Aujourd’hui, on va se pencher un peu sur ce que fait la concurrence, et notamment sur le produit star de nos amis musulmans. Entre le marché de la viande Halal qui explose et l’Aïd qui tombe le 11 septembre, difficile de passer à côté du début d’un ramadan qui fait la une des journaux.

Comme tous les ans nous assistons au déploiement de ce rouleau compresseur communautaire et, pour être franc, je suis un peu jaloux. Non pas de la pratique en elle-même qui me laisse plutôt sceptique (on aura l’occasion d’en reparler), mais de tous les bénéfices que peut en retirer la communauté musulmane.

C’est à se demander si Mahomet a pas fait une école de commerce, type Sup de Co la Mecque ou quelque chose dans le style, parce que question management des troupes, faut l’avouer, c’est hyper balaise.

En effet,  pour moi, la vertu première du ramadan est de ressouder d’un coup de baguette  l’ensemble de la communauté :

Dans la grande majorité des familles, la religion va rythmer la vie quotidienne, du lever au coucher du soleil (et pour cause). Entre les encouragements mutuels sur le lieu de travail et les pâtisseries arabes qui envahissent les étages de l’immeuble, même ceux qui ne pratiquent pas se sentent impliqués. Tous les musulmans vous le diront, le ramadan, c’est aussi une ambiance particulière pour eux.


Au final, pendant un bon mois, chaque musulman de France va avoir l’impression de faire partie d’un tout dynamique et fervent : sa communauté. Union sacrée loin des tensions habituelles. Vous imaginez comme ça doit être grisant ?

J’en peins un tableau idyllique ? Ouais, ben n’empêche que c’est typiquement le genre chose qui  te regonfle à bloc.

Pour une communauté aussi éclatée que la nôtre, ça serait pas de refus.

Parce qu’on ne pratique pas sa religion tout seul. Parce que quand j’évoque ma foi avec un autre catholique comme avant-hier au boulot, ça me donne du courage et ça me rend heureux. Heureux de me sentir moins seul, heureux d’avoir un frère avec qui partager l’amour de mon père.

Un jour que je faisais ma prière dans le train pour la fac, un renoi assis en face de moi s’est levé pour sortir et m’a fait un grand sourire :

« Vous êtes riche de l’intérieur » m’a-t-il dit avant de descendre.

Et ça, ce témoignage-éclair, ce clin d’œil du mec qui te dit « t’inquiète frérot, on se connaît pas, mais toi et moi on vit la même chose », ça vous change la dégaine de la journée.

Un peu comme un numéro de l’Equipe gracieusement laissé à votre intention sur la banquette du métro…

J’ai lu dans les commentaires qu’il était plus cool d’aller à la messe entre potes. Mais évidemment ! Faut arrêter de faire le guerrier en pensant n’avoir besoin de personne. Chaque jour on prend des coups : de la part des médias, des amis, des profs, et ça fait mal. On passe moins de temps à avancer dans la foi qu’à défendre le droit d’en avoir une. Alors on est pas trop de deux.

C’est dingue comme dans la France d’aujourd’hui on peut parfois se sentir seul, alors que dans notre Eglise on est un milliard. J’ai l’air con si je vous dis que ça me réconforte de voir un joueur de foot se signer en entrant sur le terrain, hein ? Et pourtant…

Alors oui, j’aimerais avoir mon ramadan à moi, un méga-reboostage pour l’année, mon redbull-catho, ma torrine-vaticane…


Et là c’est le moment ou l’Ange Gabriel vient interrompre ma rêverie et  me mettre une grosse claque derrière la tête:

-          « ah ouais, et t’as appris quoi quand t’étais petit ? L’Avent et le Carême, c’est pour les chiens ? Boloss… »

Et il a raison…

N’oublions jamais : nous connaissons notre Sauveur, il s’est révélé à nous avant de se sacrifier sur la Croix par amour pour son peuple. Alors pour fêter sa naissance et sa résurrection, pendant l’Avent et le Carême, on se donne : Jeûne et Prière à tous les étages.

Ces deux périodes de l’année, il ne tiendra qu’à nous de les vivre aussi intensément dans quelques mois. D’en faire autre chose que des belles paroles dans un livre sacré. Et pour ça, nous aussi on aura bien besoin de le faire en famille, entre potes… Quitte à remotiver ceux qui avaient un peu laissé tomber.


Ps : Question rencontre avec d’autres jeunes croyants, y a un p’tit truc organisé à Madrid l’an prochain. Familial hein ! Deux, trois millions de personnes pas plus. Renseignez-vous !

http://www.jmj2011madrid.catholique.fr/

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

8 commentaires to “Ensemble, c’est tout”

  • Pour moi le meilleur article ! « Sup de co La Mecque »…

  • Ouais, excellent.

    100% d’accord sur l’importance d’avancer ensemble, et de se serrer les coudes.

    On manque tous de répères pendant ces périodes un particulières, alors vivons les ensemble !

  • [...] vous rappelez de cet article ou l’on parlait du ramadan et de l’importance de la communauté. Eh bien, Dieu et [...]

  • [...] Ensemble, c’est tout : La force de la communauté. We are [...]

  • Bonjour,
    nous ne sommes pas de la même génération et pour tout dire, je me sens tellement ignorante malgré ma cinquantaine passée ! Si j’avais su analyser ma foi à votre âge avec le vocabulaire de cette époque (les années 75-80), j’aurais peut-être mieux compris, ou plutôt mieux accepté les rites catho. J’ai fréquenté l’Église avec confiance mais jamais sans questionnement, jusqu’à 40 ans puis (…na-na-na tranche de vie…) j’ai pensé que, comme ça ne m’arrangeait pas la vie éternelle, la résurrection des corps en + des âmes, le mystère de la foi et tout ça, je n’y croyais plus. Alors s’est ouverte une deuxième vie pour moi, pas folichonne non plus, mais sans peur. Maintenant, je me questionne encore plus… mais j’espère que je ne ressusciterai pas car les gens comme moi n’ont aucune utilité. A quoi bon ressusciter quelqu’un qui n’a rien à offrir ?
    Allez je ne vous embête pas plus longtemps. Je voulais juste vous dire que je vous admire tant pour votre engagement que pour votre façon de présenter votre foi. Vous, vous êtes utile !

    •  » À quoi bon ressusciter quelqu’un qui n’a rien à offrir? »
      Je ne suis pas sûre que une personne au moins est quelque chose à offrir après la mort. En fait je pense même que dans une logique utilitariste de la part de Dieu (qu’il n’a pas d’ailleurs) c’est franchement inutile. Il se retrouve juste avec un casse-pieds en plus. Non je pense qu’il n’y a pas de motifs matériel. Je pense que la seule raison, c’est, par amour, parce que Dieu est amour.

      • Merci Fini99 pour votre réponse.
        Mon cœur n’étant pas pur, j’ai toujours pensé que l’amour,y-compris celui de Dieu cela se méritait. Trop de pragmatisme et peu de confiance. Peut-être qu’un « lâcher prise » sera possible un jour après une petite (ou grande) réflexion.

  • 続く時間I 読み A ブログ、私はそれは私を失望していませんことを願ってたくさんこの一つとして。私は意味、私は知っています | 学習が、それは私のオプションへの選択でしたが、しかし I 真思っヤウド持っていると言っても注目度抜群 |一つのこと} {興味深い|魅力的。私が聞くすべては約泣き言の束である一つのこと あなたは多分できる | イベントであなたしゃべれなかった忙しいあまりに注目を検索|が目を光らせて|を求めています。

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags