Il y a quelques mois, nous faisions le point ensemble sur les PCC (Pays Chrétiens Chelous). Il me paraît intéressant de continuer le boulot en abordant de temps en temps l’actualité des pays chrétiens, histoire de pas passer à côté d’événements importants qui nous concernent de fait.

D’ailleurs, j’étais à deux doigts de vous pondre un article sur la Copa America, parce qu’au fond, on ne parle pas assez de foot sur ce blog (je sais que ça fera hurler Filou et sourire Jesusdreadtruc). En regardant les pays encore en course (Pérou, Chili, Venezuela, Colombie, …), je me disais que vu la densité de cathos au Km² dans les stades là-bas, vous l’auriez pas volé. Mais je me suis finalement raisonné, et vais donc vous parler du Sud Soudan. C’est moins marrant, mais c’est sans doute beaucoup plus important. Pour l’occasion, et comme c’est une maison sérieuse ici, j’ai contacté un de mes anciens profs de géopolitique. Ca m’évitera aussi de dire trop de conneries. Voilà le topo.

 

Résumé des épisodes précédents :

(le drapeau du Sud Soudan, petit mix entre les drapeaux togolais et palestiniens)

Pour les lecteurs qui vivent dans une grotte ou dans une étable*, depuis le 9 juillet est né un petit bébé**. Un nouvel état, dont le nom français officiel est « République du Soudan du Sud », fruit de la partition récente du Soudan (et du travail des hommes). Pourquoi cela nous intéresse-t-il ? Parce que cette indépendance est la conséquence d’une longue guerre civile dont la religion est l’une des raisons essentielles.

En résumé, le Soudan est en guerre contre lui-même depuis l’indépendance du pays en 1956 (avant, c’était nos voisins du nord brûleurs de Jeanne d’Arc qui créchaient sur place***). Dès lors, le Sud n’a pas cessé de réclamer le droit de gérer sa vie comme il l’entend. Pourquoi ? Parce que le Soudan Sud et le Soudan Nord sont deux nations complètement différentes. Ca vous cloue, hein ! (Quelqu’un pour une blague vaseuse ?)

Cette guerre civile est donc une guerre « culturelle » : ceux sont deux peuples bien distincts qui s’affrontent à l’intérieur des frontières soudanaises. Au nord, vous avez des arabes musulmans qui tiennent complètement le pays, et au sud des populations noires africaines, chrétiennes (environs 75%) et animistes. Ce schéma se retrouve d’ailleurs à des degrés divers dans l’ensemble des pays de l’arc sahélien (vous notez que j’utilise des mots techniques, c’est de l’info au de haut niveau).

 

Le Sud Soudan, c’est là

 

Ajoutez pour le fun le souvenir très présent de la traite des noirs par les populations arabo-musulmanes que les leaders sud soudanais ne manquent pas de raviver, ce qui fait un peu tâche sur les photos de famille, et la lutte du sud contre l’application de la loi islamique comme c’est le cas au nord (question fondamentalisme, les musulmans soudanais sont pas exactement des enfants de chœur***), et tout de suite on comprend mieux pourquoi ils se font la méchamment la gueule. Secret Story peut remballer ses embrouilles de collégiens…

Devant l’étendue du conflit, l’ONU a donc envoyé un texto au 6 13 13 pour sauver le Sud, et les négociations avec Khartoum ont abouti à la partition. Pour être tout à fait honnête, le Nord s’en cale un peu pour la simple et bonne raison qu’au Sud Soudan, y a rien. Pas de tourisme, pas d’agriculture d’exportation, pas d’IKEA, pas de marchand de journaux***** … Rien. A une exception près : du pétrole (Youpiiiiiiiiiiiiii) et des minerais. En quantité industrielle. Inutile de vous préciser que pour le moment, il n’y aucune infrastructure (raffinerie, par ex.) permettant d’exploiter tout ça. Mais la bête a du potentiel.

Bilan des courses ?

 

C’EST COOL :

- Le chapeau du Nouveau Chef d’Etat Sud Soudanais, Salva Kiir (un catho) :

- La fin de la guerre civile : on fait les malins, mais le conflit soudanais c’est des morts par centaines de milliers. Le fait de mettre un point (final ?) à une guerre civile est toujours positif, d’autant plus lorsqu’elle implique des populations chrétiennes qui se battent (aussi) pour leur liberté religieuse.

- La fin d’une longue humiliation pour les populations chrétiennes du coin.

 

C’EST MOINS COOL :

- Le principe de la séparation : qu’elle soit ou non justifiée, une fois de plus la partition du Soudan met à mal le principe de cohabitation entre les cultures et les religions dans un même état (cf. PCC à Liban)

- Les conflits frontaliers : Les frontières ne sont pas encore définitives et le Nord Soudan revendique déjà, entre autre, la région d’Abyei, riche en pétrole. De la à ce que ça reparte en vrille…

- Le niveau de développement du pays : L’avenir du pays passe par sa viabilité économique. On l’a dit, le potentiel est là. Mais du Nigeria au Congo, en passant par la Sierra Leone, l’histoire a montré que la richesse d’un Etat africain ne garantit pas un avenir radieux. Prudence donc, d’autant qu’au Sud Soudan il n’y pas de classe moyenne. Dans ce pays très centralisé c’est à Khartoum que se trouve l’élite, donc au nord. Selon l’UNICEF en 2006, l’alphabétisation des hommes sud-soudanais était de 37%. 12% pour les femmes. Aïe.

- Les voisins : On a beaucoup parlé dans les médias d’une possible entente entre les différents Etats chrétiens d’Afrique Centrale. L’apparition du Sud Soudan aurait permis une collaboration entre l’Ouganda, l’Ethiopie, la Centrafrique, … Si l’idée a de la gueule, dans les faits, la fragilité du petit nouveau peut surtout attirer les convoitises des pays voisins comme ce fut le cas lors de la création de la Rep. Dem. Du Congo (ex. Zaïre).

 

BILAN :

Vous l’aurez compris rien n’est gagné. En tant que Chrétiens, s’il faut se réjouir de cette indépendance, une ou deux petites prières ne seront pas de trop pour ne pas voir la belle histoire tourner au désastre.

Des thématiques un peu plus « géopolitiques » à développer avec vous, il y en a beaucoup dans ma musette (j’adore ce mot, musette). Dites moi simplement si le principe vous intéresse qu’on en parle une fois de temps en temps, histoire qu’il n’y ai pas que moi que ça branche. Je trouve important de comprendre que les chrétiens sont partout, et qu’ils vivent une réalité souvent à des années lumières de la notre, mais j’attends vos retours !

 

 

*Ooohhh, comme Jésuuuuuuuus

**Oohhhh, comme Jésuuuuuuus

*** Oui, on parle bien des anglais.

**** Vous me direz c’est un peu logique

***** Pour les cailloux y a du monde, mais pour vendre L’Equipe, comme par hasard y a plus personne !

 

Ps : Mon frère est très déçu que je garde pas son idée de titre, alors je vous la donne (mais je ne cautionne pas) : Soudan toi l’été dernier. Voilà…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

19 commentaires to “Et soudain POUF ! Le Sud Soudan”

  • Basile président ! Soudan les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes !

  • Il est vrai que parler de football aurait carrément fait pencher la balance vers le côté négatif.
    Pourtant, ce n’est pas les zones sombres qui manquent. Pour ma part, je ne me réjouis nullement de la création de cet état.
    - Il est pauvre et il le restera longtemps jusqu’à la disparition du dernier Sud-Soudanais. C’est bien évidemment un formidable territoire d’investigation pour les rapaces que nous (Occident) sommes.
    - L’appartenance chrétienne n’est nullement un atout dans la région quand on sait à quel point la présence sans nul doute très proches des puissances économiques occidentales attisera encore plus les haines locales.
    - Comme d’habitude, « nous » tenterons de bouffer à tous les rateliers et « nous » avons déjà oeuvré pour que ce soit plus clair pour tout le monde : avec les musulmans nous traiterons d’une certaine façon, en mettant en avant nos amitiés arabes, et avec les chrétiens, autant dire que c’est déjà emballé.
    - Sauf que, comme « nous » avons une dette incommensurable envers la Chine (voir les infos d’hier) qui n’avait probablement pas envie de s’impliquer dans des conflits régionaux dont elle n’a rien à battre (et encore je suis poli), elle « nous » a probablement posé ses conditions pour accepter ce petit cadeau que « nous » lui offrons désormais sur un plateau d’argent : deux pays bien distincts à bouffer tout crus et dans la paix, comme « nous » l’aurions sans doute fait « nous » mêmes.
    - Mais nous l’avons joué fine : comme la Chine est PARTOUT dans cette partie de l’Afrique, voilà donc un remboursement de dette qui ne « nous » coûtera ni les salaires astronomiques de nos chers expats, ni les problèmes de conscience de nos guerres à fond perdu, ni la culpabilité d’une éventuelle néo-colonie.
    C’est une sorte d’avortement new wave à l’échelle d’un peuple. Le « shaïtan » des arabes n’aurait pas fait mieux.

  • Moi j’adore, et le ton de cet article est top. Mention spéciale pour le titre de ton frère ^^

  • Perso j’avais rien compris à cette histoire, c’est cool de savoir ce qui se passe. Pas trop souvent, mais une fois de temps en temps, volontiers !

  • Bill, j’ai modéré ton commentaire vraiment Hs. Tu peux me contacter à l’adresse du blog (ktoblog@gmail.com), si tu désires vraiment en parler.
    A bientôt sur le blog ;)

  • Voilà un article très éclairant sur une situation dont on ne parle pas beaucoup, forcément avec DSK et Murdoch on a ce qu’on mérite.

    Merci!

    ps: énorme, le titre du frangin!

    • Ouais, on en entend finalement peu parler ! Merci, surtout de le faire avec ce ton là. J’adhère !

  • Ca prouve surtout que la décolonisation s’est faite une fois de plus n’importe comment. Merci aux européens, l’Afrique le paie depuis des décennies !

    • On ne peut pas complètement nier cela, mais résumé ce genre de conflit à la décolonisation, c’est faire l’impasse sur un paquet d’autres facteurs ;)

  • Mais qui a dit qu’il était souhaitable que différents peuples/cultures cohabitent dans un même pays ?

    Vision française et idéaliste (irréaliste ?) !

    • C’est souhaitable parce que les hommes sont fait pour s’aimer par delà les frontières. Rares, très rares sont les exemples de conflits internes qui ne soient pas fomentés par des entités étrangères, avides de richesses qui leur permettront de vivre au-dessus de leurs moyens et à ceux qui les possédaient de vivre en-dessous.

      • @Silver : Je suis assez d’accord avec Filou, Sans faire de l’idéalisme forcené, je crois bien que Dieu nous veut ensemble et pas chacun de notre côté. Donc pour moi oui, c’est décevant.

        @ Filou : Tu trouveras toujours des liens avec l’étranger dans un conflit, mais sont-ils vraiment la cause des troubles ? Dans le cas du Soudan, le pays se suffit largement à lui même question’ »facteurs de borel »…

        • Le pays Soudan se suffit à lui-même… Que tu dis ! Tu as bien souligné dans ton article qu’au Nord ce sont des arabes musulmans. Leurs liens avec l’Arabie sont tout à fait évidents. Il n’y a d’ailleurs pas de « continuité » de race, étant pris eux-même en étau (pas au sens péjoratif) entre le sud égyptien assez foncé, voire noir de peau et le Sud Soudan, noir. La mixité est une richesse mais quand elle déssert la paix, ça devient problématique.

          • Ce que tu dis est intéressant, mais peux-tu préciser ton propos, j’ai peur de ne pas tout saisir.

  • ça va faire plus de « sous dans » la poche des étrangers tout ça. Et moins pour les locaux. J’ai malheureusement l’impression d’avoir vu cette histoire maintes et maintes fois déjà…
    J’ai énormément de mal à saisir comment un peuple, qui a beau affirmer appartenir à deux nations distinctes mais tout de même, en arrive à s’auto-massacrer.
    Comment réussit-on à faire s’affronter une même population aussi longtemps, aussi violemment, et ce dans l’impunité la plus totale ?

    Je tiens aussi à saluer le plus sincèrement du monde les argentins qui doutaient de leur sélection avant même le début de la Copa América.

  • Wagram, Anonyme c’est moi depuis un autre ordi.
    Je ne sais pas ce que tu veux que je précise. Si c’est pour la mixité, je voulais dire que l’Afrique (noire) est un continent où la mixité « raciale » et culturelle reste balbutiante. Le nord Soudan s’est effectivement peuplé d’Arabes musulmans qui n’ont fait que franchir la mer rouge. Le mélange a pris, mais ils ont importé un Islam conquérant qui ne rencontre plus ni « colonies blanches » ni résistances culturelles (pauvreté, sécheresse et peut-être même sida)pour stopper son expansion. C’est par excellence l’exemple de mixité néfaste fortement influencée par l’extérieur.
    A terme, ils rencontreront dans la région une autre mixité, plus riche, plus diverse, plus stable, faite de sang indien, chinois, créole… Et je pense que c’est le Sud Soudan qui en assurera l’étincelle avant de s’éteindre définitivement, absorbé par des intérêts qui n’ont jamais caractérisé une communauté chrétienne et pauvre et à fortiori naissante.

  • pour répondre à ta question Kto: c’était un article intéressant et ça serait sympa que tu refasse des article géopoplitique de temps en temps.

  • I will noted and shared.

  • 期限 |記事この中で、これにが、そこにいくつかである私が見たらドン抰は知っている心にそれらのすべて。 あるかもしれませんいくつかの妥当性しかし 私はよ取る維持意見まで私はさらにそれに見える。良い記事、ありがとうと私たちは、ご希望 もっと!として効果的にうまく FeedBurnerのに追加された

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags