On l’a dit dimanche dernier, celui qui veut comprendre et vivre au mieux les célébrations pascales (ça veut dire « de Pâques »…) n’a qu’une seule chose à faire : se concentrer un max sur Jésus.

Vous me direz «et à ton avis, quand on lit le nouveau testament on focus sur qui ? Zébédée ?». Ok, c’est vrai. Mais là encore plus que d’habitude, tout se joue avec Jésus. Pendant son sacerdoce il a souvent partagé un peu de la lumière des spotlights. Je réponds à une question par-ci, je félicite un mec par-là etc… mais tout ça c’est fini.

A l’aube de son dernier jour sur terre le Christ prend les choses en main, en NBA on dirait le « leadership ». Les apôtres sont bien sympa, mais la plupart du temps ils sont quand même un peu largués, et il s’agirait de pas tout faire foirer au dernier moment. Malheureusement pour lui, ce qui attend notre Seigneur, personne d’autre ne peut le faire à sa place…

 

Que se passe-t-il le Jeudi Saint ?

On avait laissé Jésus arrivant à Jérusalem pour la Pâques juive. Il se fait un petit programme de vacance (de Pâques) du style Jésus va au marché, Jésus à la ferme, Jésus prêche à la synagogue, ce genre de choses.

Il profite d’un lundi pas trop chargé pour aller manger un bout chez Lazare, et annonce le mardi aux apôtres que Judas va le livrer. En plein milieu du dîner, comme ça cash, je vous raconte pas l’ambiance de la soirée bowling qui a suivi…
Finalement le mercredi arrive, Jésus en remet une couche sur Judas (qui n’a encore rien fait mais que la sent déjà passer) et organise la célébration du lendemain. C’est là que les choses sérieuses commencent.

Le Jeudi Saint est la dernière soirée de Jésus parmi les apôtres, il sera arrêté et crucifié le vendredi. C’est son dernier message, son ultime enseignement. En quelque sorte, Jésus nous donne ce soir-là son testament. Inutile de vous dire à quel point c’est important dans notre foi.

 

1° L’institution de l’eucharistie

Jésus demande la célébration de l’Eucharistie. Ce geste que nous reproduisons lorsque nous allons à la communion, c’est l’accomplissement de la volonté du Messie lors de son dernier repas. Le prêtre répète les mots exacts de la Cène :

Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit le pain et, après avoir rendu grâces, il le rompit et le donna à ses disciples en disant : Prenez et mangez, ceci est mon corps.

Il prit ensuite une coupe et, après avoir rendu grâces, il la leur donna en disant : buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. (Mt 26, 26-28).

Avant de nous quitter il nous explique comment il restera dans le coeur de ceux qui le désirent. Il nous explique aussi le sens de son sacrifice, pourquoi il accepte de mourir. Vous comprenez peut-être mieux l’importance de la communion maintenant.

 

2° Le lavement des pieds

Jésus accompli un autre geste : il lave les pieds de ses disciples. Vous lisez bien, il se met à genoux et lave les pieds de ses amis. En plus à l’époque on marchait en sandales, je vous fait pas un dessin…
Pierre hallucine complètement : « Mais ça va pas ??? Je te fais la lessive, je lave ta voiture, tout ce que tu veux ! Mais toi tu vas pas me laver les pieds ! ». Jésus lui répond ceci :

« Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous ».

 

C’est l’ultime leçon du maître, et elle est plutôt claire : Moi, le fils de Dieu, je lave tes pieds. Aucun n’est plus grand que moi, et pourtant je m’abaisse à ça. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas s’abaisser. Parce que pour vous désormais, la gloire viendra du service. Parce que Dieu ne regardera pas ton pouvoir ou ta richesse, il regardera la manière dont tu t’es comporté envers tes frères.

C’est son dernier commandement. C’est par ce geste qu’il a décidé de terminer son passage avec nous. On a de quoi méditer vous ne pensez pas ? Il part sur une seule phrase :« Aimez-vous les uns les autres comme moi-même je vous ai aimés ». Tout est dit.

Jésus va ensuite se recueillir dans le jardin où il sera livré quelques heures plus tard. Nous en parlerons demain.

 

Que faire pour le jeudi saint ?

Le Jeudi Saint, toutes les paroisses organisent des célébrations.
Même si la messe est pas votre truc, je crois que c’est un des moments dans l’année où il faut savoir se forcer, c’est pas n’importe quelle messe lambda. Toute la religion chrétienne se joue devant nous en trois jours. Tout ce qu’à dit ou fait Jésus ne prend de sens que maintenant. On ne peut pas le vivre sans entrer dans une atmosphère particulière.
Pour moi, c’est la messe du Jeudi Saint qui lance la passion du Vendredi. Les deux sont indissociables.

Si vous ne pouvez/voulez vraiment pas assister à la messe ce soir là, c’est important d’accorder un moment à part à ce jeudi. En fait il s’agit plus de « comprendre » que de « faire », mais il faut faire pour comprendre (vous suivez ?).

Je vous conseille de vous mettre à l’écart, dans un endroit où vous vous sentez bien et où vous ne serez pas dérangé. Un temps de prière sérieux peut avoir lieu ainsi (perso je chante en début et en fin de temps de prière) :

Signe de croix
Notre Père
Lecture de l’évangile (ici)
Temps de silence pour bien réfléchir à ce qu’il vient de se passer
Un remerciement pour le don qui nous est fait, et une (ou plusieurs) intentions de prières pour ceux qui affrontent des épreuves
Je vous salue Marie
Signe de croix

 

Ce n’est qu’une piste, mais si vous ne savez pas quoi faire c’est une bonne base. Ainsi vous serez prêts à être touchés par le récit de la passion.

A demain pour le vendredi saint.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

18 commentaires to “Tout commence ici”

  • Très bel article.
    Je suis d’accord avec toi à 100%, pour comprendre vraiment il faut essayer de se sentir proche de Jésus, être conscient de ce qu’il a vécu.

  • En général je célèbre que Pâques, mais maintenant j’ai l’impression de louper un truc..

  • Je me demande comment tu feras l’an prochain pour faire mieux…

    C’est une période très importante pour moi aussi, j’ai l’impression d’être proche de Jésus, d’être loin des phrases toutes faites et de comprendre vraiment le sens de notre foi.

    • @Loutre : je ne sais pas trop comment je ferai ! On verra bien. Je suis entièrement d’accord avec ta réflexion et celle de Marcc.

      Bivoo, je crois que tu loupes quelque chose. La semaine sainte c’est un tout. Passer à la case Pâques sans passer par le reste tu perds clairement un truc.

  • J’ai loupé la Réconciliation d’aujourd’hui. Trop de monde à Saint-Marc, on se serait cru au Mac Do (enfin, le matin au petit-déj, dans un centre commercial régional au pied de l’autoroute A51…), mais quand même. Je reconnais, je n’avais pas toute ma soirée non plus.
    Mais ça y est. Ca presse, je suis prêt à aller n’importe où. Probablement demain au boulot, entre midi et 2.
    Lisez bien tout ce que dit Jésus à son Père quand il s’éloigne pour prier. C’est poignant. Jésus EST un homme. Qui s’adresse à Dieu, son Père. Il y va quand même à reculons. Son âme est triste à en mourir, ses émotions sont légitimes : « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ». Et il obéit : « La décision est la tienne ». C’est chez Jean que Jésus déroule sa « mission accomplie ». Un peu comme s’il cherchait à justifier son attachement aux Hommes.
    Quel gâchis !

    • Non non, je ne suis pas anonyme. Désolé pour le bug.

  • Ca fait un bout de temps que j’avais pas commenté, mais pour la semaine sainte c’était sûr que tu nous ferais un truc top. Ton article est vraiment beau, il donne envie de se rapprocher de tout ça, franchement bravo.

    Une question que je me pose parce que j’entends tout et son contraire. Le Jeudi Saint, c’est Carême ou pas ?

    • Non, le Jeudi Saint n’est pas un jour de Carême ;)
      En fait on suit le rythme de Jésus pendant la semaine sainte. Il se fait une grosse bouffe le jeudi, alors nous aussi :D

  • je te remercie du fond du cœur pour cet article. En ce temps pascal, affermissons notre foi en Dieu et réaffirmons notre amour fraternel dans le Christ. Aujourd’hui plus que jamais, je suis le gardien de mon frère. Que la paix de notre Seigneur Jésus Christ soit avec vous tous mes frères et mes sœurs. Amen

  • Perso je sais pas chanter, alors je mets les chansons de Taizé, Spear hit, et autres… Aide qui pourra.
    Bonne Pâques!

    Petit coup de gueule : j’ai vu la/les messes du Pape de cette semaine et :
    les lectures en latin et vas-y que je chante le tout en mode opéra, on comprend rien du tout.
    C’est bien, c’est magistral, mais ça aide pas à comprendre. Parfois je me dis que Benoît est dans son délire et il y a personne pour lui dire qu’au niveau de l’audience (je connais pas les chiffres mais) ça pourrait sûrement être mieux.
    non ?

    • Pas trop d’accord jeune homme (J’espère que tu vas bien, donne des nouvelles de temps en temps à Clément qui aurait bien besoin de garder le contact avec ceux qu’il a connus à l’aumônerie).
      Arrêtons d’attendre de l’AUTRE qu’il fasse un geste. Et en particulier quand c’est le Pape. Il en fait déjà beaucoup comme ça (84 ans, juste pour info) et comme je l’ai déjà dit, on n’est pas là pour faire du chiffre.
      La communion de prière, c’est quand même par l’Esprit Saint que ça passe, et je serais étonné par ailleurs qu’un pékin passant par hasard sur la place Saint-Pierre un jour de grand-messe (faut vraiment qu’y soit paumé !) ait absolument besoin d’un traducteur pour comprendre qui est l’hureluberlu qui parle avec un grand bonnet sur la tête. Et de quoi il parle.
      Plaçons ces exigences-là là où elles servent à faire avancer le Monde.
      Pour la petite histoire, dans les années 70, l’Eglise s’est tellement mise au niveau du « peuple » qu’il n’y avait plus une seule référence à la Bible dans les supports pour cathé. Rien que du social, de l’humanitaire, de l’Ong en pagaille. La sécularisation à fond la caisse. Et Dieu dans tout ça ?
      D’où la naissance des mouvements charismatiques qui ont réévangélisé à tour de bras. Tant mieux. Mais l’homme vit par cycles. Alors à force d’évangéliser dans tous les sens,
      on est au bord du gouffre. Et la sonnette d’alarme c’est quand même le tandem JP2/B16 qui l’a tirée, le premier en se laissant stariser un max pour redonner un bon coup de fouet à la conscience universelle de l’Eglise, le second en rappelant fermement les fondamentaux.
      Toujours coup de gueule ?

  • Je ne sais pas pourquoi mais à partir du lavement des pieds tout est souligné. Je ne sais pas si sa vient de mon ordi mais voilà.

  • [...] Article correspondant : Tout commence ici [...]

  • Et bien, merci pour le rappel de l’article. Je crois que je vais être obligée d’être sérieuse et d’y aller cette année. Je vais voir la tête qu’elle a la cérémonie du jeudi saint.

  • とき私は 発言を時間|されている付加チェックボックスと今毎各 最初に私は新しいフィードバックはコメントは私を通知をクリックしたコメントした私が追加されますコメント| 同じと同じメール| 4 4を得る。 アプローチ私に、そのサービスからの|は奪う削除?あなたはありあなたがすることができるでしょうそこにはanyですありがとう!

  • Quería informarle de esta gran ayuda! Sin duda disfrutamos de cada poco de ella.

  • […] comme il nous a demandé de le faire lors de son dernier repas (La Cène, article sur la question ici). C’est pas un geste symbolique ou je ne sais quoi, on croit vraiment que le pain et le vin […]

  • […] Article correspondant : Tout commence ici […]

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags