J’y tiens plus, faut que je vous avoue un truc. C’est un peu la honte, mais j’ai toujours pas compris les raisons de la crise financière.

Le soir les gens possèdent d’énormes baraques, et au matin elles se transforment en montagnes de dettes: les cendrillons du XXIème siècle quoi, bienvenue dans la magie Disney.

J’ai donc décidé  de remédier à cette lacune scandaleuse mardi soir, en prenant une décision assez inhabituel : allez, ce soir je regarde France 2 *.

 

Je vous le dis tout de suite, je n’ai pas appris grand chose grâce cette émission spéciale crise. En même temps, recevoir des leçons d’économie de la part de Pierre Arditi, c’est un peu comme avoir Ribéry pour prof en d’hypokhâgne, ça aide pas forcément à la compréhension.

Mais ce « reportage/débat », en faisant un bilan un peu partial du capitalisme, a eu le mérite de démontrer une fois de plus pourquoi l’Eglise ne doit surtout, mais alors surtout pas chercher à imiter notre société. Si la société déconne, elle déconne, et notre boulot n’est pas de la singer histoire de lui faire plaisir.

C’était déjà ce que disait cet article du blog : L’Eglise a-t-elle oublié d’évoluer ?

Deux passages de l’émission illustrent parfaitement les dérives du système à ne pas imiter.

 

1) « Vous nous sortez le même blabla depuis 30 ans ! »

Voilà ce que disait le syndicaliste du plateau à propos du capitalisme.

Une théorie qui organise toute la société serait donc obsolète au bout d’une trentaine d’années. Pas à cause de ses défaillances, simplement parce qu’elle est là depuis ce temps monstrueusement long, interminable, presque insensé de 30 ans…

Mais vous imaginez le recul qu’on a sur notre propre mode de vie ? C’est proche du néant.

Il nous faut seulement le quart d’une génération pour faire le bilan d’un système planétaire, et le balancer à la poubelle. Pour moi, soit on est vachement fort, soit on est vachement con. Après ça tu m’étonnes que l’Eglise fasse figure d’ancêtre, 2010 ans d’existence c’est pile poile 67 fois le temps de se faire envoyer à la déchetterie…

Plus sérieusement, encore heureux que l’Eglise suive pas ce rythme effréné ! Parce que non seulement cela n’aurait aucun sens (on va pas changer pour le principe de trouver des trucs à modifier), mais c’est surtout un coup à foutre un gros bordel et à accumuler un paquet de conneries. D’ailleurs :

 

2)« le capitalisme se construit par erreurs successives »

C’est la théorie d’Alain Madelin, qu’on a clairement fait venir sur le plateau histoire qu’il en prenne plein la gueule. La théorie donne donc un truc empirique du style :

Bon alors, ça a foiré par là, mais avec cette bonne grosse rustine ça devrait tenir maintenant

Chef Chef, regardez ! ça fuit par ici aussi !

Ouais j’ai vu ça bonhomme, mais t’inquiète pas : dans l’ensemble on progresse

Que le capitalisme soit le grand méchant loup ou le petit pot de beurre peu m’importe, et ce n’est pas la question.

Le souci, c’est qu’on ne joue pas avec l’âme des gens comme on joue avec les actions côtées de Pierre Arditi. Dans 15 ans, tout le monde sera déjà passé à autre chose, on aura oublié la crise et Arditi par la même occasion (c’est d’ailleurs presque déjà le cas pour Pierrot, la preuve il passe sur France 2).

Mais pour l’Eglise, l’enjeu est cent fois plus important ! Tu n’effaces par les blessures spirituelles d’un milliard et demi de personnes comme tu liquides une société. Il y a des choses avec lesquelles on ne blague pas, et dans la religion l’inconséquence n’a pas sa place.

 

Je ne dis pas que l’Eglise n’a jamais fait d’erreur, faut le reconnaître on se traine une ou deux casseroles de niveau mondial, simplement qu’il faut s’efforcer d’en faire le moins possible (surtout que nous, bizarrement, y a toujours quelqu’un pour nous les rappeler nos boulettes, même 300 ans après).

Comment ? En continuant à avancer prudemment, sans se soucier de ceux qui nous critiquent pour cela. On va pas commencer à faire chauffer la gold simplement pour que les gens arrêtent de nous péter des caissons de sucre sur le dos. Jésus nous avais prévenu, on aura rarement bonne presse. Il ne faut pas céder à la tentation de tout chambouler dans le but de séduire :

« Vouloir être dans le vent, c’est avoir l’ambition d’être une feuille morte »

Boris Vian**

 

 

*Un moment d’égarement sans doute, le coca zéro avait du me monter à la tête.

** Merci à Anne-Claude pour la citation

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

13 commentaires to “Time Crisis”

  • La citation à la fin est cool !
    J’étais déjà d’accord avec ton article la dernière fois, je le confirme ce soir.

    Le lien avec l’émission est tellement vrai. On voit vraiment les dérives de notre société.

  • Les enjeux sont bien plus importants pour l’Eglise que pour n’importe quelle autre structure de la planète…

  • bon article, clair, bien construit… Mais je m’inquiète pour l’avenir de ce blog:

    il est animé, la qualité est constante, les gens semblent adhérer si l’on en croit les nombreux commentaires, …

    Mais les références ne sont plus de même qualité ! Il n’y a pas si longtemps, on atteignait des sommets avec les Tortues Ninja, et là… Pierre Arditi.

    Reprends toi.

  • Ouais, c’est sûr, faut qu’on prenne notre temps. Mais le souci c’est plus dans la communication, on est incapable de se faire comprendre et faire passer correctement nos messages.

  • J’avais beaucoup aimé le premier article

  • T’es pas sérieux, il t’a pas demandé ça en vrai…

  • Et ben il en tient une couche ton pote :P

  • Quoi?? Le méchant docteur Gang d’inspecteur gadget fait également parti du clan des espions du Vatican?? C’est pas vrai… Ils sont vraiment partout.

  • Moi, j’ai un pote qui a voulu me raconter Da Vinci Code, quand c’est sorti. Je l’ai arrêté là et lui ai dit que ça parlait sans doute des Templiers, des Cathares, du Graal, du Pendule de Foucault, des signes Nazca, des monolithes de Baalbeck, de la franc-maçonnerie bien sûr et de tous les autres secrets que je connaissais (ah oui, je ne vous ai pas dit, j’ai été évêque dans une autre vie…). Bref, il était éberlué le gars. Il m’a répondu : heu, oui, en gros, c’est ça.
    Dire que je suis passé à côté de la fortune. J’AURAIS PU ECRIRE CE BOUQUIN !
    Sans blague, moi ça me flatte toujours de pouvoir rassurer les gens. Meuuuu non voyons, « on » n’est pas comme ça nous. On n’a pas de mauvaises intentions. Et hop, je me mets en mode MISSION et je te me les retourne comme des crêpes, je les fais douter de leurs scoops à cent balles. C’est pas si difficile que ça, et on se rend compte qu’on est entouré de Chrétiens qui se cachent ou qui s’ignorent. Tiens, pas plus tard que l’autre jour, une collègue de boulot m’a dit que depuis qu’on se parlait de Lui, elle se lâchait plus facilement pour évoquer sa foi.
    Et pourquoi ne parlerait-on pas -entre deux commentaires sur l’anti-cyclone des Açores- du catholicisme, de la considération de notre Eglise pour l’homme universel, de la religion de l’Amour et de notre mission de charité, d’écoute, de service, et j’en passe ? Le problème est peut-être que nous n’assumons pas très bien nos Mystères. Parlez un peu avec des Musulmans. Dieu est grand. Il est puissant, il peut tout, et nous n’y pouvons rien. En comparaison, nous ramenons notre religion à nos faiblesses, trop orgueilleux que nous sommes, et entendons bien reléguer aux oubliettes tout ce que nous ne comprenons pas, fût-ce le liant précieux qui rassemble les Chrétiens du Monde, par delà leurs niveaux culturels, leurs civilisations, leur Histoire…
    Allez comprendre après ça que parmi les clichés courants les plus fervents cathos fraient souvent avec la xénophobie primaire et les petits mouvements extrêmistes : plus la lecture est étriquée, plus l’esprit s’enferme dans une logique d’intolérance. Croire aux Mystères ne veut pas dire nécessairement que l’on ne doit pas se poser des questions. Il est impératif que le Chrétien d’aujourd’hui, parce qu’il est instruit, cherche à comprendre la raison de ces Mystères. Pas à démystifier. Le Sage, lui, quel que soit son niveau d’instruction, a compris. La Voie se trace dans l’oecuménisme, dans le respect de l’Autre. Et ça, ce n’est pas vendeur puisque pour vendre il faut faire peur, que pour faire peur il faut manipuler, et que quand on manipule l’Autre, on ne le respecte pas vraiment.

  • Comme quoi le rugby est vraiment un sport de con !

    Mwahaha

  • Mais c’est normal que l’on ai l’impression que l’Eglise soit là pour gratter du pouvoir et des richesses, après tout elle n’a cessé de grandir depuis des siècles pour devenir une entité énorme !

  • There’s some validity but I will take hold opinion until I appear into it further. Beneficial article

  • Te tengo marcado echa un vistazo a cosas nuevas en este blog

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags