qu’il doit rester le centre de ce moment.

    Pour réussir à y aller régulièrement, je vous conseille donc de le faire avec un(e) ami(e), si vous êtes capables de ne pas parler ensemble durant la messe mais seulement avant ou après.

  • Personne pour relever la blague sur les beignets ??

    • Si si, trop fort. Il devrait se faire payer grassement pour des vannes pareilles.

  • Perso je n’est plus raté un dimanche depuis que je suis allé à Paray-le-Monial il y a 2 ans. Mais dilemme pour demain, on prévoit de la neige… Et pour y aller faut que je fasse 6km à pied. J’avais décider de pas y aller puis j’ai lu ton article. Comme quoi le big boss sait ce qu’il fait. Je me suis aussi souvenu de la phrase d’un ami « des fois je veux pas aller à la messe, mais j’y vais quand même parce que sinon j’ampute le corps du Christ d’un membre,moi »
    Bon aller, demain matin, ballade sous la neige :D

    • Bon finalement il neige trop et il y aura personne de toute façon, je vais regarder la messe télévisée.

      • J’imagine la mine du prêtre !

        • Il n’y avait personne dimanche dans ma paroisse. Le lycéen moyen devait trouver qu’il faisait trop froid pour sortir de chez soi.

          • Sans doute…
            Moi, avec ma bande de « vieux », et quelques jeunes quand même, je sui allé en formation d’animateurs d’aumônerie, pour revoir les bases de la « Pédagogie d’Initiation » avec l’évêque auxiliaire de Nanterre Mgr Nicolas de Brouwet…
            Un dimanche riche en échanges sur la foi, sur nos jeunes, peut-être même quelques uns d’entre vous…
            Il faisait froid dehors, mais bien chaud dedans !

  • « Suivre Jésus dans la foi c’est marcher avec Lui dans la communion de l’Église. On ne peut pas suivre Jésus en solitaire. Celui qui cède à la tentation de marcher « à son propre compte » ou de vivre la foi selon la mentalité individualiste qui prédomine dans la société, court le risque de ne jamais rencontrer Jésus Christ, ou de finir par suivre une image fausse de Lui. » Benoît XVI

  • Je vais de moins en moins à la messe,
    je n’ai jamais terminé la Bible,
    que ne lis d’ailleurs plus,
    je ne prie plus comme avant (plus de dialogue avec Dieu tout ça, juste des prières récitées tous les 36 du mois pour pas perdre trop de temps)
    je viens de terminer le Youcat « le cathéchisme de l’église catholique pour les jeunes »

    Que suis-je ?

    • hein ?

    • Rejoins le côté obscur :D

      • Ouais, je vais sur quel Sith ?

  • Comme tu n’as pas placé « de sorte que » dans les deux articles précédents, tu es obligé de le faire dans le prochain.
    Tu l’as dit dans l’article « Dieu et les présidentielles ».

    Un bloggeur qui ne progresse pas est un bloggeur qui ne progresse pas.

  • Tu es quelqu’un qui a besoin de prendre du recul, tu penses avoir trouvé une certaine maturité qui te permet de voler de tes propres ailes, et tu vas t’y essayer pendant une durée indéterminée.
    Avec un peu de malchance, tu vas t’y trouver bien, et tu vas t’acharner à zapper tout seul toutes les galères que tu vivras parce que tu es un humain absolument identique à tous les autres de ce point de vue. Et quand tu seras fatigué de zapper les galères, tu vas te laisser happer par celle que tu n’auras pas vu venir. En général, c’est la paresse.
    Avec un peu de chance en revanche, tu remarqueras qu’on n’est pas forcément décalé quand on croit et qu’on pratique. On garde la main sur beaucoup de choses et ça bluffe clairement les non croyants parce qu’ils voient qu’on est tout seul, alors que les vrais jours de galère « ce n’est pas nos traces de pas qu’on voit dans la poussière, c’est celle de Dieu qui nous porte ».

  • Bonjour,
    Juste une précision: des gens qui lisent la Bible sans aller à la messe il y en a. Des tas même. Pas partout, mais il y a heureusement un paquet de gens qui:
    1/ se rendent compte que la Bible est fondamentale dans notre culture,
    2/Ont envie de dialoguer avec des chrétiens en comprenant un minimum la personne qu’ils ont en face,
    3/ se sont un jour demandé ce que c’était que ce bouquin tout poussiéreux sur leur étagère qu’ils n’avaient jamais ouvert. Cette lecture a parfois (r)amené certains vers la foi. Et ces exemples donnent un coup de fouet à tous les cathos qui n’ouvrent jamais le livre poussiéreux sur l’étagère.
    Ceci dit, très bon article, et même si on lit la Bible, l’Eucharistie on ne peut pas la faire surgir d’un bouquin, fut-ce un bouquin de vie!

    • Tu as tout à fait raison, on parlait plutôt de ceux qui la lisent dans la prière, façon lectio divina.
      Mais si un jour je fini la Bible (autant vous dire que c’est pas demain la veille), je m’intéresserais peut-être au Coran, histoire de mieux comprendre les musulmans, et comme tu le dis, heureusement qu’il y a aussi des musulmans qui étudient la Bible pour nous comprendre.

    • Je regrette un peu que nous, cathos, n’ayons pas cette culture individuelle de la Bible qu’ont les protestants. Il y a vraiment une éducation à faire dans ce sens avec les plus jeunes.

  • Je découvre ton blog grâce à Stéphane Lemessin, je suis complètement fan. Et surtout énervée de pas l’avoir connu plus tôt ;-) Bref, bravo pour tes textes, en particulier celui-ci. Clair, organisé, précis. Perfecto!
    Perso, ça fait plusieurs années que j’ai pas du rater une seule messe dominicale; en revanche, prendre le temps d’ouvrir ma Bible, c’est chaque jour une bataille. Souvent perdue hélas. Heureusement qu’Il est miséricorde, sinon on était mal ;-)

    • « Heureusement qu’Il est miséricorde, sinon on était mal »

      ça, c’est sur !!

  • Peut-on être catho et de droite ?

    Vous vous demandez pourquoi je poste ça ici…

    Parce que :

    Lundi matin en arrivant à son bureau au ministère, Xavier Bertrand a demandé machinalement à secrétaire si ça allait. Et là, elle a répondu qu’elle avait passé un WE pourave de chez pourave. Dimanche matin, sur le coup de 10h30, son Mari qui lui avait promis d’installer l’étagère dans la lingerie, s’est retrouvé avec une mèche de 6mm complètement usée… et pas moyen de trouver un magasin de bricolage ouvert. Son mari n’ayant pu tenir sa promesse l’affaire est partie en engueulade… En plus elle voulait trouver des rideaux pour la cuisine mais comme le petit avait compèt de judo le samedi elle n’a pas pu y aller… Donc Frustrée de chez frustrée… la secrétaire… N’écoutant que son grand coeur, Xavier (qui aurait pu se dire… ben oui mais il faut bien que ces gens qui travaillent dans les magasins se reposent) se dit : « bon sang, pour que les gens soient heureux, il faudrait que les magasins de bricolages soient ouvert le dimanche ! D’ailleurs je connais d’autres gens qui se sont retrouvés coincés comme ça… »

    Alors voilà : Xavier va nous pondre une proposition de loi en ce sens… mais c’est que pour les bricomachins me direz-vous… oui mais je prend le pari que ces bricomachins ouverts le dimanche vont très vite ouvrir un rayon meuble, puis électroménager, puis Hi-fi/TV, puis culture, fringues, alimentation… Voyant cela, les grandes surfaces alimentaires vont rapidement agrandir la taille de leur rayon bricolage pour justifier d’ouvrir aussi…
    Et les autres magasins criant à la discrimination auront très vite aussi le droit d’ouvrir le dimanche !

    Alors, si comme le dit KTO and the city plus haut, et comme je le pense… on acte le fait que lire la bible sans jamais aller à la messe est une habitude qu’il est compliqué de tenir dans le temps… et si on ne peut pas aller à la messe parce qu’on travaille, il y a des chances qu’on ne puisse pas rester chrétien longtemps, n’étant plus au contact de la parole de Dieu.

    Ah ! Mais il y a des messes le samedi me direz-vous ? Oui mais bien souvent, les gens qui travaillent dans la grande distribution travaillent le samedi jusqu’à 19h00, 19h30, 21h00…

    D’autre part, je vais prendre mon exemple pour cette fois : mes enfants vont KT… et par conséquent sont invités à participer aux messes des familles… et donc je pratique avec mes enfants en allant aux messes des familles… qui elles ont toujours lieu le dimanche (jamais le samedi et encore moins le lundi).

    Donc si je travaille le dimanche : non seulement j’ai le risque de m’éloigner de la parole de dieu… mais en plus, celui de ne pas pouvoir évangéliser mes enfants.

    Alors ? Peut-être Chrétien et droite ? Peut-être que ça ne pourra plus être possible (au moins physiquement pour les travailleurs de la grande distribution).

    A vous !!!

    • Quel rapport entre ta religion et ton parti politique (ou non d’ailleurs, je ne sais plus) ?
      Comment arrives-tu à ta question de la fin après ton exemple ? Mystère.
      Je reconnais que je ne suis pas concerné par la grande distribution le dimanche, mais… il n’y a pas de syndicat des travailleurs de la GD affilié à un parti et à une religion ? Si ??
      La question est-elle : Xavier Bertrand, de droite, peut-il être chrétien ?
      Ou encore : moi qui travaille dans la GD, puis-je rester Chrétien et voter à droite alors que c’est un mec de droite qui m’empêche d’aller à l’église…
      A toi !!

    • Au passage, petite précision : Xavier Bertrand se revendique comme catholique et franc maçon.

      • Catholique et Franc-Maçon ?

        A ranger dans le même tiroir que les corses travailleurs et les espagnols honnêtes.

        • Mais tu diffames là ou je rêve ?

  • Je ne travaille pas dans la grande distribution… mais on ne sait pas ce que la vie peut réserver ?
    Et, je reconnais, que la question de conclusion n’est pas bien claire.

    On pourrait la reformuler comme ceci : en tant que Chrétien, pouvons-nous soutenir une politique (promue aujourd’hui par le gouvernement UMP) qui vise à empêcher certains d’entre nous (au début) et peut-être de plus en plus (au fur à mesure, car on peut imaginer que ce n’est qu’un début et que cela va s’étendre à d’autres secteurs) d’aller à la messe … et d’évangéliser nos enfants…

    • Je pourrais convenir que l’athéisme gagne du terrain grâce à une laïcité agressive.

      Mais je te rappelle que la proposition était présentée (il y a quelques mois) comme une solution de facilité pour les plus faibles et les plus démunis qui ne peuvent plus faire leurs courses en fin de journée (merde alors ! un gouvernement de droite qui encourage des mesures de solidarité !!).
      Au fond, notre république se fout éperdument de ce que tu puisses aller à la messe ! Les juifs ont peut-être obtenu des aménagements particuliers pour le Sabbath, mais on n’en parle pas trop. Peut-être à fouiller de ce côté… Et du côté des musulmans aussi pour le vendredi.
      Ou alors on râle vraiment pour râler.

      Peut-être aussi faut-il que les parents se décarcassent un peu plus pour évangéliser leur famille propre. Qui sait, revenir à la prière en famille… Ca ne devrait pas être impossible. Et puis ça responsabiliserait un peu plus certains parents qui font baptiser leurs enfants pour faire une réunion de famille. Et qui ensuite continuent la tradition des bonnes rencontres sans y mettre une larmichette de spiritualité. En laissant aux bonnes poires (les poires, comptez-vous) le soin de s’occuper de dorloter l’Esprit de leurs mioches à coup de pélérinages et de temps forts.

      Tiens, à propos, demain, veillée de profession de foi à Saint Marc. Une pensée permettra à ces 35 jeunes d’avoir un peu plus de soutien et d’encouragements à aller encore au-delà de la 5ème dans leur réflexion spi.

      • Que les plus faibles et les plus démunis n’ai pas de difficulté à bien dépenser tout l’argent qu’ils ont pu gagné… et puis qu’ils aient bien le temps de se promener dans les rayons pour se donner de nouvelles envies et peut-être, le bonheur n’étant jamais très loin, contracter un petit crédit à la consommation de plus… si toutefois, ils n’ont pas tout claqué dans les jeux en ligne cette nouvelle oeuvre de solidarité pour permettre aux plus pauvre peut-être de s’enrichir d’un coup ! Peut-être… le bonheur n’étant jamais très loin…

        Belles mesures de solidarité…

        • Fais gaffe, ta mauvaise foi t’égare ! le carton rouge n’est pas loin. Tu viens officiellement de suggérer que les plus faibles et les plus démunis sont bêtes, mentalement fragiles et incapables de maîtriser leurs pulsions consuméristes. Le Peuple en a lynché pour moins que ça, et en tout cas ils ont été forcés à démissionner de leurs postes à responsabilités.
          Il est courant que les mesures de gauche soient d’emblée estampillées « accessibles au plus grand nombre » sous-entendu aux plus faibles et aux plus démunis. Le nierais-tu ? Les augmentations de SMIC, les primes rentrée, les primes chômeurs, accession à la propriété, aux prêts personnalisés et autres sont-elles toutes maîtrisées par leurs bénéficiaires ? Permets moi d’en douter, et je m’interdis bien évidemment de donner le moindre chiffre.
          Devraient-elles être contrôlées qu’on hurlerait à la mesure discriminatoire -de droite bien sûr. Imagine seulement que ta banque t’interdise un prêt. Et affirme-moi que tu ne changerais pas de banque dans les 15 jours. Si tu le fais vraiment, je suis prêt à parier que tu iras boire le champagne avec l’assassin de tes rêves, et que tu le glorifieras dans tes prières dominicales.

          Ah ! pas simple, hein, la solidarité.
          Je crois que je vais aller voir du côté des altermondialistes. Ils ont certainement quelque chose en magasin là-dessus…

          • Ouh là !!!! Cooool !

            D’adord, de la mauvaise foi y en a au moins autant voire plus (parce qu’en plus il y du cinisme) à vouloir faire passer pour de la solidarité envers les plus faible d’ouvrir les commerces le dimanche.

            Ensuite, non pas que je considère que les plus pauvres sont incapables de maitriser leur pulsions consuméristes… mais je pourrais affirmer que ces pulsions n’ont pas les même conséquences que sur les plus aisées…

            C’est quand même pas la même chose si tu peux te payer un TV sans crédit… ou si tu dois faire du cetelem etc… et mettre à risque l’équilbre du foyer.

            Par contre j’ai pas trop compris la fin… les histoires d’assasin de mes rêves etc…

            Côté altermondialiste… on y trouveras probablement qu’il serait meilleurs pour tout le monde de s’occuper autrement le dimanche qu’en allant contracter des crédits dans les magasins… faire des ballades… profiter de ce que nous offre la nature… ce qui pour l’instant est encore gratuit ;-)

          • Et aller à la messe.

          • +1 pour Vicdreads

            @blogrock34 : l’assassin de tes rêves.
            Explication :
            1- Si tu as une envie de consommation et que ton banquier (c’est juste une SUPPOSITION) te refuse un prêt pour insolvabilité, je suis sûr que tu ne l’apprécieras pas et que si tu te retiens de lui casser la gueule, au moins tu vas avoir une très forte envie de changer de banque.
            2- Si tu es le grand garçon raisonnable que je commence à imaginer, tu vas sans doute le remercier de t’avoir évité une dépense de plus, même si tu en as déjà fait baver d’envie ta marmaille et que tu sais que ta femme est prête à te quitter parce que ça fait un moment qu’elle attend un geste sympa de la part de son trimeur de mari.

            Si tu entoures la deuxième proposition (ce dont je doute vraiment, parce que tu es humain je crois), je suggère que tu scelles ton amitié avec ton chrétien de banquier (= assassin de tes rêves) en allant boire le champagne avec lui et en te promettant de prier pour lui les dimanches où tu vas à la messe.

  • Catho et Franc-maçon : ça pour le coup c’est vraiment incompatible !!!
    Etant donné ses prises de position, il doit être davantage franc-maçon que catholique…

    • +1

  • C’est vraiment, mais alors vraiment pas le thème de l’article, excusez moi les mecs, de faire la liste des propositions « catholico-incompatibles » des différents partis.

    Je me contente de garder le point sur le travail le dimanche: bien sur que ça partipera à la déchristianisation (stade final) du pays.

    Et bien sûr que c’est un argument qui n’interpellera pas grand monde.

    • ET bé c’est que le sujet était sur la messe… et que la messe c’est le dimanche…

      • Téléfoot aussi. Vous allez aussi lancer le débat ?

        • C’est vous qui voyez… Merci d’y avoir pensé.

        • Ca ne sert plus a rien cette émission, TF1 n’a plus aucun droit de retransmission. C’est comme les dessins animés et Turbo : passé un certain âge, on se rend compte que ça tourne en rond et que c’est plus la peine de regarder…

          • Eh bien la mon gars, je suis 100% d’accord avec toi. C’est dingue, comme un flash que j’ai eu vers 12 ans. J’ai réalisé à quel point cette émission était vide et sans intérêt. Surtout que c’est Christian Jean-Pierre aux manettes. Franchement, …

            Eh oui, parler de téléfoot ici fait autant de sens que vos digressions sans fin sur la politique, alors qu’il y a un article fait pour ça juste à côté.

  • Perso, je pense pas qu’il faut voter selon une proposition, mais selon un projet. Et quand on compare les projets des deux principaux candidats on voit vite lequel est le plus « catho incompatible ».
    Après, bien-sur que je suis contre le travail le dimanche et pour les mêmes raisons que toi, et j’espère que les députés ne suivront pas sur cette loi, même si c’est improbable.

  • Jusque là regarder téléfoot, n’est pas considéré comme un travail… ? ou bien ?
    Si vous êtes contraint d’accepter de regarder téléfoot contre rémunération… alors on pourra considérer que c’est un travail. Pénible qui plus est ! Et qui en plus vous empêchera d’aller à la messe ;-)

  • Bravo pour l’article! Un simple ajout: la question n’est pas « qu’est ce que m’apporte la messe » mais « qu’est-ce que j’apporte à la messe? »…..

    Méditons là-dessus.

    • Notre JFK à nous.

  • [...] l’article « la messe est-elle inutile ? » je divisais les cathos en deux groupes, avec les pratiquants d’un côté et les [...]

  • Je suis très croyant, non pas parce que le curé m’a obligé, mais il s’agit véritablement de quelque chose à l’interieur de moi(de soi). Je suis allé à la messe régulièrement pendant des années. Je n’y vais plus. Pourquoi? Je vais éssayer de l’expliquer . J’en ai marre de voir les gens tirer une tête de vingt kilomêtres. Or, la messe est une fête et une joie. Les chants sont ennuyeux au niveau des mélodies qui sont plutôt adaptés à Papy et Mamie. Il ne s’agit pas de changer le « fond » mais la « forme ». Les églises se vident? Pas étonnant, on y voit que des tête blanches où grises qui fredonnent des mélodies mièvres et ringardes de 1880. Comment inciter les jeunes à venir à la messe dans ces conditions? Un « Gloire à Dieu » avec batteries, basses et guitares éléctrique et piano où synthé. Une belle mélodie un peu « pop rock » qui déménage et qui transporte. Voilà un exemple qui ressemble plus au « FEU » de L’ Esprit Saint ». Assez de « gna,gna,gna » et de « tralala » à la c.n. Y en a marre. Du son et du beau, de la puissance, voici ce qu’il faut. Des prêtres enflammés, tout joyeux. »J’ai soif » dit Jésus. Aller, Eglise, bouge toi! Arretes de roupiller! Ne touches pas au contenu mais changes le contenant. Où sont les jeunes? C’est à cause de l’ambiance tout simplement. Il faut transcander la messe. Jésus rit aussi , il aime jouer et avoir de l’humour dans le bel amour. Celà n’empeche pas la solemnité et le sérieux, bien au contraire. Rien de blessant mais de la Joie. La vrai Joie. Pensez vous que les anges font la tête? (Pour rester polie) Les anges sont heureux et sont très joueurs, tout en étant appliqué dans leur sérieuses missions. Bien-sùr, il existe quelques exemples de dynamisme, comme le prêtre DJ Brésilien. J’éspere que ça va continuer dans ce sens. Eglise, souffles ta poussière et laisses entrer le Feu de l’esprit davantage. Amen.

  • I discovered your blog web site on google and check a few of your early posts. Continue to maintain up the extremely superb operate.

  • 数今、と実際に私。私がブックマークして私のブックマークにサイト リストとできる |もうすぐ再びチェック。 Plsは見取る ウェブサイトオンラインとでなくと私はあなたが聞かせ。を

  • Juste pour info, genre un an après oui je sais , elle vient d’où la photo de JPII dans cet article stp ?? merci

  • […] Et si vous doutez encore de l’importance de la messe dans une vie de catho, c’est cet article là qu’il faut aller lire. C’est […]

  • […] simple mais que j’aurais besoin d’entendre plus souvent. Quand j’ai écrit mon article « pourquoi aller à la messe », j’ai fait  les recherches qui allaient avec (je raconte beaucoup de conneries mais pas que). […]

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags