On connait tous cette impression d’avoir déjà vécu un instant de notre vie, il y a tout un tas de théories là-dessus (le cerveau qui va plus vite que la pensée pour les uns, une vie antérieure pour d’autres un peu plus barrés). J’y ai eu droit une fois de plus hier midi au Mcdo, grâce à deux ados qui attendaient derrière moi.

La discussion tournait autour de la notion hautement philosophique suivante :

« de toute manière la religion ça sert juste à foutre la merde et à pousser les gens à s’entretuer. Sans religion il y aurait moins de guerres et moins de morts ». C’est l’occasion  de vous donner mon point de vue sur la question.

D’un côté, tuer qui que ce soit au nom de Dieu est d’une débilité sans nom. Quelque soit la religion, faut être un sacré crétin. Et je le dis en étant parfaitement conscient des casseroles que se traine l’Eglise Catholique (cela dit, elles remontent à quelques siècles, tout le monde peut pas en dire autant…).

Soyons logiques, Dieu se donne pas la peine de créer des êtres humains pour que n’importe qui passe derrière et flingue sa matinée de boulot. Surtout en son nom : ça relève du foutage de gueule sévère (ce qui, vu ce qu’a fait le big boss dans l’ancien testament, est soit de l’inconscience profonde soit du masochisme dernier degré).

Un gamin de terminale scientifique qui flingue la moitié de sa classe au nom d’un jeu de rôle en ligne dans un lycée du Massachussets, c’est son problème. Mais un mec qui se ramène genre « voilà je tue des gens que Dieu a mis sur Terre parce qu’en fait ils ont pas le droit d’y être », c’est violement demeuré comme réflexion. Surtout si on part du principe que Dieu doit en plus créer les fleurs, les oiseaux, les arbres et les chinois. Il a vraiment assez de boulot comme ça…

Juridiquement parlant, les Dix commandements sont tout de même plutôt explicites : Tu ne tueras point. C’est pas « Tu ne tueras point SAUF article 22 paragraphe 3 alinéa 8 : si pour des questions religieuses quelconques…». Je vois mal comment ça se négociera au paradis cette histoire. Le mec qui se pointe après avoir fait sauté un bus a intérêt à avoir un dossier plutôt béton.
Je signale au passage que quiconque jettera un œil au catéchisme de l’Eglise y verra une opposition non-négociable à la peine de mort.

De l’autre côté, je trouve qu’il est quand même facile de faire porter le chapeau à la religion à chaque fois qu’un truc foire dans le monde. Oui, c’est malheureusement un super moyen de jeter de l’huile sur le feu, parce qu’on touche à un sentiment personnel très profond, mais ce n’est souvent qu’un prétexte pour quelque chose de bien moins avouable. On pourrait prendre l’exemple des croisades, ou des Djihad(s ?) qui fleurissent ces derniers temps. C’est vrai, c’est un levier pratique, surtout dans les pays peu développés. Mais un parmi d’autres, et on en trouve des dizaines.

Hitler a fondé toute sa stratégie de conquête et de massacre sur une idéologie exempte de toute religion, à la place on prend l’exaltation de la race et du sentiment d’appartenance à une nation. Pourtant personne ne dit « de toute manière, être blond aux yeux bleus a tué des millions de personnes« , si ? Toujours l’alibi de la nation en danger (ou bafouée ou méprisée ou flouée ou über alles) dans la guerre en Irak qui a foutu un sacré bordel, alors qu’on sait tous très bien pourquoi Tonton Bush et Oncle Sam ont envoyé des containers de GI’s s’embourber dans un désert pourri.

Pour moi, l’opinion de ces deux ados, troublante d’originalité (…), répète malheureusement ce qu’on entend bien souvent, et à toutes les sauces. Tout prétexte est bon pour faire semblant d’avoir une grande réflexion philosophique, et quand ça tombe sur Dieu (ou pas très loin), alors les chances sont élevées que le public acquiesce en répondant d’autres banalités (ici une variante genre, « moi j’ai pas de religion car je suis un homme libre »). Comme si on parlait de la pluie et du beau temps…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

17 commentaires to “Burgers et philosophie de bac à sable”

  • Probablement un des meilleurs articles.

    Lucidité, et réponse très claire à une des objections les plus courantes (et les plus débiles) faites aux religions.

    On peut en faire aux religions des reproches justifiés, mais à un moment faut arrêter les conneries.

    Comme disait René Descartes « les conneries c’est pour les cons ».

  • Bravo pour ton article. Deux autres des exemples préférés des gens dont la religion est l’athéisme (parce que ceux qui essaient de me convaincre que Dieu n’existent pas ne se différencient souvent des religieux intégristes ou fondamentalistes que par leur négation de l’existence de Dieu) sont la guerre en Irlande du Nord, où en fait la religion sert à distinguer les Irlandais (catholiques) des « envahisseurs » britanniques (dits « protestants », en fait anglicans), et la guerre au proche-Orient, où des « natifs » (souvent musulmans, parfois chrétiens) ne veulent pas laisser leur terre à des immigrants (juifs). Des conflits politiques, donc, où la religion n’est rien de plus qu’un signe distinctif.

  • Bravo pour cet article.
    Je suis d’accord avec toi, tuer au nom de Dieu est d’une débilité ou d’une hypocrisie absolue

  • [...] Burgers et philosophie de bacs à sable : mon premier article. [...]

  • Il était bon celui là…noooostaaaalgiiie !

    • Je nel’avais jamais lu et pourtant c’est une remarque que l’on entend tellement souvent ! Ton comm m’a montré le chemin Biud :)

  • Carrément, je pense que c’est mon préféré.

  • En fait, si tu reprends le CEC, il n’évacue pas complètement la peine de mort, le réduisant au cas de la légitime défense de la société. Elle est tout de même réduite aux situations extrêmes.

    Je cite le n°2267 :  » L’enseignement traditionnel de l’Eglise n’exclut pas, quand l’identité et la responsabilité du coupable sont pleinement vérifiées, le recours à la peine de mort, si celle-ci est l’unique moyen praticable pour protéger efficacement de l’injuste agresseur la vie d’êtres humains.
    Mais si des moyens non sanglants suffisent à défendre et à protéger la sécurité des personnes contre l’agresseur, l’autorité s’en tiendra à ces moyens, parce que ceux-ci correspondent mieux aux conditions concrètes du bien commun et sont plus conformes à la dignité de la personne humaine.
    Aujourd’hui, en effet, étant données les possibilités dont l’Etat dispose pour réprimer efficacement le crime en rendant incapable de nuire celui qui l’a commis, sans lui enlever définitivement la possibilité de se repentir, les cas d’absolue nécessité de supprimer le coupable  » sont désormais assez rares, sinon même pratiquement inexistants  » (Evangelium vitae, n. 56). »

  • With regards to they start relocating matters extra speedily to be the display proceeds together.

  • あらまあ! とてつもない記事の男。 ありがとう それでも 私は経験状況ウルRSSで。ドン抰なぜそれを購読することができません知っている。ありますか誰取得同じ RSS 問題?親切に応えます。| | 誰誰 は意識であることを知っている。 Thnkx

  • Wow! Este es un gran post y esto es tan cierto

  • Salut, bon travail, Merci pour la part

  • に関する考え方| |あなたはに関与 ハイパーリンクを?

Laisser un commentaire

Avatar de Kto and the City

Bienvenue sur Kto and the city, blog catho décomplexé à l'humour décalé. Vivez les aventures d'un catho dans la ville, on décortique la Foi dans la joie, la bonne humeur et les vannes à pas cher. Mais surtout on assume à fond et on le vit bien.

 

Une supplique ? Une insulte ? Une lettre d'amour ? Contact : ktoblog@gmail.com Réponse dans l'année garantie !

  • Facebook

  • Rejoignez la newsletter !

  • Derniers articles

  • Commentaires récents

  • Kto and the City, l’appli android !

     

     

  • Catégories

  • Suivez KTO sur Twitter !

  • Tags