Après la Cène du jeudi saint (dont nous avons parlé hier), Jésus se rend de nuit au jardin de Gethsémani pour se recueillir. Au matin du vendredi il sera livré par Judas, c’est le début de la Passion. Vendredi saint. On ne blague plus.

 

Que représente le vendredi saint ?
La signification du vendredi saint est simple : c’est le jour de la mort de Jésus.

Les Ecritures l’avaient dit, Jésus lui-même l’avait annoncé : « Le Fils de l’homme sera remis entre les mains des païens, on se moquera de lui, on l’insultera, on crachera sur lui. Et après l’avoir battu à coups de fouets, on le mettra à mort. Puis le troisième jour, il ressuscitera » (Lc 18, 31-33). Avant de ressusciter, il doit donc mourir pour laver les hommes de leur péché. Le Dieu que nous servons n’est pas lointain, le Dieu que nous aimons n’est pas impitoyable : il a décidé de sauver ses enfants.

 

Dans les hauteurs de Jérusalem, Jésus sait déjà ce qui se prépare. Le fouet, la croix, la couronne d’épines, la mort, il connait toute la suite de l’histoire. Et il a peur.
Ce qui me bouleverse dans la Passion du Christ, c’est son aspect terriblement humain. Celui qui se dit «c’est Dieu, c’est pas pareil pour lui» passe à côté de tout ce que représente ce sacrifice. Jésus supplie son Père de lui épargner cette fin. Il craint la souffrance et la mort, il est comme nous, il est humain :
« Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi: Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! » (Mt 26,39). Si on réalise cette fragilité, cette humanité, alors le récit de la Passion devient terrifiant. Mais malgré cela, malgré la torture et les humiliations, Jésus a tenu jusqu’au bout. Il pouvait tout arrêter, d’un geste, d’un mot, et il a fait son choix. Lui qui professait la vie éternelle pour les plus petits est parti comme un misérable, fidèle à son enseignement. Il a décidé de nous sauver nous, au lieu de se sauver lui.

 

Filou disait dans les commentaires qu’il était étonnant de célébrer Pâques sans avoir vécu le vendredi saint. Je suis aussi sceptique que lui. Comment ressentir la joie de la résurrection, de la Victoire, si l’on a pas partagé le deuil et la détresse des disciples ? Eux qui voyaient martyriser sous leurs yeux celui qu’ils avaient prit pour leur sauveur.
Si tu n’as pas essayé de ressentir au fond de ton cœur ce que Jésus a enduré pour toi le vendredi saint, alors d’où vient ta foi en lui ?

 

 

Comment vivre le vendredi saint ?
Le vendredi, l’Eglise nous demande de jeûner ou au moins de faire maigre (pas de viande, de sucreries etc…). Je pense que c’est la moindre des choses. C’est une journée de peine et de deuil pour les chrétiens, on couvre les crucifix et on ne donne pas l’Eucharistie en mémoire de la souffrance et de la mort du Christ. Pour un chrétien, jeûner ce jour là, je dirais presque que c’est une question de respect.
Pour le «spirituel», dans toutes les paroisses sont organisés des chemins de croix. Qu’est ce que c’est ?

C’est le récit de toutes les étapes de la Passion de Jésus, de sa condamnation à mort jusqu’à son décès. Entre chaque «station», on lit un texte permettant de bien comprendre la situation, et l’on adresse une prière particulière au Seigneur.
Pour ceux qui ne peuvent pas assister aux processions dans leur paroisse, voilà un chemin de croix qui m’a beaucoup touché. Vous pouvez le faire chez vous au calme, seul ou à plusieurs, mode d’emploi :

Titre de la station
Réflexion sur la station
Intention de prière
Notre Père

 

Je dis souvent qu’on est pas chrétien tout seul, et c’est le moment de vivre Pâques tous ensemble. Mais j’ajouterais ce soir qu’on est pas Chrétien sans la Bible ni la Messe ! Vivre Pâques, c’est lire (ou entendre) la Passion, c’est s’imprégner de la Parole de Dieu, c’est laisser de côté les grandes réflexions intellectuelles pour ressentir le sacrifice du Christ au plus profond de soi. Pour une fois, c’est tout ce qu’on a de plus humain qu’il faut laisser parler. Il arrive un moment où l’on ne peut pas faire l’impasse sur cela. Ce moment, c’est demain.

Ce jour nous offre la chance de comprendre en un instant toute la beauté de notre foi. Saisissons-là.

A dimanche, pour une Bonne Nouvelle.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

25 commentaires to “Ma vie, personne ne me la prend, c’est moi qui la donne”

  • Merci de rendre Jésus si proche de moi…

  • J’avais vraiment peur que tu traites la Passion avec le même ton décalé et que tu fasses des blagues alors que c’est LE sujet qui doit être expliqué sérieusement.
    Je suis rassuré, et ton texte m’a beaucoup touché.

    • @ Mpia : Il l’est, il a pas besoin de moi ;)

      @Btp75 : Il y a un moment pour tout. Le vendredi saint n’est pas une chose avec laquelle j’ai envie de blaguer rassure toi. Merci pour le compliment.

  • Le Vendredi Saint, c’est rentrer dans le vif du sujet. On s’est préparé pendant 40 Jours, et là.. on y est.

  • J’ai mis longtemps à comprendre pourquoi Jésus avait peur, ce que ça voulait dire. Avant j’étais choqué, je me disais qu’il devait être infaillible parce qu’il était Dieu et Fils de Dieu.
    Mais après on m’a expliqué, et c’est vrai que son geste est encore plus grand ! Merci pour cet article, je suis tout à fait d’accord avec toi.

  • Moi jtrouve ca dingue.
    Ce mec donnait des leçons sur Dieu et la vie, la foule le suivait, il passe du sauveur charismatique au condamné misérable. Le décalage est fou, ça le rend encore plus grand, mais ça fait froid dans le dos.

  • Dans la préparation à la profession de foi, on parle beaucoup de Pierre « sur laquelle je bâtirai mon Eglise ». Pierre qui pourtant a renié Jésus et qui « pleura amèrement ».
    Pensez que nous considérons encore aujourd’hui comme sacré un texte qui relate, en parallèle des plus grands miracles de notre Créateur fait homme, ce que l’homme peut avoir de plus… humain : la tourmente de la culpabilité qui fait que Pierre, PLEURE sur sa propre misère, sur son engagement à veiller Jésus qu’il n’a pas su tenir. Maigre pénitence certes, mais Dieu/Jésus/Homme lui pardonnera !!
    Judas quant à lui, homme déséspéré, rendra ses pièces d’argent et ira se pendre. On ne parlera plus de lui. A-t-il seulement cru en Jésus ? A-t-il cru un instant à la Résurrection ? Aurait-il pu demander Pardon à Celui qu’il avait condamné ? Il n’a pas été sauvé, lui. En tout cas pas qu’on sache.
    Et ce larron, qui croit instantanément. Qui demande à ce misérable humain ensanglanté de lui laisser une place au Paradis ! Qui trouve le moyen de raisonner son collègue en forfaiture.
    Et Jésus qui lui répond dans un spasme de souffrance quelque chose qui ressemblerait à un simple « à tout à l’heure, là-haut ».
    TOUT dans cette Passion, dans ce PASSAGE est dramatique, tout me bouleverse ! Quel déchirement que tout cela se passe dans la douleur !!
    Mes amis, la Joie n’en sera que plus grande.

    • Dans la série faiblesse humaine qui met, si besoin est, en avant notre petitesse en comparaison avec la grandeur du Christ.je suis toujours touché par la phrase de Jésus qui revient de sa prière.

      Alors qu’il avait demandé à Pierre, Jacques et Jean de l’accompagner, parce qu’il sentait « triste à en mourir », Jésus les retrouve endormis.

      Il les interpelle alors: Mais comment pourraient-ils veiller jusqu’à son retour, alors qu’ils n’ont pas su veiller une heure !

      Ca fait 2000, et la question est toujours d’actualité.

  • Jean 14:6 « Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. »

  • Je sors de la pause café du midi, et étrangement, les gens parlent pas mal du Vendredi Saint. On a deux libanais, une russe et apparemment (surprise !) pas mal de français catholiques (des gens normaux, hein) et tout le monde échangeait: ceux qui jeunent, ceux qui jeunent pas, ce qui ont oublié de pas manger de viande ce midi, …

    A noter que la russe et les libanais se sont trouvés des points communs (apparemment un truc chelou avec des oeufs à casser ou je sais pas quoi).

    On s’est bien marré, et on a partagé avec ceux qui sont à dix mille lieux de toute la religion, ça a ravivé les souvenirs de certains qui en avaient un peu besoin. Bref, un bon moment.

    Je suis content, et j’en suis reconnaissant.

    • Je ne dirais pas ça comme toi, Wagram. Je ne vois pas trop ce qu’il y a de chelou (je ne le prends pas mal rassure-toi), mais il est vrai que c’est une tradition que nous avons au Liban et que nous partageons aussi avec les Grecs. J’en conclue qu’il y a du Byzantin là-dessous.
      Nous décorons les oeufs de Pâques qui sont de vrais oeufs de poules de chez nous (on n’est pas du genre à tomber raide devant tout ce qui se fait en chocolat noir à 72% de je ne sais quoi et qui se vend mieux quand ça a des formes zarbi et à Pâques principalement…). Les teintures se font dans l’eau bouillante et c’est une vraie fête en famille car c’est un rituel auquel les enfants participent allègrement. Et régulièrement, aux repas, nous engageons des « batailles », enfermant bien l’oeuf dur dans la main, et tapant sur l’oeuf du voisin. Celui qui ne se casse pas recommence avec un autre, etc… Il y a toujours un gagnant à la fin. Mais je ne sais pas ce qu’il gagne, à part le droit de manger son oeuf comme tous les perdants d’ailleurs, et c’est une tradition qui perdure. Et que je revivrai non sans plaisir dimanche avec mes cousins.
      Je n’ai pas pu refaire ces gestes dans mon propre foyer qui vit sa crise de laïcité « à la française ». Mais je suis heureux que toi tu t’en sois réjoui.

      Bonne continuation.

    • @ Wagram : je suis content pour toi, ça devait être sympa. Evidemment, tu en as profité pour faire tourner l’adresse du blog en plus j’imagine ;)

      @ Filou : C’est sympa que des traditions plus « paiennes » soient associées à Pâques, je trouve que ça donne de la couleur à la fête. Et questions traditions et mélange culturel, le Liban c’est pas rien.

  • La passion de Jésus, j’y pensais un peu en voyant JPII. Il allait jusqu’au bout de sa mission, porter Jésus aux gens, alors qu’il était terrassé par la maladie et la douleur. C’est vraiment un exemple pour moi…

  • Ce qui me fait rentrer dans sa passion c’est sa longueur. Déjà réciter un rosaire entier c’est galère : 5×10 Je vous salue Marie + 5 Notre Père et Gloire au Père. Mais parfois ça me prends et j’en fais 3. Et là je le sais, il y en a plein qui doivent se dire : waaaaa… respect.

    Mais la Passion, 14 stations ! C’est long à mourir (haha…) et c’est au moment où tu te dis ça que tu te dis : ah ouais, il a douillé Jésus. Alors je continue. Par respect justement, comme tu l’as dis dans ton article.

    Et en plus, le passage où Pierre renie 3 fois et part chialer, je m’identifie grave à lui et ça m’aide aussi à me dire que malgré ça le Seigneur m’aime et me pardonne. Surtout si je vais me confesser.
    D’ailleurs t’en n’as presque pas parlé mais la confession, on la fait quand/comment/pourquoi ? C’est la période idéale non ?

  • Prochain article ? Pour la résurrection ?

    • Oui, on se retrouve demain pour la résurrection du Seigneur. Question mauvaise nouvelle on a donné là !

      • Mauvaise nouvelle : on est lundi..

        • J’espère qu’il n’est rien arrivé de facheux à notre blogueur préféré, mais rassurez-vous : CHRIST EST RESSUSCITE,
          IL EST VRAIMENT RESSISCITE,
          ALLELUIA!

  • Merci cher clement pour ton enseignement.
    j espere lire maintenant un article qui nous parle de la resurrection en tant qu expression de l Amour infini de Dieu qui, en se donnant s ouvre pour faire place a l homme en Lui.
    merci cher ami.

    • @ Thierry : Merci pour ton message Thierry. A toi je ne peux rien enseigner ! Je prends volontiers ton idée d’article mon frère.
      @ Anne claude : Juste un déficit de connexion internet ! Merci de t’inquiéter ;) Joyeuses Pâques avec quelques jours de retard !

  • [...] Article correspondant : Ma vie personne ne me la prend, c’est moi qui la donne. [...]

  • Gran información. Me encantan todos los mensajes, me gustó mucho

  • Got mine in July and i am consider diablo 3 gold promptly!

  • 手ごわいシェア、私は単に 少しやっていた同僚に、これを与えられた分析これで。そして彼真実は実際には買った私に朝食の結果としての I発見それ彼のために..笑顔。だから私はことを言い換えるてみましょう:治療のTHNX! しかし 議論にを時間を過ごすためのうんThnkxこの、I 本当に感じるそれについて強く愛する勉強 余分このトピックに関する。もし可能なんとかは、 としての更新経験、あなたは思考が気になる余分な ブログ?私のため高い 役立つ便利 | それはだからです。 ビッグこのため親指ブログ 提出!

  • […] Article correspondant : Ma vie personne ne me la prend, c’est moi qui la donne. […]

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags