A quand remonte la dernière fois que vous avez vu une église blindée ? Pas du style une personne par rang pour faire « comme si ». Non non, vraiment blindée, avec des gens assis par terre ou debout au fond pendant tout l’office ?

C’est bien ce que je pensais, pour moi aussi ça faisait un bail…jusqu’à samedi soir.

 

Certains d’entre vous doivent déjà bugger : Un samedi soir ? Déjà le dimanche c’est pas la folie, alors le samedi… Les églises sont vides comme un amphi de psycho une semaine de blocage à la fac. Quelques mamies qui veulent pas louper le marché du dimanche matin (ou téléfoot), à la limite.
Et pourtant. Pourtant cette Eglise de Salon de Provence était remplie à ras bord, comme un oeuf à la coque qui déborde au moment de tremper la première mouillette.

Alors j’ai cherché une explication. Ca puait le piège (ou la mise en scène) à plein nez. On passait Inception sur écran géant ? Même pas. C’était louche. Un autre détail clochait : l’assistance était trop jeune, beaucoup trop jeune. Autant d’étudiants, de parents/bébés, c’était pas clair. Le monde à l’envers, j’étais sur le point de battre en retraite pour sauver ma peau…

Mais quand le prêtre à commencé à célébrer, j’ai compris. Instantanément. La raison, c’était lui. Il était chaleureux, humain, commentant l’Evangile avec passion et spontanéité, avec humour aussi, c’était énorme. Exactement ce que je voudrais réussir ici, mais en cent fois mieux (voir plus).

 

Évidemment qu’avec un mec comme ça on revient la semaine suivante ! Rien de mécanique, rien de machinale ou d’automatique. Des paroles rituelles aux bénédictions on aurait dit qu’il les prononçait pour la première fois.

Pas étonnant que la communauté soit à son image : des gens heureux d’être là, venus pour partager un moment simple avec le Seigneur et leurs frères. Tout ce que j’attends d’une messe quoi, une ambiance qui donne envie de prier et de chanter. Bref, ce mec m’a donné des frissons. J’en ai connu des offices sinistres, des ambiances glaciales, des églises où j’ai vainement cherché la chaleur divine. Alors, quand je tombe dans un endroit qui me rappelle à quel point on peut kiffer célébrer Papa, je profite un max. Et j’en parle sur ce blog.

 

J’en parle, parce que j’ai compris deux choses hier soir :

1) La foi est vivante en France. Nous ne sommes pas encore des fantômes. Il faut simplement se remettre un peu en question, comprendre ce qui foire dans notre façon d’apporter la Lumière. Parce qu’il y a un « publicé» pour ça, j’en suis persuadé. Des tas de gens ne demandent qu’une chose : qu’on leur donne à nouveau envie d’aller à l’ église..

2)  Il faut savoir prendre ses responsabilités. On a tous des talents à mettre au service du Christ et des autres. Quand je vois que ce prêtre a rempli son église en quelques années (apparemment son prédécesseur avait un peu vidé les lieux), ça prouve qu’il suffit souvent qu’un seul se lève pour que les autres le suivent. A nous d’être ce « un seul », au lieu d’attendre qu’on le fasse à notre place.

 

Saint Paul a dit que les premiers en chemin devaient « niveler le sol pour les boiteux » qui suivent derrière. Celui qui a fortifié sa foi doit faciliter l’épanouissement de celle des autres, et ce prêtre était au top ! Pourquoi pas nous…

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 commentaires to “Le premier des mohicans”

  • Mais c’est sûr qu’il y a de la place pour la religion dans la vie des gens ! Faut peut-être qu’on se remette en question…

  • Tellement de gens disent « mon prêtre est vieux et inintéressant »… Plus d’hommes comme lui rempliraient les églises !

  • Moi j’ai été à une messe avec que des vieux, dans la chapelle d’une église ultra frande et belle. L’église pète et on s’en sert pas car pas assez nombreux, et le prêtre était cool, il lançait des piques, mais j’étais le seul à capter. Peut-être parce que j’étais le seul à entendre …
    Parfois je me dis qu’il y a des talents cachés. A quand un championnat de France des prêtres ?

  • After all I’ll be subscribing to your rss feed and I hope you write again very soon!

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags