Pour que vous compreniez où je veux en venir aujourd’hui, je vais être obligé de raconter un peu ma life. En mode Skyblog « lAchéé vo CoM !!^^!! » quoi.

 

 

Pour faire court, je suis un joueur de rugby bluffant qui ne va plus bluffer grand monde pendant les prochains mois. La faute à un genou en carton et une médecine incapable de m’en refaire un tout neuf à partir de plutonium. Le mystère, c’est de savoir si je pourrai skier en février ou si je me suis foutu les ligaments croisés en l’air, auquel cas c’est jackpot et 8 mois à jouer au foot sur ma Play.  Réponse dans deux semaines avec l’IRM.

Samedi, je faisais donc à peu près ce compte rendu à mon capitaine, je crois juste avoir remplacé le plutonium par le titane, et il m’a répondu « il rest plu ka prié ^^ »*. Scotché le Kto. J’ai pas su quoi répondre. Du tout. Prier pour ça ? Je n’y aurais jamais pensé, mais je me suis surtout posé cette question :

« Est-ce bien légitime de prier pour mon genou ? »

 

Ok dit comme ça, ça parait super con, mais vous voyez où je veux en venir faites pas semblant. Je me suis alors souvenu d’une réflexion de mon Papy qui disait en substance « Dieu a quand même autre chose à faire que de régler des conneries pareilles » sauf que c’était plus poli et mieux tourné. Ma mère n’était pas du tout, mais alors pas du tout d’accord avec cette réflexion (et avec tout ce que pouvait bien dire mon Grand-Père de manière générale). Mon avis sur la question, c’est comme mon sens de la ponctualité (à peu près inexistant), je le tiens d’elle.

D’une part Dieu peut tout, en tous cas c’est le point de vue de ma religion. Il a créé la Terre à partir de que dalle et s’ennuyait au point de nous ramener l’ornithorynque de je ne sais pas où (vraisemblablement d’un endroit très chelou). Savoir s’il peut me faire pousser un ligament sorti de nulle part, la question ne se pose même pas. Des ligaments, il en a vu défilé un bon paquet depuis la Genèse et je pense qu’il commence à maîtriser le sujet.

 

 

Mais est-ce que je peux le lui demander ? Est-ce que j’ai le droit de lui demander d’intervenir à propos d’événements qui ne concernent que moi, et n’ont au final pas plus d’intérêt pour le monde que la Solitaire du Figaro ?**

Moi je dis oui. Si Dieu m’aime, me connait par cœur et peut voir tout ce que je fais, je vois pas pourquoi les trucs qui me tiennent à cœur, il en aurait rien à battre. Après ma prière il en fait ce qu’il veut, je le laisse gérer, le tri sélectif c’est son boulot pas le mien. Et puis, en y réfléchissant assez peu de choses dans ma vie auront une importance capitale pour le reste de la planète. Alors si on commence à se censurer à cause de ça…

 

Moi je suis pour le « open-prière ». Parce que le but, c’est quand même de vivre avec Dieu chaque jour, et donc de tout partager avec Lui. Même si « tout » signifie un peu de choses importantes et beaucoup de trucs tout pourris. On ne passe pas sa vie à dire à Dieu « Seigneur, fais de nous des saints chaque jour que ta divine miséricorde nous accorde de vivre au milieu de la beauté sans fin de ton œuvre créatrice ». On a aussi le droit à des « Seigneur, mon chien Spooky s’est tiré et ça me rend malheureux. Si tu pouvais m’arranger le coup ce serait sympa ». Parce que quel que soit le sujet, prier, demander quelque chose, c’est poser un acte de foi. C’est dire « si je te le demande, c’est parce que je crois que tu peux y changer quelque chose », quelque soit la phrase qui suit, l’intention en elle-même est déjà super.

Même quand on va jamais à la messe ou qu’on est pas sûr de croire, on a quand même le droit de prier. Comme s’il fallait remplir certaines conditions, avoir coché certaines cases ou validé je ne sais quoi pour pouvoir s’adresser à Dieu : « Ah non bonhomme, je regarde ta fiche là et ça va pas le faire. Tu t’es pas pointé à l’église depuis ta profession de foi en 74 et tu crois que je vais te filer un coup de main ? Compte dessus et bois un Pepsi Max».

 

 

Pour moi, quand tu ressens le besoin de t’adresser à Dieu, on s’en fout si c’est pour « tenter le truc » ou demander une faveur. Il faut le faire et oublier le reste. Tant pis si la veille on s’est comporté comme un enfoiré ou si l’on a craché sur Dieu la moitié de sa vie. Parce que si on attend d’être un parfait petit croyant pour prier le Seigneur, ça peut durer très longtemps. Et ce serait pas de bol : Dieu peut agir pour nous dès aujourd’hui.

Même pour l’orthographe de mon capitaine de rugby.

 

 

*Je soupçonne fortement mon capitaine de tenir un skyblog

**C’est-à-dire très limité

 

 

Ps : Il est temps qu’on parle de mon école, de « vis ma vie de catho à Lyon », de comment repartir de zéro dans un environnement semi-hostile où l’on ne connaît que son lapin nain. Rassurez-vous, c’est pour bientôt !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

26 commentaires to “Pas de ligaments, pas de Mont Blanc !”

  • Je prierai pour ton genou ;)

  • Tout à fait d’accord avec cet article. Ça me parle d’autant plus que j’ai vécu à peu près la mémé histoire il y a quelques années : je m’étais casse la jambe en deux, un peu comme un nougati. J’étais meme pas sûre de pouvoir remarcher, encore moins de faire des sports que j’aime bien genre ski, surf,etc. J’ai beaucoup prié, et non seulement je marche et je cours, mais voilà, ce temps m’a permis de me mettre un peu à l’écoute de Dieu, grande découverte.
    Voilà, bon rétablissement et courage pour la rééduc…

    • Comme quoi la prière sert aussi pour les jambes !
      Blagues à part, je pense que le seul point positif dans cette histoire, c’est que ça force à prendre un peu de recul, tu épures ton quotidien et ça donne le temps de réfléchir. Avec un peu de chance j’en sortirai plus sage dans quelques mois :)
      Merci pour ton témoignage.

  • Cher Katéo,
    Sache (on se tutoie dis ?) que je ne manque pas un seul de tes articles et que je te lis toujours avec une rare délectation (compliment totalement désintéressé, profite). J’ose pourtant rarement me manifester tant ta réjouissante maitrise de la prose décalée tétanise toute velléité de ma part en la matière (2ème compliment désintéressé, après j’arrête).
    Mais cette fois je me lance, oui, pour crier au monde que cet article, j’adore (plus encore que les autres, s’entend). D’abord, le rugby, le ski, les ligaments tout ça, ça me cause méchant (la Solitaire du Figaro aussi, mais bon). Ensuite et surtout, j’adhère total à ta conception de la prière. « Demander quelque chose, c’est poser un acte de foi »… Tout est dit, et si bien dit que je me fais fort de diffuser ce papier aux quelques préados mécréants qui me plombent occasionnellement le quotidien. Qui sait, si le simple espoir de recevoir une 3DS-édition-limitée-The-Legend-of-Zelda pour Noël pouvait initier une nouvelle relation à Dieu hein ??
    Je te tiens au courant.
    Et bien sûr, je prie pour tes ligaments.
    Merci pour tout.

    • Ca c’est de la prose ! Ca valait le coup de lâcher ton premier comm ;)

    • Pour un premier commentaire, c’est tout de même du balèze, je rejoins Btp là-dessus.
      Merci pour les compliments, ça fait vraiment plaisir. En revanche je ne peux que déplorer ton intérêt pour la Solitaire du Figaro, mais on va faire une exception…

      Le jour où je lance la start-up Kto and the City Comp. je te prends volontiers comme responsable comm’/diffusion.

      A bientôt !

      • Rrrolalaaa… à mon tour merci pour tant d’éloges !!!
        Vais peut-être oser des coms plus souvent ; )
        Pour la proposition de poste, j’ai bien noté. D’ici là j’aurai sûrement cessé de m’intéresser à la Solitaire du F… OK, je sors.

  • Bel article. Cela aurait été encore mieux si jamais il n’avait pas fallu des ligaments en vrac pour en arriver là mais bel article. Concernant le « Demander quelque chose, c’est poser un acte de foi », c’est en substance ce qui pourrait me faire reprendre goût à une spiritualité. De plus recommencer à prier pour demander peut mener à prier pour partager, voire même pour… aucun motif critique !

    Seulement, depuis mon plus jeune âge, j »ai été confronté à « sois un bon chrétien, et seulement à ce moment là tu auras le droit de demander ». Ce qui a réveillé en moi un vil sentiment d’injustice et de relents de privilèges que mon esprit 1789 a décider d’éradiquer. Malheureusement en faisant régresser ma spiritualité, ma foi.

    Ton article remet pas mal de choses en questions en moi, même à 22h et dans une ville loin de mon hometown. Merci à toi. :)

    +++++ Ps : Il est temps qu’on parle de mon école, de « vis ma vie de catho à Lyon », de comment repartir de zéro dans un environnement semi-hostile où l’on ne connaît que son lapin nain

    Ouais, enfin un lapin nain à nom d’enchanteur ça doit pouvoir te protéger de tout hein. :o

    • Je veux bien me péter le deuxième si ça donne des articles qui te touchent.
      Franchement, même quand t’es pas Mère Térésa, si tu as besoin d’aide et que tu peux pas te tourner vers Dieu, vers qui tu iras alors ?

      Pourquoi le début de la relation ne commencerait pas par une demande ? C’est tout de même le prier, et comme tu le dis ça peut amener à autre chose. Moi on m’a toujours appris que Dieu n’attendait qu’une chose, c’est qu’on se tourne vers lui. Il n’est pas là à nous attendre avec un bâton pour nous mettre des taquets :

      « Il y a plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance » (Luc, 15 , 7)

      « Ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin de médecin , mais les malades » (Mc 2, 17; Lc 3, 31)

      Le but n’est pas d’être parfaits au début, mais saints à la fin ;)

      • Sacrément bien dit.

        • Ouais, pour une fois qu’il se donne la peine de répondre à ses lecteurs :p

        • Je réagis quand j’ai un truc à apporter au débat, mais général les lecteurs s’en chargent bien mieux que moi !
          En revanche, j’ai lu chacun des 2000 commentaires laissés sur le blog sans exception.

          Globalement tu trouves que je ne réponds pas assez ?

          • Ouais ! Finalement, on répond plus souvent à ton article que tu ne réponds à nos commentaires. Mais c’est le jeu, va…
            A part ça, il est sympa ton article, mais rien ne t’empêche de prier pour ton genou en te disant que de ton côté tu vas chercher à t’améliorer. Pas obligé d’attendre de t’être amélioré pour prier. Tu fais un deal quoi.
            Compte tenu de ce que tu as dit sur ta sainte mère, j’ai cru pendant un moment qu’Anaky, c’était elle !
            C’est vrai quoi, son gamin qui se pète le genou, et qui est encore vivant, et qui trouve le moyen de faire de l’humour c’est chou hein ? C’est meugnon tout plein… Ca vaut bien des éloges t des compliments. Quand j’ai vu qu’Anaky se conjugait himself au masculin, j’ai compris que c’est un fan de plus.
            Et je crois que Jeanne a déjà fait un commentaire… Un seul.

            Préviens quand tu te fais des bobos, j’ai cru que tu t’étais chopé la honte de paraître en public, genre zéro en compta…

  • J’espère que tu pourras faire du ski en février. Prions! J’attends avec impatience l’article sur ton école de Lyon.

  • Saint Genou, priez pour nous.

  • allez, depuis le temps que je te suis, je mets enfin un commentaire qui, aussi ridicule qu’il soit, est on ne peut plus sincère: je prie pour ton genou! :-)
    et merci pour tous ces témoignages qui, en plus de questionner notre foi, sont vraiment très humoristiques et plaisants à lire!

    • T’inquiète! Il n’y a pas de commentaires ridicules et puis le ridicule ne tue pas!

  • C’est l’article des sorties du bois dites donc ^^

  • tu peut voir que j vien pas très souvent mais ici dans ce trou perdu au milieu de nul part avoir la connection relève du miracle,bref je suis là et ce vraiment le top cet article tu a tout dit ce sa justement que les personne qui ne comprennent pas notre foi doive comprendre…et je veut ajouter que etre chretien sans aimer prier c’est comme avoir un bon pepsi max dans sont refrigerateur et mourir de soif (bizar non!)
    et pour ton genou je prierai aussi notre Damme de Tanda elle va m’ecouter j’en suis sure.

  • Encore un bon article. Il faut bien comprendre qu’aucune prière ne vaut rien et que seul Dieu peut juger de la valeur d’une prière. Je prie pour ton genou (à genoux!).

    • « Aucune prière ne vaut rien », j’aime la formule et je la mets de côté, ça résume très bien l’article.

  • Est-ce qu’une prière inclus toujours la présence du Seigneur ? C-a-d : faut-il toujours qu’on dise Seigneur / Jésus / Ste famille / Ste Trinité aide-moi à ceci et cela ?

    J’ai tendance à penser que dès que je me dis, intérieurement ou non, que je voudrais bien ceci et cela, c’est déjà une prière. Ca m’a pas trop l’air erroné.
    Surtout si on considère que j’oublie rarement que Djiz-heuss est toujours avec moi. A partir de ce constat, j’en conclue que n’importe quel désir est une prière.
    C’est un raisonnement hyper logique pour quelque chose qui finalement ne l’est pas du tout.

    Exemple : J’ai commencé à lire l’article dans le train et je me suis dit : « Oh non, il est vraiment super long, c’était mieux avant »
    Résultat : « Il est trop bien cet article !!! Je vais commenter ! Ah ouais mais c’est toujours les mêmes qui commentent et qui se prennent la tête, ça soule (hop gratos) »
    Résultat : Plein de nouveaux Premiers commentaires ! Trop bien ! J’adore !

    Si ça c’est pas de la réponse du tac au tac de Dieu …. Ben c’est fort probable que ça n’en soit pas, effectivement. C’est même sûrement une coïncidence. Mais comme je crois en Dieu, j’ai envie de Le remercier pour cet article (pas que KTO quoi, déjà qu’il met des Ray-Ban depuis qu’il a atteint les 200 fan facebook…).

    Et puis c’est vrai : « Je prie pour ton genou », ça fait vraiment pas crédible.
    En revanche, « je prie pour ton prompt rétablissement et pour que tu puisses skier avec les riches en février », ça fait tout de suite plus classe.

  • Hop, double post -> double statistique sur Google Analytics -> plus de fame pour le blog.

    On n’oublie une chose là (enfin on l’oublie pas vraiment mais on ne l’a pas dit explicitement encore) : M. KTO nous présente son accident comme un événement négatif. Soit. Ca doit faire mal…
    Cependant, que la personne qui n’a jamais subi un mal pour ensuite profiter d’un bien, lui casse le deuxième genou !
    Comme le commentaire de Colonel moutarde et la réponse de KTO, tout en haut de cette page, peut-être soirtira-t-il un bien de cet accident, qui sait ?
    Dieu sait. Lui faire confiance, et ne pas hésiter à le remercier même si on a le genou dans le plâtre. Courage.

  • Je trouve ça inadmissible de t’en prendre de cette manière à la Solitaire du Figaro qui demeure une très grande compétition qui n’a rien envier au Rugby.

    Odé et bon courage.

    PS : ca va ou quoiiii lààà (je sais que tu adores)

  • [...] je vous l’avais expliqué ici, j’ai eu il y a quelques temps une légère mésaventure sur un terrain de rugby. Mésaventure [...]

  • Gran información. Me encantan todos los mensajes, me gustó mucho

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags