Sur ce blog, je vous ai souvent dit que les cathos devaient avoir un minimum de visibilité dans leur quotidien. On est pas forcément obligés de se ballader avec une grande pancarte « JPII 4 EVER » ou « I <3 BXVI » (et une cible peinte en rouge sur les fesses) quand on va chez Simply Market, mais on doit s’assumer auprès de ceux qui nous entourent. Pourquoi ? Parce que si un de tes potes/collègues/camarades de promo/Godzilla a des questions, il saura à qui les poser.

 

Il arrive souvent qu’on vienne me voir avec des réflexions du genre « est-ce que tu crois vraiment que Dieu existe ? », « La prière tu penses que ça marche ? », « Je vois pas pourquoi l’Eglise existe, chacun peut croire sans avoir besoin des religions » etc… Notre job c’est de prendre du temps pour y répondre, c’est pour ça qu’on a signé et personne ne le fera à notre place (d’ailleurs j’attends toujours mes tickets resto et ma secrétaire canon).
Tu sors peut-être pas la punchline de ta vie, ton pote aura peut-être (sûrement ?) tout oublié le lendemain, mais on s’en balance. L’important c’est d’avoir témoigné. Que Godzilla décide de marcher sur Tokyo ou se prenne une année sabatique à mater des séries télés, j’ai envie de dire que c’est pas vraiment ton problème.

 

Mais parfois il arrive aussi que nos témoignages servent à quelque chose. Je vous jure que si ! La personne prend son courage à deux mains, serre les dents et vient te voir en lâchant « voilà, j’aimerais bien croire, ton délire sonne bien sur le papier, mais ça me parait quand même un peu trop tordu. Comment tu fais ? ». Alors là je sors mon sourire Colgate Xtra-Bright, mais je vous jure qu’à l’intérieur je hurle de désespoir. Je me sens complètement démuni*.

En face de moi, j’ai une personne qui s’est départie de ses  préjugés sur la religion (balaise), sur l’Eglise (balaise²), sur je ne sais quoi encore, et le plus ouf c’est qu’elle a le courage de venir m’en parler. Topissime le truc, Noël avant l’heure, Pâques en juillet, quelque part je bosse un peu pour ce genre de moment chaque jour que Dieu fait. Mais ce que  je ressens, c’est surtout de la frustration. Pourquoi ? Parce que je suis complètement inutile !

 

C’est un peu comme débarquer pour me dire « vas-y, fais ton truc », « j’ai vachement réfléchit, mords moi comme ça je deviens un Loup Garou ». Parce que suis croyant, je devrais pouvoir ressortir une phrase de catho et paf ça fait des chocapics. Faire disparaître d’un coup tous les doutes, Brainwashing à la soviétique quoi. Seul souci,  la preuve indiscutable de l’existence de Dieu qui fera taire l’ensemble des sceptiques, ben je l’ai pas.

 

Entendons-nous bien : je sais pourquoi je crois, Dieu m’a donné les réponses que j’attendais. Le souci n’est pas ma foi, mais la manière de la transmettre. Je peux te filer une brique, deux si t’es cool, mais ton mur  personne le montera à ta place. Je peux témoigner, parler de ma vie, donner des axes de réflexions, mais ça s’arrête là. La Foi n’est pas une connaissance, on apprend pas à croire comme on apprend à calculer des dérivées**, tu chopes la méthode et c’est bouclé t’es tranquille pour toute ta vie. Et quand bien même je le pourrais, ce ne serait pas de mon ressort de toute façon : la conversion c’est Dieu (et Schmidt).

Au fond quoi de plus logique ? Si chacun doit vivre sa propre relation avec Dieu, comment peut-on l’enseigner ? Tu dois avancer, comprendre le Christ, vivre Dieu par-toi même pour que ça ait le moindre sens.

 

Mais c’est forcément démotivant au début, quand tu veux des réponses tout de suite c’est pas franchement ce que tu as envies d’entendre. Si je réponds « prends ton temps, commence à prier, voit peu à peu ce que ça donne comme fruit » c’est sûr que je vais me manger un méchant « bon arrête de m’embrouiller avec ton gros pipo, fais pas ta mijorée mords moi et qu’on en finisse ». Simplement il faut s’accrocher, parce que c’est le jour où on a envie de lever les mains au ciel pour dire le Notre Père qu’on comprend toute la valeur de la démarche.

 

 

Alors finalement dans cette histoire, qu’est ce que je peux faire ? Je conseille de lire la Bible, parce que comprendre Jésus c’est le début de tout, je propose qu’on aille à la messe ensemble parce que Dieu nous y rencontre plus que n’importe où ailleurs, et surtout je prie de toute mes forces le Seigneur de mettre les bonnes personnes sur le chemin de cet enfant qui est peut-être prêt à l’accueillir.

Après c’est entre eux deux que ça se joue, mon chemin m’emmène ailleurs.

 

 

* Pour avoir un bel aperçu du sens du mot « démuni », vous pouvez revisionner le match de Quade Cooper ce matin.
** Et là je fais genre je comprends de quoi je parle…

 

 

Ps : Si je vous ai mis cette chanson, ce n’est pas uniquement pour faire joli. L’album de Glorious au Frat de Jambville est en téléchargement sur joymusic, c’est la première fois que je télécharge des trucs cathos, et là ça vaut le coup. Mention spéciale à la chanson « Qu’as tu à donner », juste canon.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

30 commentaires to “Vas-y, transforme moi en Loup-Garou”

  • La première leçon de la foi : les réponses viendront tout de suite, si tu attends un peu ^^

  • Je sais tellement ce que tu ressens ! Le mec te dis « ok, comment je fais pour croire ? » et tu peux juste pas l’aider. Ou si, l’aider, mais pas le faire à sa place. Alors tu partages ta foi qui sera forcément pas la sienne, tes expériences qui le toucheront jamais autant que toi…

    Compassion ;)

  • Bien… Bien… Je repasserai !

  • Je te confirme, les dérivées ça tient pas à vie ! :)

    Pareil pour la foi : il nous faut de temps à autre prendre le temps de la relecture, d’écrire deux ou trois choses qu’on a comprises un jour.. parce que demain, notre faiblesse fait qu’on en doutera peut être (sans doute).

  • Tu as raison de mettre en avant la question du temps. Car c’est bien là un des points faibles de l’Eglise (relativement à notre société d’aujourd’hui) ! Elle reste intemporelle, comme l’Esprit qui la maintient en vie. En clair, elle ne s’encombre pas de considérations calendaires au sens du zapping ambiant.
    Comment faire alors pour répondre aux urgences ? L’église ! Fissa. Tu lui expliques poliment qu’il s’agit de naître à la religion de l’Amour, que pour faire un enfant d’Amour, il faut au moins neuf mois, après une période préliminaire de quelques mois à plusieurs années en temps humain. Maintenant, s’il veut un choc, pas le temps d’attendre la messe, on va à l’église et on se pose. Tu ramènes ton zig par la peau du dos (c’est lui qui est demandeur ! ) tu l’assieds là tu lui dis de se taire. Si le Saint-Sacrement est exposé, c’est encore mieux. Un petit quart d’heure ça suffit.
    Ensuite tu ressors avec lui, et je pense que tu peux l’amener à parler de sa Conscience : pourquoi fait-il ce geste, exprime-t-il une réelle volonté, est-ce juste pour t’amener à dévoiler tes propres doutes… Alors seulement tu ouvres la bouche pour délivrer un message, mais rassure-toi, c’est l’Esprit Saint qui parlera à ta place.

  • C’est vrai que moi aussi si on a le temps je l’emmènerais directement dans une église pour lui faire partager un moment de prière, et lui proposer de venir à la messe ensuite. Mais ce n’est pas toujours possible. Et comme tu dis, on ne peut pas faire les choses à sa place.
    Sinon j’adore ton jeu de mot « la conversion c’est Dieu (et Schmitt) »

    • J’ai deux exemples en tête. Je n’ai jamais réussi à « concrétiser » ces demandes…

    • Bravo aussi pour l’orthographe, je crois bien que Schmidt se définit comme endetté et pas entêté…

      • Joli

        • Je savais que ça te plairait !
          A propos, l’anonyme en-dessous, c’est moi. J’oublie de remettre mes coordonnées sur mon ordi professionnel.

      • Pas compris, mais je suis peut-être un gros tocard

        • Je confirme, mais au temps pour moi : Schmitt (si c’est bien d’Eric Emmanuel que tu parles) est entêté mais pas endetté… Mauvaise orthographe donc. Zéro pointé.

          • Mais non, il parle des cuisines Schmidt ! Tu vois trop filou… -_-

            Appelle à tous les managers: Filou se connecte du boulot !!!!

          • Mea culpa, je suis un gros tocard, je n’avais pas pensé aux cuisines (et je n’ai pas compris la référence), Wagram est un gros tocard (parce qu’il ne sait pas que les managers modernes fournissent des PC portables à leurs employés…

          • Filou l’anonyme est un looser parce qu’il bosse même à la maison !

            (Et parce qu’il attend encore de Kto des jeux de mots intelligents, alors que…)

  • Dans une société de consomation, évidemment que c’est décourageant et déroutant. La religion fonctionne tellement différement… Et encore heureux ! Mais c’est sûr que certains préfèrent passer à côté que de s’accrocher.

  • Alors quoi ?

    Nous catholique, n’avons pas de réponse à apporter ?

    Et nous sommes désemparés quand quelqu’un nous demande de parler de la foi ?

  • A propos du FRAT de Jambville. Il y en a qui viennent a celui de lourdes cette année?

    • Je serai à Lourdes en tant que témoin cette année. Animateur je n’en sais rien encore.

      Luc, je crois que nous nous comprenons mal, le souci n’est pas de savoir parler de sa foi (la preuve, l’endroit où nous discutons). Le coeur du problème est le décalage entre la demande de la personne et ce que tu peux lui apporter, car elle attend de toi ce qui ne peut venir que d’elle, et immédiatement ce qui demande du temps et du recul. C’est mieux ?

  • Et oui, l’éternel problème de la transmission de la foi.
    Je pense qu’il n’y a qu’une seule solution: le mettre dans les meilleures conditions possibles (une église avec le Saint-Sacrement exposé par exemple) pour pouvoir rencontrer Dieu et le prier.
    Après, le reste ne dépend plus de nous, mais du Big Boss.
    Sinon, c’est sur que la foi est un long chemin semé d’embuches, mais Jésus nous a assez prévenu me semble t’il.

  • justment c’est quelque chose que ‘jai jamais compri:

    Si c’est Dieu qui donne la foi, alors c’est Dieu qui décide qui est croyant ou pas ?

    • Pour ma part, ce n’est pas vraiment comme ça que j’envisage les choses : Dieu nous a fait un cadeau, celui de l’Amour. Avec un bonus : la Liberté de conscience. Avec un mode d’emploi qu’on s’acharne à contourner, par-delà les générations et les frontières.
      Nous, les Hommes, avons tissé des arborescences de conjonctures temporelles qui créent une interdépendance gravitaire entre nous (régimes politiques, économies, sociétés, …) là où notre Père nous appelle à la Communion Spirituelle. Tu vois un peu le décalage ?
      Alors forcément, plus la situation personnelle est opaque, moins il est aisé de faire apparaître les Evidences. Notre rôle est d’être là, de porter le flambeau, de ne pas le laisser s’éteindre, de parler, d’être le porte-voix de l’Evangile, d’ouvrir la route à la Providence et à l’Esprit Saint qui L’habite.
      Dieu, en direct ou à travers nous, appelle tout le monde à la Foi en lui. Selon la difficulté personnelle à accéder à cette liberté que nos frères (quels qu’ils soient) nous confisquent trop souvent, il nous envoie en mission, à la mesure de notre engagement et de notre potentiel à l’enrichir. A chacun de faire des efforts… pour soi et pour les autres.

  • Cet article me procure un grand soulagement! C’est toujours la même frustration! Quand on t’envoie pas balader avec ton délire de catho, on te demande de convertir carrément, comme si ça se faisait en un claquement de doigts… L’Esprit Saint nous fait le don du témoignage, mais la conversion faut peut-être laisser un peu de boulot au Seigneur!
    Ca va faire 9 mois que je suis ce blog; depuis le retour de Paray-le-Monial et des JMJ, je me suis moi aussi lancée dans la publication d’articles sur mon propre site internet. Je voudrai pas faire de pub concurrente, loin de là, mais entre cathos, il paraît que le partage c’est pas mal!
    http://www.sourisjesustaime.sitew.com -> c’est pas un blog mais y’a une adresse mail pour les éventuelles réactions!
    A bientôt j’espère!

    • Donc c’est Dieu qui décide qui est chrétien ou non ?

      PS: pour le titre de ton site, filou va te pourrir la tronche ! Tu vas avoir de gros ennuis.

      • Sacrée réputation que tu me fais ! Pas très sympa, je crois que je vais me faire oublier…

      • Je pense que ce n’est

      • Pas Dieu qui décide qui doit être Chretien ou non mais il faut que la personne souhaite sincèrement au fond de son cœur découvrir Dieu et Il ne nous imposera rien.

        • C’est aussi que je penses.

  • Pendant un mission d’évangélisation j’ai rencontré 2 jeunes avec qui j’ai pu entamer timidement une conversation.
    Le premier point important qu’ils ont pu remarquer c’est que j’était comme eux. Ils étaient vraiment abasourdi de m’entendre reprendre les mêmes termes qu’ils employaient lorsqu’ils parlaient de certains jeux vidéos comme Call Off…
    Pour eux je n’étais plus le stéréotype parfait de « l’illuminé » qui portait un tee shirt « Jésus Lumière du Monde ».
    Le second point, c’est qu’ils ont compris que la Foi me donnait des réponses précises sur des questions que tout le monde se pose ou ne veut plus se poser.

    Ensuite ils ont pu faire mûrir leurs propres réponses au travers de la Bible comme tu le conseilles Kto et l’Esprit Saint a fait le reste.

    J’ai reçu là une belle expérience.

  • そのような| 細目詳細 は、実際にがあります考慮する。 できることがある ポイントから運ぶまで。 I 提供 考え上記のようにノーマルインスピしかしはっきり様質問がある1つは持参 非常に強力な ファクター 可能性が高くなりますここで、まで運ぶ信頼できる誠実誠意} {正直で働く。プラクティス浮上している?があれば私はドンtは知っている|そのよう物事問題、しかし 私は 特定そのあなたの仕事が明確にされてゲーム| | 良い公正と識別認識。 二 女の子と男の子 のみAの|抯喜び、残り自分たちの生活の残り。

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags