L’an passé, ou y a deux ans je sais plus trop (toutes les années universitaires se ressemblent un peu, en fait), j’étais dans le train avec une connaissance de fac, direction les partiels. En me voyant commencer ma prière, il me lâche un brin dédaigneux « ah ok, t’es le genre de mec qui prie avant un examen… ». Je lui réponds tranquillement que «je suis surtout le genre de mec qui prie tous les jours», cela dit il n’avait pas tout à fait tort : je prie systématiquement avant les examens.

Quelque soit le type d’épreuve, je prends toujours une minute ou deux pour glisser un mot à Dieu et à la Vierge avant de lancer mon génie à l’assaut de la page blanche. De toute manière sur une épreuve de deux heures je passe au moins 20 minutes à dessiner la chapelle Sixtine sur mon brouillon ou à gober les flocons de neige (enfin s’il neigeait dans les amphis, je suis sûr que je le ferai), alors je peux bien me retenir le temps d’associer Dieu à mon exam’. Ce fut encore le cas pour les concours que j’ai passé ces dernières semaines, et je remettrai le couvert pour les oraux qui viennent à partir de lundi*.

Mes compagnons de galère ont vraiment du mal à comprendre cette démarche. Ils partent du principe que c’est une prière par intérêt, histoire de gratter quelques points en plus, et si finalement je foire mon partiel ils décident que c’est la preuve ultime de l’inexistence de Dieu (j’adore, ça flatte trop mon égo).
Pourtant selon moi, il faut y voir une forme de partage plus qu’une requête, un peu comme si je vous linkais une vidéo marrante sur facebook  dans le genre de celle-là :

 

 

Mais comme Dieu a pas de compte fb (si vous en avez trouvé un c’est vraisemblablement un fake), ben je prie.

Dans la prière pré-partiel, je vois en fait deux parties bien distinctes.
D’un côté, tu demandes des trucs. C’est très bien, c’est une manière de dire à Dieu, « tu vois je crois en toi, j’suis en galère et j’te demande un coup de main. Tu pourrais faire péter une colonne de feu et deux/trois archanges s’teu plaît ? Ou au moins donne moi la moyenne en droit fiscal quoi… » : on appelle ça un acte de foi et on en parlera dans un article dédié un de ces jours. C’est hyper important, mais pour moi ça reste secondaire.

Comme ça, a priori je suis pas opposé à l’idée de valider mon année, mais la prière c’est surtout la base de ma relation avec le Seigneur, et là on arrive à la seconde partie : garder le contact. De la même manière, un footballeur qui fait son signe de croix en entrant sur le terrain se dit pas « tiens j’ai prié, Dieu va me faire marquer un but », le sens est à chercher ailleurs. Dieu, moi je lui raconte ma life, je lui ouvre mes pensées, je lui confie tout ce qui compte à mes yeux, je me sens proche de lui comme d’un pote qui sait tout de ma vie (et qui m’aimerai infiniment plus). Et tu dis pas d’un mec qui c’est ton meilleur pote si tu ne le vois qu’à Pâques, une fois dans l’année…

Je ne tiens pas les comptes de ce qu’il a fait pour moi, ni de ce que j’ai fait pour lui : « regarde, j’ai publié un article ce matin sur le blog, fais que l’OM descende en Ligue 2 l’an prochain et on sera quittes ». J’essaie juste de lui parler un peu tous les jours, que ce soit quelque chose de naturel et spontané. Le but, c’est d’oublier qu’une prière est une prière, faire le signe de croix c’est comme composer le numéro du Seigneur sur mon portable : « Allô patron ? C’est Kto… ». On parle, c’est tout.

 

 

* Vous comprenez pourquoi je poste tous les 4/5 jours, et plus tous les trois jours comme avant…

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

19 commentaires to “Dieu fait la correction des copies”

  • Rien que pour la vidéo : like !

    Mais le reste est chouette aussi ;)

  • T’as mis des mots sur ce que je ressens, je fais pareil avant les exams mais j’arrivais pas trop à expliquer pourquoi^^

    Trop bien la vidéo !

  • Je connaissais déjà la vidéo, mais elle est vrmt bien. Je comprends ce que tu ressens quand on cherche toujours à ramener tes prières à un calcul ou un intérêt. Parfois, les athées loupent vraiment une dimension du truc…

    • @ Tous : ravi que la vidéo vous aie plu ! J’étais tellement content de pouvoir la caser…

  • Just you and iii…

  • Bien dit. Pour moi aussi, un exam sans prière c’est comme un match de foot sans ballon ! Mais va expliquer ça aux gens qui nous prennent pour des fous pour la simple raison qu’on a la foi …

  • Nan mais attends, tu peux pas leur en vouloir ! Quand on sait pas d’où vient cette démarche, ça fait vraiment « j’ai besoin d’un coup de main, vite une prière ! »…
    En tant que catho je vois très bien où tu veux en venir, mais ça doit pas être évident pour tout le monde ^^

  • Je prie souvent en allant au travail, toujours avant une épreuve ou un moment important.

    Mais au delà tu petit coup de pouce demandé, je dis aussi « Seigneur, aidez surtout les gens qui sont plus en galère que moi. Qui ont plus de raisons d’être, stressés, qui attendent des résultats plus importants… »

    • @ Loutre : c’est pour ça qu’il faut communiquer, expliquer, et pas rester dans notre coin.

      @ Sam : Après, si tu tombes sur des mecs bornés t’es pas obligé de te prendre la tête pendant des heures non plus, hein ;)

  • Moi, je ne suis plus du côté étudiant qui passe des partiels mais je suis du côté maman dont les enfants passent des partiels.

    Ce matin mon fils aîné a un partiel de finances, demain c’est marketing et après-demain gestion des ressources humaines.
    Eh bien je pense à lui. Je ne peux pas lui souffler les réponses, mais je le soutiens moralement.

    Pour Dieu c’est pareil: on ne lui demande pas de faire le partiel à notre place, mais on lui dit qu’on pense à lui, qu’on l’aime et qu’on a besoin de son amour.

    Dans mon boulot je fais pareil: quand j’ai un truc particulièrement compliqué à faire : une petite prière, pour sentir que Dieu est auprès de moi. Cela me donne du courage: à deux on est plus fort.

  • Oui, vraiment pas évident… Mais là aussi on peut parler peut-être d’une forme de nouvelle évangélisation… Genre t’arrives dans un lieu d’examen (lieu public) et là tu te signes, quelqu’un porte plainte pour manifestation ostensible de ta religion, on t’embarque, et tu te transformes en évangélisateur des postes de police. Mmmouais, pourquoi pas…
    Je pense que si on prend le temps de s’identifier en parlant simplement de sa foi, sans attendre les moments de « crise », de manière que ce soit un état de témoignage permanent, on peut se permettre en public des temps de silence et de méditation, des temps de retraite intérieure et simplement demander à Dieu un accompagnement amical et bienveillant histoire de se donner du courage, sans Lui imposer de seuil (en-dessous de 5/20 je ne vais plus à la messe qu’une fois par mois, et encore…). Et là, respect naturel.

    • Moi, de temps en temps, j’lui fous des ultimatums.

      Juste pour voir s’il est du genre à craquer sous la pression.

      • Alors ? Il craque ? :)

        • En fait… Ca marche pas top.

  • Bonjour Kto,

    Dans certaines églises, j’ai entendu dire qu’ils organisaient des sessions de prière pour les jeunes qui passent leurs examens.

    Penses-tu que cela serve à quelque chose ?

    • Ca doit surement aider ces jeunes là à déstresser au moins. On est toujours en plein stress à longueur de journée parce qu’il nous manque tel ou tel chapitre à réviser. Tu peux même pas profiter en toute sérénité de tes buts dans Fifa. Alors une petite session de prière, pour relaxer, ça doit faire un bien fou.
      Tu me diras : oui mais bon, pas besoin d’aller jusqu’à l’église pour ça. Tu t’arretes de jouer, et tu pries. Mais sauf que là où KTO n’a pas vraiment insister c’est que prier, parfois c’est chiant, et on a facilement la flemme. Même pour des gens habituer à prier régulièrement.
      Donc l’aspect social de la session de prière doit aussi être un autre argument. Ca motive.

      • Prière=relaxation+motivation sociale ?

        • Je sais pas toi, mais moi quand je prie je suis pas particulièrement stressé. Et comme l’a déjà dit KTO, aller à la messe c’est quand même plus cool avec des potes. J’imagine que pour une session de prière aussi. Ca rend la chose sociale mais on ne peut effectivement pas définir la prière comme une activité sociale.

  • La información y los detalles eran simplemente perfecto. Creo que su perspectiva es profunda

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags