Vous et moi on a déjà pas mal parlé politique, notamment dans cet article où je vous avouais qu’à force d’entendre parler de finance et de politique budgétaire, j’étais complètement paumé. Faut-il oui ou non créer des eurobonds ? Le seul mec de ma connaissance qui fait des bonds c’est Tigrou, et je suis pas sûr que ça aide beaucoup les grecs… Pas très rassurant quand on sait que dans quelques mois je vais devoir donner mon avis sur ce système minutieusement mis en place pour que j’y comprenne que dalle. Si on fait les comptes sérieusement, il ne me reste qu’une seule certitude, je préfère voir une otarie savante du cirque Pinder aux manettes du pays plutôt qu’Eva Joly.

Heureusement, d’autres ont largement plus de talent pour vous parler de ces sujets, qui plus est en mettant tout cela en perspective avec la foi chrétienne*. Je voulais donc aujourd’hui vous signaler la sortie ces derniers jours de deux numéros spéciaux, « Dieu et les présidents » pour La Vie et « Pour qui votent les catholiques ?» chez Pèlerin. C’est du très solide, et ça vous changera des dépêches AFP qui s’accumulent sur le site du Figaro…

 

 

Pèlerin sort un sondage Ifop pleins d’enseignements , et le Hors Série de LaVie est absolument canon. Un dossier sur la relation à la religion de nos anciens présidents, un autre sur les grands leaders mondiaux (Obama, Poutine, Benoît etc…), et 20 pages sur les candidats à la présidentielle (dont une analyse concernant notre petit bonhomme actuel). Tout y est, et franchement ça vaut le coup.

Moi qui ai toujours regardé la presse catho avec une distance un peu méfiante, je change radicalement d’avis depuis un ou deux ans. Avant j’étais persuadé que c’était pour les cathos pas très funs qui ne peuvent pas lire un article de presse sans qu’on leur parle de B-XVI, en réalité c’est assez génial, ça permet d’intégrer la foi à « la vie réelle ». On tape dans le concret, et ça fait du bien.

 

 

*Vous noterez l’emploi de l’expression « qui plus est », au milieu des « vachement trop » et des « c’est celle la qui » ça remonte un peu le niveau littéraire de ce blog. Je ne désespère pas de réussir à caser un « de sorte que » d’ici deux ou trois articles.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

26 commentaires to “Dieu et les présidentielles”

  • Ça y est, Ktoandthecity.com fait du placement de produits :D

    • Ecole de commerce oblige !
      Autant te dire que je commence à gagner des millions là ;)

  • Je trouve que ces journaux sont Dönners de leçons (le mec qui lache pas la vanne)

    • T’as raison lâche pas l’affaire, c’est une question Dönner…

  • Je me demande pour qui voterais Jésus…

    • Il voterait pas, il se présenterait !

    • Rendez à César ce qui est à César et à Dieu…

  • J’ai lu Dieu et les présidents, il est super (même si un peu cher). Je le conseille !

    • Combien ?

    • 6,90 euros (aïe)

  • Je suis plutôt un habitué de La Croix, les gens pensent à tort que c’est un truc uniquement axé religion, alors que c’est du journalisme de fond avec des vrais dossiers !

    • La presse catho, ça fait un peu ringard ^^

      • Je trouve aussi, notamment La Croix: je trouve qu’ils sont souvent trop « mous/sociaux » et pas assez catholiques dans leur prise de position.

        Mais pour le coup, j’ai acheté Pélerin hier en pensant à KTO&City et le dossier est vraiment…surprenant.

        • Justement, il serait bon que ceux d’entres vous qui ont lu ces dossiers nous fassent un petit topo !

    • J’aime bien La Croix aussi, ils sont pédagogiques (dossiers de fond) et ont une ligne éditoriale humaniste, à mon humble avis. Dommage que leurs archives Internet soient payantes.

  • Acheté et lu celui sur les présidents, il est vraiment super. J’ai adoré la partie sur les USA et Dieu, notamment la religion des présidents rapportée à la proportion de la population représentées par celles-ci.

  • Intéressant… Néanmoins, il en ressort, et c’est ma réflexion personnelle, qu’il serait peut-être bon de tenter l’expérience d’une religion d’Etat choisie par référendum plutôt que pas de religion ou une laïcité fourre-tout. Tout d’abord parce que dans la mesure où d’autres pays, souvent partenaires d’ailleurs, en ont la pratique, il y a un rapport à la toute-puissance qui n’est pas la même. Cela fausse les ambitions, les orientations et les stratégies. Ensuite parce que, sans établir des lois institutionnalisant des pratiques rituelles et ostentatoires pouvant heurter ceux qui choisissent l’humilité et l’intériorité, je pense que cela éviterait l’épreuve intellectuelle de confier ou non les rênes du pays à untel ou une telle au prétexte de sa foi. Aujourd’hui, un Juif (notamment avec un nom juif) un Musulman, un témoin de Jeovah, un scientologue ou un raëlien n’ont aucune chance de se présenter à la présidence au motif hypocrite d’un très probable échec dès la recherche des 500 signatures alors que les portes de la candidature sont ouvertes plus prosaïquement aux Chrétiens et aux athées (!!!!). Je trouve cette discrimination très en contradiction avec les préceptes de notre république qui a bien du mal à se positionner sur le sujet des évidences. Cela permettrait donc, entre autres, de réorienter par exemple notre Constitution par le biais d’une doctrine sociale de l’Eglise pensée et mise en musique par les hommes éminents que sont nos Papes. Et d’établir des lignes d’actions claires qui seraient autant de challenges offerts à des candidats qui se battraient pour être les meilleurs dans la discipline. Aujourd’hui, nous avons des candidats qui se battent pour avoir des voix. Ils se servent d’arguments démagogiques, de lobbies, de « rêves » menant à la destruction de notre société. Il n’y a pas d’autre but aujourd’hui que de faire feu de tout bois pour se faire des bilans positifs. Un jour, dans les sondages électoraux, on nous demandera de choisir entre le chamallow et la chouquette !

    • entre le flamby et le playmobil?

    • Je ne vois pas en quoi une religion d’Etat (le catholicisme ?) réduirait (l’éventuelle) discrimination dont sont victimes les politiens pratiquant une autre religion… (d’autant que Sarkozy a des origines juives, certes lointaines). Au contraire, il faudrait être obligatoirement croyant, et pratiquant s’il vous plaît.

      À mon humble avis, le principe même d’une religion d’Etat est irrespectueux de la diversité des citoyens, notamment ceux qui ne se reconnaissent dans aucune religion.

      • Chamatou, tu as mal lu. Je n’ai pas parlé d’être croyant ni pratiquant. J’ai simplement signifié que justement, il suffisait qu’une ligne de conduite morale et spirituelle soit constitutionnellement assignée aux dirigeants, de manière à ce qu’ils ne se sentent pas obligés de faire du racollage matérialiste pour se sentir soutenus. Tout au plus pourraient-ils donner de temps en temps du discours consumériste pour se soulager comme d’autres iraient fumer leur clope. Parce que crois-moi, il y aurait du taf.
        En réagissant comme cela tu donnes dans le panneau des athées pur jus auxquels la seule notion de moralité imposée donne des boutons. Une diversité de population est respectable dans la mesure où elle se reconnaît dans une Nation, fût-elle mixte. Qu’est-ce qui empêcherait un athée de suivre les préceptes de la doctrine sociale de l’Eglise ? A part une opposition systématique et bêtifiante au nom de ses convictions personnelles ? Je suis pour ma part convaincu que sans l’Amour (clairement prôné par l’Eglise), la Liberte, l’Egalité et la Fraternité de notre chère République sont autant de coquilles de noix vides soutenues dans la constitution par des lois aussi froides que des icebergs à la dérive.
        C’est avec ce type d’immobilisme spirituel justement qu’on en arrive à proposer du « pain », des « jeux » ou de l’ »opium » suivant le lieu et l’époque… Mais si tu trouves ça respectueux…
        A part ça, si Sarkozy s’était appelé Dreyfus ou Lévi, je ne suis pas certain que des débats d’autres époques n’auraient pas empoisonné l’anée 2007. Mais tu me diras sans doute que je me trompe.
        Réfléchis bien à ce débat, mais je n’ai pas du tout envie de tomber dans lun échange de mauvaise foi. Sans jeu de mots.

        • « Qu’est-ce qui empêcherait un athée de suivre les préceptes de la doctrine sociale de l’Eglise ? »
          A priori, rien ; si ce n’est qu’un athée, qui se veut en principe rationel (de même qu’un certain nombre de croyant et d’agnostiques), voudra valider cette doctrine sociale non parce qu’elle vient de l’Eglise, mais parce qu’elle lui semblera raisonnable et juste.
          Et encore n’acceptera-t-il pas tout en bloc. Par exemple personnellement je suis tout à fait pour l’application en France de la doctrine sociale de l’Eglise ; mais en ce qui concerne les questions de mœurs (questions autour du mariage, de l’éducation à la sexualité…), je bloque complètement. Que l’Eglise propose un chemin, tant mieux ; que ce chemin soit légiféré par l’Etat, ce n’est pas souhaitable à mon avis.

          Oui, il est hautement souhaitable que la population se reconnaisse dans une Nation. Mais, à mon humble avis, pas dans une religion. Selon moi, la religion est une manifestation de la foi, qui est un des aspects les plus intimes de nos vies. La politique, c’est le vivre-ensemble. La religion, c’est vivre avec Dieu et avec sa communauté. La religion n’est pas un projet politique. Pas avant la Jérusalem céleste…

          Je partage en partie tes critiques de la République actuelle (appel au consumérisme etc). Mais avec une religion d’Etat, j’imagine aussitôt des candidats jouant au plus chrétien, au plus inspiré par Dieu, au plus respectueux de la Bible, comme le font certain républicains américains. Je ne voudrais pas être caricaturale, certains pays avec des religions d’Etat fonctionnent bien, mais l’exemple le plus fréquent est celui de pays officiellement musulmans voire islamistes, où l’application de la charia, y compris dans ses aspects les plus barbares, ne pose guère question. Sans aller jusque là, je ne veux pas d’une France où les candidats auraient tous un air de Christine Boutin.
          Peut-être la Constitution française est-elle insuffisante, mais je ne pense pas que la religion puisse corriger ses incomplétudes.

          Désolée pour le pavé, mais je me suis efforcé de donner mon avis avec toute la bonne foi dont j’espère être capable.

          • « Un athée, qui se veut en principe rationel … voudra valider cette doctrine … parce qu’elle lui semblera raisonnable et juste. » A la bonne heure. On est entre gens raisonnables. On peut partir là-dessus.
            Résumons-nous : Les hommes politiques sont incapables de gérer le pays dans le seul respect de la constitution parce qu’ils manquent de morale comme le plus petit des citoyens qui ne paie pas ses PV. Une morale d’inspiration religieuse est plus sacrée que des préceptes républicains parce qu’elle admet une entité supérieure à un vulgaire pékin qu’on appellerait pendant 5 ans « président ». Et tent pis pour les athées.
            « Par exemple personnellement je suis tout à fait pour … la doctrine sociale de l’Eglise mais en ce qui concerne les questions de mœurs … je bloque complètement.  »
            J’ai bien compris que tu étais de bonne foi Chamatou, mais de dire « là je bloque » est quand même tout sauf objectif… J’ai parlé d’un référendum parce qu’il est évident que tout le monde ne sera pas d’accord.
            « Que ce chemin (de l’Eglise) soit légiféré par l’Etat, ce n’est pas souhaitable à mon avis. » On pourrait parler d’un « mix » qui, sans faire référence nommément au Dieu des monothéismes, s’inspirerait largement d’extraits consensuels évoquant le Sacré…
            « Selon moi, la religion est une manifestation de la foi, qui est un des aspects les plus intimes de nos vies. » Je serais d’accord si c’était dit autrement : la religion est une manifestation de la spiritualité. Elle induit la foi qui peut se manifester aussi bien par l’intériorité qu’en communauté.
            « La politique, c’est le vivre-ensemble. » Pas d’accord : ça concerne les gouvernants et leurs collaborateurs éventuellement. Leur boulot est de gérer la société certes, mais aussi la personne, sinon il n’y aurait ni appareil judiciaire ni prison.
            « La religion, c’est vivre avec Dieu et avec sa communauté. » Tu es donc manifestement contre l’évangélisation et finalement contre la « Bonne Nouvelle » qui finirait par être rabâchée si elle n’était diffusée que dans l’enceinte communautaire.
            « La religion n’est pas un projet politique. » Mais tu serais d’accord pour que la doctrine sociale soit appliquée…

            « J’imagine aussitôt des candidats jouant… au plus inspiré par Dieu ». J’aimerais bien voir des candidats non pas jouer, mais ETRE des plus vertueux. Ou alors là encore on passe son temps à se contredire chaque fois qu’on applaudit aux révélations de scandales.
            « L’exemple… est celui de pays islamistes, où l’application de la charia… ne pose guère question ». Encore un cas extrême où on dérape… Nous traitons de la façon la plus transparente avec Israël qui est un pays tout sauf laïc, qui bafoue l’ONU, qui provoque des guerres, qui tue et emprisonne les députés d’un autre pays sans que personne ne s’en émeuve chez nous…
            « Peut-être la Constitution française est-elle insuffisante, mais je ne pense pas que la religion puisse corriger ses incomplétudes. » Pour ma part, je pense qu’une moralité à caractère sacré remettrait un peu d’ordre dans la conduite de politiques hasardeuses, loin des engagements électoralistes et matérialistes.

            Merci pour les pavés. On en a besoin de temps en temps. Et si ça déplaisait tant que ça à KAC il nous sonnerait les cloches.
            Merci Chamatou !

          • Zut, Anonyme c’est moi

          • Merci Filou de tes réponses ! Je comprends mieux ton point de vue.
            Juste pour le détail : je ne suis évidemment pas contre l’évangélisation, mais en général on commence par t’annoncer la Bonne Nouvelle, le message d’amour, puis on t’intègre dans les communauté chrétienne en te faisant découvrir sa doctrine, ses rites et ses règles.

            Pour le fond, l’idée n’est pas inintéressante, mais je doute que la notion de sacré dise grand-chose à la plupart des politiciens d’aujourd’hui, même si on l’inscrivait dans la Constitution… :(

  • Can I just say what a relief to find an individual who in fact knows what theyre talking about online. You surely know ways to bring an concern to light and make it necessary.

  • これは、本当に、 私に答えて!

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags