Aux lycéens qui préparent le bac (ou qui devraient sérieusement songer à s’y mettre), je vous rappelle qu’il est toujours bon de commencer une dissert’ par une citation un peu classe histoire d’impressionner le correcteur : « t’as vu genre j’le maitrise pas qu’un peu ton sujet à deux balles. Alors j’t'en mets plein la vue direct, tu me mets 17 et on en parle plus. J’suis un mec comme ça moi ! ».
Notez aussi que les citations de Jean-Marie Bigard et Laurent Baffie sont à double tranchant (en ce moment on peut éventuellement ajouter Eric Zemmour à cette short-liste).

Illustration :

 

« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même trafiquées » avait l’habitude de dire Churchill. Et s’il y a bien un domaine encore plus casse-gueule que les autres pour les stats, c’est la religion. Trop personnel, trop difficile à cerner, trop polémiques, peu d’instituts osent s’aventurer sur ce terrain glissant. Et puis, let’s be honnest, parler de Dieu c’est quand même pas l’idéal pour faire triper les lecteurs.
Mais il y a quelques semaines, Le Parisien prenait son courage à deux mains, respirait un bon coup, et sortait une étude intitulée «Les français et Dieu». Ambitieux programme…

 

Assez inhabituel, en tout cas, pour me donner envie d’en savoir un peu plus*. Plus, par exemple, que l’unique statistique lâchée sur une colonne par le 20 Minutes trouvé sur le trajet de la fac (vous savez déjà ce que je pense des journaux gratuits). J’ai donc récupéré le sondage dans son intégralité, ainsi que le dossier de presse, pour qu’on prenne le temps d’en discuter ici. Ce n’est évidemment pas parole d’évangile, ce bon vieux Winston vous l’aurait dit, mais cela nous donne une tendance global sur ce qui se dit à propos du grand Patron dans notre société globalo-consuméro-capitaliste.

 

Voilà le programme : je vous donne aujourd’hui les résultats de l’étude dans leur intégralité**, sans plus de réflexion. Je vous laisse commenter, faire part de vos impressions, et dans l’article de ce week-end je vous donnerai les miennes afin qu’on compare tout ça. C’est exactement le genre de post où les interventions des lecteurs ont plus d’intérêt que l’article en lui-même.

On fait comme ça ?

 

 

*A l’évidence, tout ne peut pas être à jeter dans un journal qui s’appelle « Le Parisien ».

** Je vous épargne simplement la comparaison homme/femme et les différentes classes d’âges quand elles n’apportent rien (si vous estimez ça important dites le moi dans les comms, je vous les glisserais au passage)

 

D’après vous, chacun des éléments suivant contribue-t-il à donner du sens à la vie ?

(Oui, tout à fait/ Oui, Plutôt/ Non, plutôt pas/ Non, pas du tout)

Trouver l’amour : 92% (51%; 41%; 5%; 3%)

Avoir des enfants : 87% (54%; 33%; 8%; 5%)

S’épanouir dans son travail : 87% (31%; 56%; 9%; 4%)

S’engager dans le domaine caritatif : 62% (11%; 51%; 27%; 11%)

Croire en Dieu : 45% (5%; 30%; 24%; 31%)

 

Croyez-vous en Dieu ?

Oui, je crois en Dieu : 36%

Non, je ne crois pas en Dieu : 34%

Je ne sais pas si je crois, et je me pose la question : 22%

Je ne sais pas si je crois en Dieu et je ne me pose pas la question : 8%

A cette question répondent Oui/Non :

18-24 ans : 32/48%

25-34 ans : 31/44%

35-49 ans : 30/36%

50+ : 41/29%

Catholiques : 48/17%

Autre religion : 53/24%

Sans religion : 5/74%

 

Aujourd’hui lorsque vous vous posez des questions sur Dieu, vous est-il facile d’en parler ?

Facile : 58%     (Très facile 23%; Assez facile 35%)

Difficile : 24%     (Très difficile 3%; Assez difficile 21%)

Je ne me pose jamais de questions sur Dieu : 18%

A cette question répondent Facile/Difficile :

Catholiques : 60/27%

Autre religion : 77/14%

Croyants en Dieu : 66/27%

Non-croyants : 55/4%

Se pose la question : 57/38%

 

Pour quelles raisons cela vous est-il difficile d’en parler ? (uniquement ceux ayant répondu que cela est difficile)

Je trouve cela trop intime : 44%

Je ne sais pas comment en parler : 28%

Je ne sais pas à qui en parler : 26%

J’ai peur d’être jugé : 11%

Autre : 6%

(56% des personnes « se posant des questions » ont répondu je ne sais pas à qui/comment en parler)

 

Avec qui aimeriez-vous pouvoir discuter des questions que vous vous posez sur Dieu ? (à tous, sauf ceux ne se posant jamais de questions, soit 79% de l’échantillon)

Avec vos amis : 31%

Avec des membres de votre famille : 27%

Avec des représentants religieux : 19%

Avec des personnes que vous ne connaissez pas, mais qui se posent aussi des questions : 16%

Avec vos collègues : 3%

Personne, vous pensez que c’est une réflexion personnelle : 38%

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

17 commentaires to “Parlons chiffres !”

  • Je suis un peu étonnée que tant de gens trouvent « facile » de discuter de Dieu autour d’eux… mais c’est une bonne nouvelle ! A moins que ce ne soient majoritairement les athées qui trouvent ça facile…

    • Catholiques : 60% trouvent ça facile, 71% chez les pratiquants réguliers, 59% chez les pratiquants occasionnels, 56% des non-pratiquants.

      Autre religion : 77% trouvent ça facile

      Sans religion : 49% trouvent ça facile

      Je joue le jeu, donc je dis rien de plus. Tu en déduis ce que tu veux !

  • Pleins de trucs à en conclure ! Je pense à tout ça, je passe te dire ce que ça m’inspire demain ;)

  • D’ailleurs on n’a pas de statistiques officielles sur les religions des français, si ?

  • 1/3 des français croiraient en Dieu ? Ca me parait élevé, mais tant mieux.

    Tu as les stats hommes/femmes pour ceux qui croient, simplement ?

    • @ Hungryman : non, tout simplement parce que c’est illégal ! Interdiction formelle de prendre en compte la religion des gens dans le recensement.

      @ Touille : 40% des femmes interrogées affirment croire en Dieu, 32% des hommes. Parmi les femmes, 22% se posent des questions, 22% des hommes aussi.
      On parle de croyants hein, pas de catholiques.

      @Btp75 : J’attends tes lumières avec une impatience non dissimulée !

    • @Touille : Je suis d’accord avec Kto, 36% des gens, mais pas seulement les cathos. Y a les protestants, les juifs, les musulmans, les gens qui n’ont pas de religion particulière…

  • Filou ne poste plus ?

    Je suis sur qu’il aurait des choses à dire la dessus ?

    Pareil que BTP, ce soir en rentrant du taff, je me plonge dans les chiffres !

    • Désolé Wagram, je suis complètement décalé. J’avais pas vu cet article quand je suis passé par là. Je suis un très mauvais analyste pour ne parler que de chiffres. Je note néanmoins que c’est 15% qui croient en Dieu -oui tout à fait- et non 5.
      Je remarque plusieurs dysfonctionnements dans les sondages en général, celui-ci n’échappe pas à la règle. Je pense qu’il aurait fallu un peu mieux aider à distinguer l’Etre Suprême avant d’aller embourber dans leurs contradictions ceux qui répondent. La dénomination Dieu allant du Dieu unique, -et de la Trinité au seul Dieu créateur-, à Bouddha en passant par toutes les philosophies et peut-être même celle de Ron Hubbard… Ou alors remplacer Dieu par « une sorte de fourmillement indescriptible à la porte de mon moi intérieur ».

      Comment les questions sont posées ? Vous remarquerez que dans le premier thème, toutes les questions réunies peuvent être synthétisées dans la dernière. Diviser pour mieux régner. Les 4 premières questions relèvent de la relation à l’autre, la dernière relève, croit-on, du domaine personnel et intime. On ne se livrera donc pas, et on réservera sa réponse positive pour tout ce qui touche au paraître et au social.
      Réponses cohérentes avec le reste du sondage. Dès que le caritatif, le gratuit apparaît, on tombe à 62%.

      Croyez-vous en Dieu ? Du grand n’importe quoi dans les réponses ! Avec ou sans religion, apparemment tout le monde ne sait pas s’il croit en Dieu ou non. Faut-il mélanger les 17% de catholiques qui ne croient pas en Dieu avec les 5% de sans religion qui y croient eux ?? Ca ferait une moyenne (!).

      Facile ou difficile d’en parler : Les athées sont assez désinhibés, c’est connu. Les croyants, tant qu’ils croient que la religion relève de l’intime (au moment de la douche) ne donneront pas des réponses éloignées des chiffres. C’est évidemment assez surprenant de la part des Catholiques à qui on n’a pas assez expliqué le sens du Témoignage. Le christianisme ne se porte pas en dessous. Se référer à la lumière sous le boisseau. Il y a de grandes incompréhensions du Message, tout à fait logiques du reste dans notre monde. Beaucoup en sont encore à l’image doloriste de la religion (et en particulier de la religion catholique). Le sens de la Passion déjà passe mal. Alors la Résurrection !

      Les deux dernières questions (et leurs réponses) sont accablantes pour le modèle de société que notre civilisation véhicule ! A qui en parler ?? Et pourquoi en parler ?? Les chiffres sont affligeants. Les amis : 31%, les collègues : 3%. Alors qu’on passe plus de temps avec les collègues qu’avec les amis sauf si ce sont les mêmes et dans ce cas les chiffres ne collent pas. La part de temps qui reste aux questions métaphysiques est infime. Nous ne savons déjà plus faire le silence en nous (demandez à un jeune de ne RIEN faire ni écouter pendant une minute), comment ménager des temps de réflexion en commun ?

      Oui la question de Dieu relève de l’intime quant au sens qu’il donne à notre existence, mais ce sens n’est réel que si cette existence s’accomplit à travers le Prochain. Il faut que ce message soit compris pour que nous puissions impulser une dynamique d’évangélisation partout où nous sommes, à chaque instant de notre vie. Que les Catholiques soient les moins nombreux des croyants à trouver ça facile n’est pas bon signe.

      On pourrait en parler des heures bien sûr…

      • Je trouve que le début de ton intervention fait très « critique pour critiquer ».

        Oui on pose une question sur Dieu, pas franchement besoin d’épiloguer 100 ans sur la définition que les sondés lui donnent, on sait très bien où la question veut en venir.

        Oui ça peut paraître bizarre que certains se disent « catho » et déclarent en même temps ne pas croire en Dieu. Mais évidemment que dans toutes les religions, il y a des gens pour n’envisager que l’aspect culturel ou traditionnel, notamment chez les juifs

        La première question « qu’est ce qui donne du sens à la vie » est claire, les réponses aussi. C’est bateau mais y à rien à redire.

        On peut continuer longtemps.

        Désolé, mais c’est vraiment pinailler sur des problèmes inexistants pour le principe de n’être pas d’accord…

        • Et toi, tu proposes quoi comme analyse ?!!

          Globalement d’accord avec filou: On ne passe pas à côté d’une ville lorsqu’elle se trouve au sommet d’une montagne !

  • 55% des gens qui pensent que Dieu ne donne pas de sens à la vie. Certes, il donne la vie tout court, mais on va pas chipoter. Moi ça m’effraie.

    Les stats que tu donnes à Chamatou sont claires, plus on pratique, plus facilement on parle de Dieu !

  • Ce qui est étonnant, quoique, c’est que quand tu regardes, tu vois qu’une très petite minorité des gens qui ont des questions veulent les poser à des religieux. Ca prouve une certaine, méfiance non ?

    • @Wagram
      Si, Filou est repassé hier ou avant-hier commenter les deux derniers articles !

      @Loutre
      Je crois en effet que c’est la tendance lourde, peut-être pas à cause de la méfiance, mais de l’appropriation du sentiment spirituel d’une manière plus personnelle. Un mal pour un bien

      @Pacman
      J’y crois pas ! Tu as participé au débat !!! Pour dire un truc sensé en plus… C’est dingue, c’est fou. Pincez-moi !
      Cela mis à part, est-ce étonnant quand tu te cherches d’avoir plus de difficultés à parler de cela ? Tu tentes d’approcher un truc, pas toujours la force de témoigner de lui en même temps.

  • Tu vois, j’ai bien réfléchi. J’ai même pris un peu plus de temps que prévu ;)

    Je crois que ce sondage, d’un côté ça nous montre que oui, toute une partie de la population française s’en fout de Dieu, que la question n’a même plus sa place dans leur vie. Et on est forcément en décalage avec ces gens là.

    Mais il y a l’autre moitié, et c’est ce que je retiens, qui continue à se poser des questions, qui a encore un demi-pied dans l’encadrement de la porte. Malgré les incompréhensions, malgré les tensions, malgré la difficulté d’évangéliser, je crois que le terreau reste fertile !

  • Moi ce qui me plait dans ce sondage, c’est son existence !
    Plus les gens auront l’habitude d’entendre parler de sujets de fond d’une façon décompléxée, genre : Dieu, la religion, moi je suis catho et toi ? dans les sondages, les médias, au ciné, entre collègues, sur un blog… tout ça… plus ça les ouvre à la tolérance et au débat. Parce que le sujet n’est plus tabou, le secret de l’intime est levé, « on » a le droit d’en parler, c’est « à la mode »… Et c’est ça qui m’enthousiasme !

  • usted escribe un artículo hermoso compartir buena información de su aumento mi nivel de escritura el conocimiento es la calidad entender fácilmente sobre toda buena obra

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags