Depuis hier, je suis ailleurs. Loin, très loin. Dans un monastère perdu au milieu des montagnes d’Algérie. Un lieu qui semble hors du temps et qui, pourtant, en dit plus sur notre société qu’une année de journaux télévisés.

Des hommes et des Dieux est un film venu d’autre part, de n’importe où, mais pas d’ici. Et il est venu avec un message clair : « un autre chemin existe ».

Hier soir, au cinéma, ceux qui étaient venus chercher des héros sont repartis avec des hommes. Faibles, terrifiés, inquiets, comme nous le sommes. Bons, chaleureux et simples, comme nous pourrions l’être.

A l’heure où il faut toujours être fort, beau, infaillible, cela n’a pas d’importance pour eux. La perfection, ils la recherchent dans la pauvreté, dans la prière, et dans l’amour. Cet amour qui pousse à se mettre au service des autres, pour se mettre au service de Dieu.

Ceux qui l’avaient oublié ont redécouvert ce que la religion n’a jamais cessé d’être, à défaut de ce qui nous est montré chaque jour. Un chemin intérieur, long, difficile, pour au final s’accepter soi-même, comme Dieu nous a voulu. Un chemin qui aboutit forcément à l’amour de l’autre, frère ou assassin, et au pardon inconditonnel.

Ce film est un contre-pied monumental qui souffle les illusions de notre quotidien.

 

Mais le plus extraordinaire, c’est que le spectateur arrive à ces conclusions tout seul. Xavier Beauvois ne fait que nous montrer comment, à force d’humilité et de foi, ces moines ont conquis leur liberté. L’introspection fait le reste.

Croyant ou non la question n’est pas là, la leçon est puissante. Personne ne passe à côté de cette démonstration. A l’heure ou chacun brandit sa « liberté » pour tout et rien, ce film est une grande claque. Avec une simplicité folle, un calme profond et contagieux, il nous ramène à l’essentiel : Moi, vous, nos frères sur Terre et le Père là-haut.

Ce film est beau, ce film donne des frissons, ce film redonne confiance en soi et en l’homme. Ce film est un condensé d’espérance et d’amour. Allez-y.

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
De qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
Devant qui tremblerais-je ?
J’ai demandé une chose au Seigneur,
La seule que je cherche :
Habiter la maison du Seigneur
Tous les jours de ma vie.

Psaume 26

Ceux qui ont vu le film comprendront…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 commentaires to “Laissez passer l’homme libre”

  • Ce film est magique…

  • Joli titre mais ou est passée ma phrase ! Ma trop belle phrase de la fin !

  • Des passages un peu longs, mais un grand moment…

  • C’est ce film qui ira aux oscars pour la France. Tant mieux, son message ne peut faire que du bien au monde !

    C’est tellement beau…

  • Looking for forward to reading much more from you later on!

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags